La liste très exhaustive des régions de l’immense Russie

Legion Media
Que trouve-t-on au-delà des limites de Moscou et Saint-Pétersbourg? En tant que plus grand pays sur Terre, la Russie dispose d’un nombre incroyable de régions aussi variées les unes que les autres à découvrir. Ci-dessous, vous attend la liste de tous les districts autonomes, républiques, et autres sujets de la Fédération.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La Russie est un État fédéral divisé en 85 sujets, dont :

46 « oblasts » ou régions. En général, un oblast porte le nom de sa capitale et inclut la région entourant cette dernière.

22 républiques. Il s’agit ici d’États à l’intérieur de l’État. En effet, chacune a sa propre constitution et sa propre législation (même si la constitution russe a une valeur supérieure dans la résolution de certains litiges). Elles doivent leur statut à la présence d’une ethnie autochtone, autre que les Russes, de taille importante voire majoritaire.

9 « kraïs ». Ils ont le même statut légal que les oblasts, mais se sont toujours trouvés à la frontière de la Russie, d’où leur nom, « kraï » signifiant « bord »/« frontière ».

4 districts autonomes. Ils ont leurs propres lois et sont formés en raison de la présence d’une ethnie autochtone, différente des Russes, importante, mais possèdent une population trop faible pour obtenir le statut de république. Ils peuvent prendre part aux affaires internationales sans l’aval de Moscou, mais ne possèdent pas de constitution, contrairement aux républiques.

3 villes fédérales. Elles constituent des sujets à part entière. Trois cités partagent ce statut : Moscou, Saint-Pétersbourg et Sébastopol.

1 oblast autonome. L’oblast autonome juif est le seul oblast autonome existant encore.

Ci-dessous, une liste exhaustive de toutes les régions de Russie triées en fonction de leur code. Il s’agit du numéro que vous pouvez voir à droite des plaques d’immatriculation des véhicules y circulant. Ces codes ont été attribués pendant les années 1990, mais comme beaucoup de régions ont fusionné, la numérotation peut paraître abstraite, mais au moins vous aurez toujours une idée d’où vient telle ou telle voiture.

01 – République d’Adyguée

Cette république du Caucase du Nord a pour capitale Maïkop, et est connue pour son fromage adyguéen. La république n’est pas très étendue, mais dense en nature à couper le souffle, en montagnes et chutes d’eau : le pack idéal pour les voyageurs actifs. La population s’élève à environ 380 000 habitants, dont une majorité d’origine russe (environ 270 000), tandis que les populations adyguéennes constituent le reste.

Le territoire est totalement enclavé dans le kraï de Krasnodar, no23 de la liste.

02 – République de Bachkirie

Le Bachkortostan se trouve au sud des monts Oural. Il a intégré la Moscovie au milieu du XVIe, puis les Bachkirs, peuple autrefois nomade, ont demandé à Ivan le Terrible d’y construire une ville, et voilà comment la capitale, Oufa, fut fondée. Elle fait d’ailleurs partie du groupe des 15 villes dont la population est supérieure à un million d’habitants, 1,12 million pour être exact. En outre, la république se constitue d’une population à 67% musulmane et abrite également l’une des plus belles mosquées du pays, la mosquée Soufia.

Découvrez comment l’esprit musulman et l’héritage soviétique ont influencé cette république.

03 – République de Bouriatie

La Bouriatie se situe dans l’Extrême-Orient russe, avec au Nord, le Lac Baïkal et au Sud, la Mongolie. Historiquement, cette terre a toujours entretenu des liens étroits avec le bouddhisme.

Cet article vous est destiné si vous souhaitez passer un week-end à Oulan-Oude, sans oublier de faire un détour par l’un des plus beaux monastères de Russie (bon, et même du monde entier), le monastère bouddhiste d’Ivolga.

04 – République de l’Altaï

Elle est située tout au Sud de la Sibérie, dans les montagnes de l’Altaï. Les montagnes et les steppes appartenaient au Khanat dzoungar, avant de revenir à l’Empire russe de Pierre le Grand au XVIIIe siècle.

La capitale, Gorno-Altaïsk, a été fondée en 1830 (« gorno » est dérivé du mot russe signifiant « montagne »).

Voici une liste de conseils si vous souhaitez vous aventurez dans l’Altaï.

Au fait, ne confondez pas la République de l’Altaï avec le kraï de l’Altaï, no22 de la liste.

05 – République du Daghestan

Certains Russes ne savent pas forcément que le Daghestan est un sujet de la Fédération de Russie, et non un pays à part entière (esquissant des questions du type « quelle est leur monnaie ? »). La capitale, Makhatchkala et la république sont flanquées entre la mer Caspienne et les montagnes du Caucase. La république à 96% musulmane est aussi le lieu de naissance du champion de l’UFC Khabib Nurmagomedov, ainsi qu’une véritable fabrique à lutteurs. De plus, le peuple daghestanais n’existe pas, la nation est un éventail de plus de 40 nationalités. Apprenez-en plus sur la diversité ethnique de cette région du globe. 

06 – République d’Ingouchie

Cette zone du Caucase a été incluse à l’Empire russe en 1770. Après la Révolution de 1917 et la guerre civile, l’Ingouchie et la Tchétchénie ont été réunies en une seule unité administrative à l’époque soviétique. En 1940, sur ordre de Staline, le peuple ingouche a été arraché à sa terre natale et déporté en Sibérie ou dans d’autres régions reculées. C’est seulement à la mort du dictateur que les Ingouches pourront revenir chez eux. Après la perestroïka, les autorités ont accordé l’autonomie à l’Ingouchie, manœuvre à l’origine d’un conflit sur le territoire du district de Prigorodny, entre Ossètes et Ingouches. Les conflits dans le Caucase au début des années 1990 ont forcé beaucoup d’Ingouches à fuir et vivre dans des camps de réfugiés pendant de longues années.

Lire aussi : Qui sont les Ingouches, également appelés « les gens des tours » ?

07 – République de Kabardino-Balkarie

Voici une autre des nombreuses républiques du Caucase, dont Naltchik est la capitale. La plus grande montagne d’Europe, le mont Elbrouz, fait de la région une véritable Mecque pour les grimpeurs. Une autre merveille de la nature y est à découvrir : les chutes d’eau de Tcheguem.

Autrefois, la région se divisait en deux parties, la Kabardie et la Balkarie, réunifiées dans les années 1920 après la Révolution bolchévique. La Kabardino-Balkarie, ce sont deux ethnies avec chacune leur langue, bénéficiant d’un statut officiel dans la région.

Dans cet autre article, découvrez qui est le peuple Balkar.

08 – République de Kalmoukie

Au Nord du Caucase et au Sud de la Volga, se trouve la seule région bouddhiste d’Europe. Les Kalmoukes, peuple d’origine asiatique, résident depuis longtemps dans les steppes environnantes, mais ont eux aussi été victimes des déportations sous l’ère Staline.

Le niveau d’éducation de la république est très élevé. D’ailleurs, les échecs y sont inclus dans le programme scolaire. La capitale, Elista, a même son propre complexe d’échecs, un gigantesque palace pour s’entraîner, et un musée.

Découvrez dans cet autre article comment le bouddhisme a pu renaître de ses cendres en Kalmoukie. 

09 – République Karatchaïévo-Tcherkessie

À la frontière avec la Géorgie, encore une république du Caucase avec Tcherkessk pour capitale.

Elbrouz, le plus haut sommet d’Europe est à la frontière avec la Kabardino-Balkarie, no7 de la liste, et la réserve naturelle de Teberda.

Lisez notre article sur la nouvelle station de ski Arkhyz et passez un week-end de rêve en Karatchaïevo-Tcherkessie.

10 – République de Carélie

« La Finlande russe », située non loin de Saint-Pétersbourg, est une terre de cascades, de pierres, de forêts et de plus de 60 000 lacs et 27 000 rivières. Si vous êtes un adepte de nautisme et de longues balades en nature, c’est pour vous !

Petrozavodsk en est la capitale, mais la ville portuaire de Kem est aussi à visiter. Sur les bords de la mer Blanche, elle est en effet la ville la plus proche des îles Solovki (célèbres pour leur monastère et leur camp du Goulag). La perle de la Carélie, c’est toutefois l’île de Kiji, sur le lac Onega, dont le pogost, un ensemble architectural d’églises en bois, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Découvrez ici de sublimes clichés Instagram réalisés en Carélie !

11 – République des Komis

Cette république se trouve au Nord de la Russie et sa capitale est Syktyvkar (n’essayez même pas de le prononcer). Cette région a intégré l’ancienne Rus’ au XVe siècle et fournissait les marchands en fourrures. Les Komis ont leur propre langue, d’origine finno-ougrienne.

Le développement industriel et économique de la région au XXe est essentiellement dû au goulag, aux camps de prisonniers et aux colonies créées par Staline. Vorkouta, par exemple, est une ville entièrement construite par les prisonniers, tout comme les lignes de chemins de fer ou d’autres infrastructures, ce qui a permis de rendre habitable cette région au climat hostile.

12 – République des Maris

Sur les berges de la Volga, trône cette république également appelée Mari El, où le peuple Mari parle sa propre langue (finno-ougrienne) même s’il y reste minoritaire face aux Russes. À noter que cette région se trouvait autrefois sur le territoire dominé par la Horde d’Or.

Iochkar-Ola, la capitale, possède un quai portant le nom de « Bruges », en raison de sa ressemblance architecturale avec la célèbre ville de Belgique.

13 – République de Mordovie

Le monde a découvert la Mordovie après que sa capitale, Saransk, est devenue une ville hôte lors de la Coupe du Monde de football en 2018.

Aujourd’hui, la majorité de la population est ethniquement russe, toutefois, juste derrière se trouvent les Mordves, divisés en deux groupes ethniques : les Erzianes et les Mokchanes, parlant chacun une langue finno-ougrienne distincte. La Mordovie est la république russe la plus proche de Moscou, séparée de la capitale par seulement 514 km.

D’ailleurs, c’est après une visite en Mordovie que l’acteur Gérard Depardieu a reçu la nationalité russe. Il est également propriétaire d’un appartement à Saransk.

Retrouvez ici cinq choses à faire à Saransk.

14 – République de Sakha (Iakoutie)

Par -50oC, les cils gèlent et les enfants vont à l’école ! Ces événements se produisent fréquemment en Iakoutie (ou en Sakha, comme l’appelle les Iakoutes dans leur langue). La Iakoutie est en réalité la plus grande région de Russie. Néanmoins, en raison du climat glacial, 900 000 personnes seulement résident sur ces 3 millions de kilomètres carrés. Ethniquement, les Iakoutes sont ici majoritaires, suivis par les Russes et les Evenks.

Les colonnes de la Léna, s’étendant sur 42 kilomètres le long du fleuve, sont une véritable merveille de la nature. Elles sont à ce titre classées au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Apprenez-en plus sur Iakoutsk, sa capitale construite sur le pergélisol, ici.

15 – République d’Ossétie du Nord-Alanie

C’est en Ossétie du Nord que l’on prépare l’un des meilleurs plats de la cuisine caucasienne : les tourtes ossètes, farcies à la pomme de terre, au fromage ou à la viande. Vladikavkaz, la capitale de la république, est souvent choisie par les touristes, empruntant la  « Route militaire géorgienne » datant du début du XIXe siècle, comme lieu de transit vers la Géorgie.

En suivant ce lien, découvrez le périple touristique d’un Français dans cette terre montagneuse.  

Ah oui, dernière chose, ne la confondez pas avec l’Ossétie du Sud, qui ne fait pas partie de la Russie.

16 – République du Tatarstan

Le russe et le tatar sont les deux langues officielles du Tatarstan. Les religions les plus répandues sont, quant à elles, l’islam et l’orthodoxie. La république s’est en effet construite avec des influences à la fois occidentales et orientales, la rendant célèbre pour sa diversité culturelle. Kazan, la capitale, se loge sur les berges de la Volga.

La république a été intégrée à la Russie en 1552, au cours du règne d’Ivan le Terrible, suite à la prise de Kazan. Cette dernière est aujourd’hui une destination touristique populaire, parmi les Russes, mais aussi auprès des touristes étrangers. Au Tatarstan, trois sites sont classés au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO : le Kremlin de Kazan, le musée d’État d’histoire et d’architecture de Bolgar et le monastère Ouspenski sur l’île de Sviajsk.

Nous vous présentons dans cet autre article dix choses à faire à Kazan.

17 – République de Touva

Cette république se trouve dans le Sud de la Sibérie, à la frontière avec la Mongolie. En 1912, suivant la révolution Xinhai, les dirigeants du Touva ont décidé de quitter la Chine et de rejoindre la Russie avec l’accord du tsar, avant de vivre une période de relations agitées avec elle.

Découvrez pourquoi le Touva a rejoint l’Empire russe en suivant ce lien.

On considère souvent cette région comme une terre bouddhiste pleine de mystères, d’ailleurs, des chamans de Russie et du monde entier s’y réunissent. Certains affirment que la communication avec les esprits des ancêtres est plus aisée depuis ce lieu particulier.

Vous ne le croirez pas, mais le Touva est l’un des lieux de villégiatures préférés du président russe, Vladimir Poutine. Il aime y pêcher du poisson avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, originaire de cette république.

Dans cet autre article, suivez un Français dans son exploration de Kyzyl, la dépaysante capitale touvaine.

18 – République d’Oudmourtie

Ici, près du Sud des monts de l’Oural, sont nés la Kalachnikov, le Makarov et le PIa, armes toujours produites à ce jour. En plus de ces liens avec l’armée, la capitale oudmourte, Ijevsk, est aussi célèbre pour la production de voitures, puisque c’est en partie ici que sont assemblées les fameuses Lada russes.

La république regorge de rivières et de sources souterraines, permettant un approvisionnement facile en eau potable, les locaux ont justement renommé leur terre « La source ».

Découvrez Ijevsk à travers ce reportage photo.

19 – République de Khakassie

Au XVIIIe siècle, la Russie et la Chine se partageaint cet espace, auparavant dirigé par les princes kirghizes, puis par la Mongolie. C’est en 1727 que la Khakassie est finalement officiellement devenue russe. Aujourd’hui, la majorité de la population est russe, les Khakasses constituant à peine 10% de celle-ci.

La capitale, Abakan, se trouve au pied des monts Saïan. En outre, la république accueille le barrage de Saïano-Chouchensk, la centrale hydroélectrique la plus puissante de Russie.

Découvrez la culture chamane de la région ici.

20 – République de Tchétchénie

La majorité de la population – plus de 90% – de cette république du Caucase du Nord est tchétchène et musulmane. À Grozny, vous pouvez visiter la spectaculaire mosquée « Cœur de la Tchétchénie ». Fait intéressant, la rue principale de Grozny est la Perspective Poutine, du nom du président de la Fédération de Russie.

Néanmoins, vous vous demandez peut-être s’il n’est pas dangereux de voyager en Tchétchénie ! La réponse se trouve dans cet autre article.

21 – République de Tchouvachie

Tcheboksary, la capitale de la Tchouvachie, se trouve sur les magnifiques berges de la Volga, qui peut atteindre ici  4 km de large!

Les historiens ont débattu sur l’origine du terme « tchouvache », qui ne désignerait en réalité pas un groupe ethnique, mais plutôt un statut social à l’époque où le Khanat de Kazan régnait sur le territoire. Kazan et la République du Tatarstan sont les voisins de la Tchouvachie.

Dans cet autre article, nous vous proposons une immersion dans un rituel païen de Tchouvaches du Tatarstan. 

22 – Kraï de l’Altaï

Le kraï de l’Altaï est sans surprise situé dans les montagnes de l’Altaï. L’une des meilleures attractions touristiques est certainement la route de la Tchouïa, une route que chaque aventurier de l’extrême devrait emprunter, bordée de paysages à couper le souffle. Voici une galerie photographique vous en présentant la beauté. 

Ne vous trompez pas entre le kraï de l’Altaï et la République de l’Altaï (no4 de la liste) ! Ils sont voisins, mais sont deux sujets distincts de la Fédération de Russie avec des statuts différents.

Ici, découvrez en photos les montagnes de l’Altaï, « poumons de la planète ».

23 – Kraï de Krasnodar

Une célèbre publicité destinée aux touristes dit : « Si le paradis sur Terre existe, c’est le kraï de Krasnodar ! ». On y trouve en effet de nombreuses cités balnéaires telles que Sotchi, Anapa, Guelendjik, mais aussi une populaire station de ski dans les montagnes du Caucase : Krasnaïa Poliana.  Ce territoire est par ailleurs unique dans la mesure où y est enclavée la petite République d’Adyguée (no1 de la liste).

La capitale, Krasnodar, ne bénéficie malheureusement d’aucun accès à la mer, mais n’en est pas moins une ville charmante et moderne avec un futuriste parc, récemment inauguré. La ville est en réalité classée deuxième parmi les villes où les Russes souhaiteraient le plus habiter.

24 – Kraï de Krasnoïarsk

Cette région se trouve en Sibérie et a pour voisine la Iakoutie. Le climat y donc est rude : horriblement froid en hiver et très chaud en été.

La nature y abrite l’un de ses nombreux miracles, la réserve naturelle de Stolby, connue pour ses magnifiques colonnes de pierre surgissant des forêts et faisant de cet endroit un lieu idéal pour les passionnés d’escalade. Krasnoïarsk, la capitale, se trouve sur les bords du fleuve Ienisseï.

En suivant ce lien, découvrez en images la beauté du fleuve Ienisseï, prenant sa source dans le Sud de la Sibérie et se jetant dans l’Arctique, à travers tout le Kraï de Krasnoïarsk. 

25 – Kraï du Primorié

Cette région, dont le nom peut se traduire par « Près de la mer », est tout à l’est de la Russie. La capitale, Vladivostok, est un port franc, ville de phares, de ponts, de collines, d’arts et de fruits de mer. Pour ceux qui rêvent de voyager à bord du Transsibérien, Vladivostok n’est autre que le terminus de cet itinéraire mythique.

La région est frontalière avec la Chine et la Corée du Nord. Cette proximité avec le monde asiatique a logiquement provoqué une grande affluence de leurs produits : voitures, nourriture, etc.

À Vladivostok, vous devez absolument découvrir les endroits présentés dans cet autre article et suivre les recommandations des locaux listées ici.

>>>En photos: les sept plus beaux villages de Russie

26 – Kraï de Stavropol

Non loin de la mer Noire, la région est surtout célèbre pour ses sources minérales curatives et ses cités thermales, telles que Kislovodsk, Essentouki et Piatigorsk. La capitale, Stavropol, à l’époque de la Russie tsariste, constituait un fort imposant, construit à l’époque des guerres russo-turques du XVIIIe siècle.

Dans le temps, les Cosaques du Kouban vivaient dans la région. Beaucoup de musées régionaux ont préservé la mémoire de leur vie quotidienne.

27 – Kraï de Khabarovsk

En Extrême-Orient russe, au bord de la mer d’Okhotsk, c’est la région la plus proche de l’île de Sakhaline. La Russie est parvenue à s’étendre en des territoires aussi lointains notamment grâce au gouverneur général de la Sibérie orientale Nikolaï Mouraviov, qui s’est vu doté d’un second nom de famille, « Amourski », en raison du fleuve Amour coulant sur les terres nouvellement découvertes.

Le gouverneur Mouraviov-Amourski a fondé la ville de Khabarovsk en 1858 et l’a appelée de la sorte en la mémoire de l’explorateur Ierofeï Khabarov. Une autre grande ville dans la région est Komsomolsk-sur-Amour.

28 – Oblast de l’Amour

Le fleuve Amour, qui traverse aussi Khabarovsk, est une des rivières les plus longues de l’Extrême-Orient et fait office de frontière avec la Chine. C’est justement le fleuve qui a donné son nom à la région, tandis que la capitale se dénomme Blagovechtchensk. C’est donc l’une des exceptions à l’échelle de la Russie, car la plupart des autres oblasts ont pris le nom de leur capitale.

Apprenez-en davantage sur les Nanaïs, une ethnie du bassin de l’Amour, et d’autres petits peuples minoritaires dans cet autre article

29 – Oblast d’Arkhangelsk

La ville d’Arkhangelsk est la capitale informelle du « Grand Nord russe », une terre d’églises en bois. Dans la région, se trouvent plusieurs larges archipels plus ou moins éloignés de la terre ferme : les îles Solovki (l’Archipel du Goulag, selon les mots de Soljenitsyne), la Nouvelle-Zemble, un archipel dans l’océan Arctique, la Terre François-Joseph et l’île Rodolphe, l’île la plus septentrionale du globe.

Dans l’oblast d’Arkhangelsk, beaucoup de réserves naturelles sont à dénombrer, notamment celle de l’Arctique russe. Il y a également des zones de taïga et de toundra, et des espèces d’animaux sauvages rares peuplent ces déserts de forêts et de glace.

Retrouvez ici notre article sur les églises en bois qui disparaissent au fil des années. 

30 – Oblast d’Astrakhan

Terre de pêcheurs et de navigation fluviale, cet oblast se trouve entre la berge sud de la Volga et la mer Caspienne. Le gigantesque delta de la Volga quadrille la partie sud de l’oblast en une myriade de rivières et de lacs. Le lac salé Baskountchak en est l’un des sites les plus prisés par les touristes.

31 – Oblast de Belgorod

L’oblast de Belgorod est situé dans le sud-ouest de la Russie, à la frontière avec l’Ukraine.

Cela a été un endroit stratégique pour les troupes soviétiques lors de la bataille de Koursk (région voisine), qui a fait rage pendant la Seconde Guerre mondiale.

L’oblast de Belgorod et les voisins – ceux de Voronej, Koursk, Lipetsk, Tambov – sont essentiels pour l’agriculture russe en raison du tchernoziom, littéralement « terre noire », sol extrêmement fertile. Ensemble, ces cinq régions forment ce que l’on appelle la région économique du Centre-Tchernoziom. Les Russes plaisantaient autrefois qu’ici même un simple bâton planté dans la terre pourrait germer.

32 – Oblast de Briansk

Briansk est l’une des plus anciennes villes de Russie. Elle a fêté le millénaire de sa fondation en 1985 et se trouve non loin des frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie.

À l’origine, le nom de la cité implique son emplacement sur une pente raide (berge de la rivière Desna), couverte de forêts denses, ce qui reflète bien sa situation. D’ailleurs, l’une des plus grandes réserves naturelles de Russie est dans la région : nommée Forêt de Briansk, elle s’étend sur plus de 12 000 hectares (environ 120 km2) et constitue un refuge pour de nombreux oiseaux rares. Le parc est par exemple particulièrement fier d’abriter la cigogne noire, qui en est ainsi devenue le symbole.

33 – Oblast de Vladimir

Cette région est un incontournable touristique compte tenu de son histoire et de son héritage. Les villes de Vladimir et Souzdal formaient une principauté puissante lorsque le territoire russe était encore morcelé en différentes entités indépendantes.

Aujourd’hui, ces deux villes font partie intégrante de l’Anneau d’or, itinéraire touristique comprenant d’anciennes cités princières réputées pour leurs églises, monastères, et autres sites historiques.

Découvrez Vladimir à travers notre article.

34 – Oblast de Volgograd

Volgograd, la capitale administrative de la région, a eu plusieurs noms au cours de son existence : d’abord Tsaritsyne, puis Stalingrad, en l’honneur de Joseph Staline. C’est en 1961 que la ville a finalement pris le nom de « Volgograd », en raison de la politique de déstalinisation, qui visait à abandonner le culte de la personnalité du leader.

Sa configuration urbaine tout en longueur est très particulière, la ville s’étirant sur une berge de la Volga sur presque 60 km, mais sur une largeur de 5 km seulement.

La bataille de Stalingrad a été l’une des plus sanglantes et cruciales de la Seconde Guerre mondiale. Les soldats soviétiques sont parvenus à prendre le dessus sur les troupes nazies, mais la ville a été détruite dans sa quasi-totalité et le reste de la région a également grandement souffert.

L’Appel de la Mère Patrie, monument érigé pour commémorer le conflit, est l’une des plus hautes statues du monde. Cette femme symbolise la patrie et mesure 52 mètres, tandis que l’épée dans sa main atteint 29 mètres !

Cette sculpture s’est d’ailleurs récemment payé un ravalement de façade, travaux impressionnants à redécouvrir en images ici !

35 – Oblast de Vologda

L’oblast de Vologda, dans le Nord-Ouest de la Russie, est une région riche en monuments historiques, tels que les monastères de Saint-Cyrille-du-Lac-Blanc et de Ferapontov, ce dernier renfermant des fresques du peintre Dionisius, les édifices médiévaux de Belozersk et les églises baroques à Totma et Oustioujna.

La cité de Veliki Oustioug est quant à elle considérée comme le lieu de naissance du Père Noël russe, Ded Moroz, littéralement « Grand-Père Gel ».

Découvrez-en un peu plus sur l’histoire de Vologda en cliquant sur ce lien.

36 – Oblast de Voronej

Alors que Pierre le Grand créait la Marine impériale russe, il n’a pas perdu de temps et construit rapidement les premiers bateaux de l’armée impériale à Voronej, ville située à environ 500 km au sud de Moscou. Les navires ont ensuite pris la direction du Nord en voguant sur les eaux du fleuve Don.

L’occupation nazie a certes détruit une bonne partie de la cité, mais de nombreux édifices de l’époque médiévale ont survécu jusqu’à ce jour dans le reste de l’oblast. Les plus beaux sont des églises et des monastères troglodytes. Aujourd’hui, les touristes viennent visiter trois ensembles architecturaux orthodoxes : Belgorié, Divnogorié et Kostomarovo.

Voici quelques raisons de vous rendre sans tarder à Voronej !

37 – Oblast d’Ivanovo

L’oblast d’Ivanovo est dans la partie européenne de la Russie et sa capitale est également connue sous le nom de « ville des fiancées ». Ce surnom serait dû à la spécialisation de la région dans l’industrie du textile où de nombreuses femmes célibataires travaillent.

Ivanovo et le village voisin de Plios, une bourgade ancienne logée sur les berges de la Volga et très populaire auprès des touristes, sont sur la route de l’Anneau d’or, car beaucoup de monuments culturels et historiques sont à découvrir dans la région.

Les incontournables d’Ivanovo dans présentés dans cet autre article !

38 – Oblast d’Irkoutsk

La plupart des touristes passent par Irkoutsk, située dans le Sud de la Sibérie, pour contempler le Baïkal, le lac le plus profond du monde et le plus grand réservoir d’eau douce sur Terre. Il mesure 636 km de long et ses abysses atteignent 1 642 mètres.

Que faire lors d’un week-end à Irkoutsk ? Et pourquoi le lac Baïkal vous rendra instantanément amoureux de la Sibérie ? Découvrez-le dans cet autre article !

39 – Oblast de Kaliningrad

C’est l’oblast le plus occidental de toute la Russie ! Sa situation est singulière : il s’agit d’une exclave, puisque séparée du reste du territoire russe. Kaliningrad reste néanmoins connectée au pays par la mer.

Pendant longtemps, Kaliningrad a été une ville allemande, nommée Königsberg. Elle a été fondée par les chevaliers teutoniques et a intégré la Russie à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle a alors été rebaptisée en l’honneur du politicien Mikhaïl Kalinine.

Dans le centre-ville, l’île de Kant accueille une magnifique cathédrale gothique datant du XVe siècle ainsi que la tombe du célèbre philosophe Emmanuel Kant, né à Königsberg.

Au-delà des frontières de la ville, s’étend sur 98 km de long la réserve naturelle de l’Isthme de Courlande, une langue de sable et de dunes qui sépare la lagune de Courlande de la mer Baltique.

Découvrez Kaliningrad à travers l’objectif des instagrammeurs en suivant ce lien

40 – Oblast de Kalouga

La région de Kalouga se trouve dans la partie européenne de la Russie et se situe au sud-ouest de Moscou.

Beaucoup de touristes passent par cet oblast dans le but de visiter le monastère d’Optina et celui de Pafnouty à Borovsk, sans oublier de faire un détour par les villes de Kozelsk, Maloïaroslavets, et la capitale administrative, Kalouga.

Retrouvez ici plus de détails sur les choses à faire à Kalouga et dans sa région.

41 – Kraï du Kamtchatka

Le kraï du Kamtchatka se trouve dans l’Extrême-Orient russe et couvre les territoires de la péninsule du Kamtchatka, les îles du Commandeur, et l’île Karaguinski. La capitale, Petropavlovsk-Kamtchatski, est la plus vieille ville de l’Extrême-Orient russe.

Sur la péninsule du Kamtchatka, 29 volcans sont en activité et environ 300 sont endormis. Le plus grand volcan en activité est le Klioutchevskoï.

Il y a énormément de réserves naturelles dans la région et la plus prisée par les touristes est la Vallée des geysers. On peut s’y rendre exclusivement par hélicoptère, comme bien d’autres endroits aux paysages uniques du Kamtchatka.

Nous vous dévoilons cinq raisons de succomber au charme du Kamtchatka dans cette autre publication

42 – Oblast de Kemerevo

L’oblast de Kemerovo s’étend au milieu de la Sibérie et couvre une bonne partie du bassin houiller de Kouznetsk.

Comme dans beaucoup d’autres régions de Russie, les réserves de vie sauvage y sont nombreuses. Les plus grandes sont celles de l’Alatou de Kouznetsk et le parc national de la Chorie.

Admirez en photos les mines de charbon du Kouzbass en suivant ce lien

43 – Oblast de Kirov

L’oblast de Kirov est à environ 1 000 km à l’est de Moscou, et au nord de Kazan. La capitale administrative, Kirov, s’est appelée Viatka pendant plusieurs siècles. En 1934, elle a été rebaptisée en l’honneur du révolutionnaire russe et politicien soviétique Sergueï Kirov.

Kirov est bâtie sur sept collines, comme Moscou et Rome. L’artisanat local s’est fait connaître pour ses jouets en argile de Dymkovo, apparus il y a quatre siècles.

Apprenez-en davantage sur ces jouets faits main en cliquant ici

44 – Oblast de Kostroma

Kostroma est une ville de l’Anneau d’or, principalement connue pour ses monastères et églises.

Dans la région, l’on trouve beaucoup d’élevages d’élans, avec l’opportunité de goûter leur lait, un produit assez rare.

À quelles activités s’adonner dans le berceau de la famille Romanov, Kostroma ? Nous vous l’expliquons ici

45 – Oblast de Kourgan

Située dans l’Oural, l’oblast de Kourgan accueille plusieurs sanatoriums comme le « Sosnovaïa Rochtcha » (Pinède), « Gornoïé Ozero » (Lac de montagne) et « Medvejoïé Ozero » (Lac de l’Ours). Les locaux appellent ce dernier « la petite mer Noire », car la composition chimique de l’eau est similaire à sa grande sœur.

Si vous vous rendez dans cette région, ne manquez pas de faire un détour par cette attraction des plus originales : une phrase géante « écrite » en arbres, « Lénine a 100 ans ». 40 000 pins ont été nécessaires à la réalisation de cet ouvrage. Impossible de voir cette phrase si vous êtes au sol, mais vous ne la louperez pas depuis les airs.

46 – Oblast de Koursk

L’oblast de Koursk se trouve à la frontière avec l’Ukraine. Au cours de son histoire, la ville de Koursk a été détruite à de nombreuses reprises : trois fois par les Tatars-Mongols, une fois par les Tatars de Crimée. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont occupé la cité pendant 15 mois, avant d’être repoussés par les Soviétiques lors de la plus grande bataille de chars de l’Histoire : la bataille de Koursk, en 1943.

L’anomalie magnétique de Koursk, qui s’étend sur les oblasts de Koursk et de Belgorod, est considérée comme le plus grand gisement de minerais de fer de la planète. Découvrez-la en photos en suivant ce lien

De son côté, le monastère Korennaïa Pоustin attire chaque année des milliers de pèlerins qui font le trajet jusqu’à ce lieu saint à pied, depuis Koursk.

47 – Oblast de Leningrad

L’oblast de Leningrad entour la ville de Saint-Pétersbourg (mais ne la comprend pas), dont il porte l’ancien nom. Il est voisin de l’Estonie et de la Finlande et a les pieds dans le golfe de Finlande à l’ouest. Dans les années 1990, lorsque Saint-Pétersbourg a repris son nom d’origine, les citoyens de la région de Leningrad, bien qu’ayant voté favorablement pour ne plus garder le nom soviétique, ont été déboutés.

Vyborg, Gatchina, Ivangorod et Koporié sont ici les villes les plus visitées par les touristes. Le palais Alexandre, ceux de Kronstadt et de Gatchina, les domaines de Peterhof et Tsarskoïé Selo, le château de Vyborg et la forteresse de Koporié sont tous des objets architecturaux exceptionnels, qui valent la peine d’être vus et visités.

Sortez des sentiers battus et découvrez l’histoire impériale dans les environs de Saint-Pétersbourg en suivant ce lien

48 – Oblast de Lipetsk

Le territoire de l’oblast de Lipetsk est dans la partie européenne de la Russie. Les plus grandes villes de la région sont Lipetsk, le centre administratif, culturel et industriel, Ielets, une ville riche d’histoire et de traditions, Griazi et Zadonsk, le principal centre religieux.

Pour en savoir plus sur « Koudikina Gora », un parc enchanteur où vivent des dragons slaves, près de Lipetsk, cliquez ici

49 – Oblast de Magadan

L’oblast de Magadan se trouve dans le Nord-Est de la Russie, sur les bords de la mer d’Okhotsk. La région est tristement célèbre pour ses camps de prisonniers du Goulag de l’époque stalinienne, où des milliers d’individus sont morts de faim ou de maladie. Les détenus menaient une vie d’autant plus terrible compte tenu du climat extrêmement rude.

L’île Nedorazoumenia, littéralement « île de la Confusion », a sa petite histoire. Au début du XXe siècle, une expédition hydrographique a été envoyée en mer d’Okhotsk, mais lors des repérages, elle n’a pas remarqué et donc cartographié cette petite île à trois kilomètres du rivage. Plus tard, l’erreur a été corrigée, et c’est de cela que l’île tire son nom !

Que faire dans la cité lointaine de Magadan ? Découvrez-le ici

>>>Conte d'hiver: huit endroits de Russie à visiter dans le froid et la neige 

50 – Oblast de Moscou

Moscou, la capitale de la Fédération de Russie, est un sujet du pays à part entière et n’est pas intégrée à l’oblast portant son nom. Peu le savent, même parmi les Russes, mais la capitale de cet oblast est donc Krasnogorsk, ville située à proximité de Moscou.

La plupart des maisons de campagne et des datchas des Moscovites ont été construites dans l’oblast de Moscou. Ils y viennent pour profiter de tous types de divertissements : nature, sanatoriums, ou de simples pique-niques au bord de la rivière Moskova.

La région est également parsemée de villes célèbres pour leur héritage historique et culturel. S’y trouvent ainsi Serguiev Possad, où se situe l’un des plus importants monastères de Russie, celui de la Trinité-Saint-Serge, mais aussi Pavlovski Possad, ville qui attire les touristes grâce à ses châles traditionnels aux motifs riches en couleurs, Mojaïsk, Zvenigorod, Dmitrov, Kolomna, ou encore Serpoukhov.

Petit détail amusant, le cosmodrome de Baïkonour est peut-être géographiquement au Kazakhstan, mais la Russie a loué l’endroit jusqu’en 2050 et le centre administratif du cosmodrome se trouve à Odintsovo, dans l’oblast de Moscou.

51 Oblast de Mourmansk

L’oblast de Mourmansk est frontalier de la République de Carélie, ainsi que de la Finlande et de la Norvège, et se trouve au bord des mers Blanche et de Barents. Le port de Mourmansk est le seul du Nord de la Russie à ne pas être prisonnier des glaces en hiver.

Les touristes viennent profiter de la région dans les stations de ski, notamment celles du massif de Khibiny, et en profitent pour observer les aurores boréales. La meilleure saison pour en voir s’étend de novembre à février.

Un autre phénomène naturel à contempler dans cette région : la nuit et le jour polaires !

Pour un aperçu de la région, retrouvez ici le carnet de voyage de deux Français l’ayant visitée. 

52 – Oblast de Nijni Novgorod

Nijni Novgorod trône au bord de la Volga. À l’époque soviétique, la ville répondait au nom de Gorki, en l’honneur du fameux écrivain prolétaire, Maxime Gorki (Alekseï Pechkov de son vrai nom), né là-bas. Dans les années 1990, la ville a toutefois repris son nom d’origine.

Le kremlin de Nijni Novgorod a été bâti au début du XVIe siècle, à la confluence de la Volga et de l’Oka. Les locaux affirment que le plus beau coucher de soleil est visible depuis cet endroit particulier.

Un souvenir que les touristes ramènent souvent avec eux est un artisanat traditionnel apparu dans la région : Khokhloma. Il s’agit d’objets laqués et peints à l’aide de motifs vifs, représentant généralement des fleurs, baies et feuilles en volutes, dans des tons rouges, dorés et noirs.

Petit rappel : si vous trouvez le nom de la ville un peu long, raccourcissez-le en « Nijni » et non « Novgorod », car Novgorod est une autre ville et aussi le prochain sujet de la Fédération de Russie (no53 de la liste).

Que faire à Nijni Novgorod ? En savoir plus, ici

53 – Oblast de Novgorod

À environ 2-3 heures de route de Saint-Pétersbourg, vous tombez sur Veliki Novogorod, « Novgorod la Grande », ou simplement Novgorod. La légende dit que le prince varègue Riourik aurait été appelé par le peuple russe pour y régner. Voilà comment aurait ainsi été fondée la première dynastie de l’histoire de la Russie.

Au Moyen-Âge, la région de Novgorod était une république indépendante de la Russie féodale. Les décisions étaient toutes prises au vétché, une assemblée populaire de nobles, tandis que les princes étaient élus.

Novgorod est par ailleurs l’une des rares zones de Russie à n’avoir jamais été soumises au joug mongol. L’héritage culturel préservé de la région est donc incroyable et plusieurs sites sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Par exemple, la cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod (1045-1050), située dans l’enceinte même du kremlin, est l’une des plus anciennes églises orthodoxes russes en pierre. Le palais à Facettes de Novgorod s’impose quant à lui comme le plus vieux bâtiment administratif de la ville.

Dans cet autre article, nous vous détaillons que découvrir dans cette enchanteresse région.

54 – Oblast de Novossibirsk

Novossibirsk est une excellente étape le long du périple du Transsibérien. La ville a été fondée en 1893, sur les berges de l’Ob, à l’époque où l’Empire russe développait le réseau ferroviaire vers l’est. C’est la plus grande ville de Sibérie, la plus peuplée, et la troisième de Russie après Moscou et Saint-Pétersbourg.

L’ère soviétique a connu dans la région un essor industriel, et aujourd’hui on y trouve beaucoup d’usines gazières, métallurgiques ou chimiques. Toutefois, de magnifiques sites naturels viennent rétablir un certain équilibre, notamment la caverne de Barsoukovskaïa, la cascade Belovski, et le lac Gloubokoïe (« Profond »).

Découvrez six choses à ne pas manquer à Novossibirsk, ici

55 Oblast d’Omsk

L’oblast d’Omsk se situe en Sibérie occidentale. Au début du XXe siècle, au moment de la révolution bolchévique, les Armées blanches, qui défendaient le monarchisme et le capitalisme, ont proclamé Omsk comme capitale de la Russie.

Dans la ville, on trouve de nombreuses universités, mais aussi moult bâtiments historiques et pléthore de musées et d’industries. Pourtant, il n’y a jamais eu qu’une seule station de métro construite, c’est d’ailleurs une blague parmi les habitants de la ville, le projet ayant été abandonné.

La région abrite un lieu unique : les Cinq lacs. Il a de cela plusieurs millénaires, cinq fragments d’une météorite auraient percuté la région d’Omsk, formant ainsi des cavités, remplies par les eaux d’une rivière souterraine !

56 – Oblast d’Orenbourg

L’oblast d’Orenbourg est à la frontière avec le Kazakhstan. Orenbourg a été fondée au XVIIIe siècle dans le but d’établir des rapports commerciaux avec les pays asiatiques et de protéger des nomades les territoires du Sud du pays.

Les principales activités de la région tournent autour des industries gazières et métallurgiques.

Entre 1938 et 1957, Orenbourg a porté le nom de Tchkalov, en l’honneur du pilote soviétique Valeri Tchkalov, le premier homme à avoir effectuer un vol sans escale au-dessus du pôle Nord.

Orenbourg est, en outre, célèbre pour ses châles soyeux. La laine des chèvres d’Orenbourg est très fine, ce qui rend les ouvrages qui en sont faits particulièrement doux. Si vous souhaitiez en découvrir davantage sur cette fierté locale, c’est ici

57 – Oblast d’Orel

L’oblast d’Orel se trouve dans la partie européenne de la Russie. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont occupé toute la région et presque toutes les villes ont subi des dégâts considérables.

Les sites touristiques sont disséminés un peu partout : à Bolkhov, vous pourrez voir de vieilles églises et les demeures de riches marchands, construites aux XVIIIe et XIXe siècles. Des bâtiments valent aussi le détour à Mtsensk.

L’écrivain Ivan Tourgueniev est né dans la province d’Orel. Il a passé son enfance dans le domaine familial de Spasskoïé-Loutovinovo, faisant aujourd’hui lieu de musée dédié à l’écrivain.

Découvrez le domaine de Spasskoïé-Loutovinovo et d’autres propriétés-musées d’illustres écrivains dans cet autre article !  

58 – Oblast de Penza

L’oblast de Penza est à 800 km au sud-ouest de Moscou, et le domaine de Tarkhani, s’y trouvant, est à visiter absolument. Le grand poète Mikhaïl Lermontov y a grandi.

À Penza, il y a un musée parfaitement unique en son genre, qui ne propose jamais plus d’un seul tableau à la fois. Pas d’exposition permanente non plus, le tableau n’est pas toujours le même !

Penza a souvent été considéré comme le point de départ du cirque russe, puisque c’est là qu’a ouvert le premier cirque fixe, en 1873.

59 – Kraï de Perm

L’oblast de Perm se trouve sur les pentes occidentales des monts Oural, et c’est là qu’ont ouvert les premières mines de sel du pays. Les habitants ont hérité d’un petit surnom, « oreilles salées », car bon nombre d’entre eux travaillaient justement dans cette industrie.

Perm s’est d’abord appelée Iagochika jusqu’en 1781, puis entre 1940 et 1957 a porté le nom de Molotov, d’après l’homme politique soviétique Viatcheslav Molotov (un cadeau d’anniversaire pour les 50 ans de ce dernier).

Fait amusant, Perm est la première ville de Russie à avoir sa propre police d’écriture, baptisée « Permien », utilisée sur les panneaux de la ville, les logos, etc.

Perm se trouve en outre au bord du fleuve Kama, sur les berges duquel il est possible d’apercevoir une sculpture imposante qui dit : « Le bonheur n’est jamais très loin ». Cette ville est aussi considérée comme étant la capitale artistique de l’Oural. Le galeriste Marat Guelman a par exemple amorcé une révolution culturelle en inaugurant notamment le musée d’art contemporain PERMM en 2009.

En savoir plus sur Perm, ici

60 – Oblast de Pskov

L’oblast de Pskov est voisin avec la Biélorussie, l’Estonie et la Lituanie.

À Pskov, le kremlin se dresse en surplomb de la confluence des rivières Velikaïa et Pskova. La ville n’est pas avare en bâtiments du Moyen-Âge, desquels l’on peut citer le monastère des Grottes de Pskov, un bel exemple de l’architecture nordique.

Récemment, plusieurs édifices ont été inclus au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vous les trouverez tous ici.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville a  été occupée pendant trois ans par les nazis, qui y causeront malheureusement beaucoup de dégâts.

Dans la région, vous pouvez également visiter le domaine Mikaïlovskoïe, connu sous le nom de « Collines Pouchkine », puisqu’il s’agit du domaine de la famille du poète Alexandre Pouchkine, là où il a vécu en exil. Tant qu’on y est, profitez-en pour faire un détour par la forteresse d’Izborsk.

61 – Oblast de Rostov

Dans l’oblast de Rostov, vous pourrez vous essayer à nager dans la plus petite mer du monde, celle d’Azov. À cet égard, l’une des plus belles villes côtières est très certainement Taganrog, là où le dramaturge Anton Tchekhov a grandi. 

Dans la région, plusieurs musées sont dédiés aux Cosaques du Don, qui avaient autrefois ici leur propre république indépendante. Ils ont toujours protégé les frontières sud de la Russie, mais n’ont intégré le pays qu’au XVIIe siècle.

Que faire à Rostov-sur-le-Don, capitale de la région ? Découvrez-le ici

62 – Oblast de Riazan

La capitale administrative de l’oblast n’est autre que Riazan, dont le kremlin est la partie la plus ancienne et constitue un édifice architectural et historique unique !

L’histoire de la marque cosmétique Max Factor a commencé ici. La compagnie a été créée par Maksymilian Faktorowicz, un Polonais qui a inauguré son premier magasin en 1895 à Riazan. Après avoir gagné en notoriété dans l’Empire russe, il a décidé d’aller s’établir aux États-Unis, où il a continué à développer ses affaires.

Le poète Sergueï Essénine est né dans la région, dans le village de Konstantinovo. Un musée a même été ouvert en son honneur sur les berges pittoresques de l’Oka.

Pour passer un week-end parfait à Riazan, retrouvez ici nos conseils. 

63 – Oblast de Samara

L’oblast de Samara est l’un des plus grands centres de Russie dédiés à l’industrie aérospatiale et se trouve à plus ou moins 1 000 km au sud-est de Moscou. La capitale, Samara, est restée pendant longtemps une ville fermée.

La brasserie Jigouli, l’une des plus anciennes de Russie, a établi ses quartiers dans cette cité. C’est un noble autrichien et philanthrope qui l’a fondée en 1881.

De 1935 à 1991, la ville a porté le nom de Kouïbychev, référence à l’homme politique soviétique Valeri Kouïbychev. Aussi, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle a fait office de capitale de secours pour l’Union soviétique. En 1941, le gouvernement et plusieurs ministères, ainsi que les missions diplomatiques y ont en effet été transférés en raison de la menace approchant de Moscou.

Pour en apprendre davantage sur Samara, cliquez ici

64 – Oblast de Saratov

Saratov, la capitale de la région, se trouve sur les bords de la Volga, fleuve souvent surnommé « Mère Volga », de nombreuses villes majeures se trouvant sur son cours. La ville a toujours été un important centre industriel et commercial en Russie. L’agglomération, qui comprend la cité d’Engels, a une population de 1,2 million d’habitants, ce qui en fait l’une des plus grandes du pays.

Au début de l’ère soviétique, un territoire autonome allemand a été créé, peuplé par les Allemands de la Volga. Ils sont les descendants des Allemands qui vivaient en Russie depuis le règne de Catherine II. En 1941, sous les ordres de Staline, ils ont pour la plupart été déportés au Kazakhstan et en Sibérie.

65 – Oblast de Sakhaline

L’oblast de Sakhaline se situe dans la zone Asie-Pacifique. C’est l’un des territoires les plus à l’est de la Russie et il n’est constitué que d’îles, l’île Sakhaline et celles des Kouriles. Ioujno-Sakhalinsk est le centre administratif de la région.

À l’époque de l’Empire, des prisonniers étaient envoyés au bagne à vie dans cette contrée lointaine. Le grand écrivain russe Anton Tchekhov a par ailleurs été l’un des premiers touristes à visiter cet endroit, voyage après lequel il a décrit la vie des bagnards dans son livre l’Île Sakhaline. Notes de voyages (en apprendre plus sur cette expédition ici). 

La région est spécialisée dans la production de pétrole et de gaz, mais aussi dans la pêche.

Les activités sismiques et volcaniques sont très élevées dans les environs, en particulier sur les îles Kouriles, où les tremblements de terre sont monnaie courante.

66 – Oblast de Sverdlovsk

Certes, le nom de la région a un lien avec la ville de Sverdlovsk, mais vous ne la trouverez sur aucune carte contemporaine, car c’est le nom que portait Ekaterinbourg à l’époque soviétique, en l’honneur du bolchevik Iakov Sverdlov. En 1991, Ekaterinbourg a repris son nom d’origine, même si les citoyens avaient voté contre.

Important carrefour de transport, c’est la plus grande ville de la frontière entre l’Europe et l’Asie que représente l’Oural. La région est riche en ressources naturelles, notamment en métaux (fer, or et platine), en minéraux, en marbre et en charbon. D’ailleurs, l’acier de l’Oural a permis de construire la tour Eiffel et son cuivre – la statue de la Liberté.

En outre, Ekaterinbourg est connue pour son architecture constructiviste. De plus, Ekaterinbourg a connu un événement sanglant au cours de son histoire. La nuit du 16 au 17 juillet 1918, la famille du dernier empereur de Russie, Nicolas II, y a été assassinée.

67 – Oblast de Smolensk

Smolensk est l’une des plus anciennes villes du pays, toutefois, au début du XVIIe siècle, elle a été envahie par la République des Deux nations (polono-lituanienne) et n’est revenue dans le giron de la Russie qu’à la fin du siècle.

Pendant trois mois, de juillet à septembre 1941, la bataille de Smolensk a maintenu les nazis en état de siège et les a empêchés de progresser vers l’intérieur du pays. La ville est aujourd’hui souvent référée comme étant la « Protectrice de la Russie ».

Dans la région de Smolensk, la nature est tout à fait charmante. N’hésitez pas à passer par le parc national des Lacs de Smolensk (ils sont au nombre de 35 !), site qui figure parmi les réserves de biosphère de l’UNESCO.

Les taxis jaunes de New York ont également un lien avec cette région de Russie. Né à Smolensk, Maurice Markine a immigré aux États-Unis, où il a créé sa compagnie Yellow Cab, à l’origine du célèbre modèle de voiture « Checker Marathon » dans les années 1960. Ce taxi jaune a rapidement gagné en popularité, surtout après que Robert de Niro en a conduit un dans le film Taxi Driver.

Entre hier et aujourd’hui : l’évolution de Smolensk en photos, ici

68 Oblast de Tambov

Tambov a d’abord été fondée comme forteresse au XVIIe siècle, afin de protéger les frontières sud de la Russie. Aujourd’hui, située dans la partie occidentale du territoire russe, l’oblast de Tambov est avant tout connu pour son potentiel agricole et son symbole non officiel, le loup de Tambov, né de l’expression « le loup de Tambov est ton camarade », qui vise à montrer à votre interlocuteur que vous ne le croyez pas.

Il se trouve aussi que, dans la région, vous pourriez avoir, selon les rumeurs, la (mal)chance de rencontrer un yéti. Voici tous les endroits de Russie où vous risquez d’en rencontrer. 

69 – Oblast de Tver

Tver, la capitale de l’oblast, est l’une des plus vieilles villes de l’Ouest de la Russie, fondée au XIIe siècle. La cité se trouvant sur la route qui relie Moscou et Saint-Pétersbourg, les empereurs et impératrices s’y arrêtaient souvent et y ont même fait construire des palais d’étape. Découvrez ici celui qu’a fait construire Catherine II.

Tver et les autres villes de la région, telles que Torjok, Toropets et Bejetsk, ont une histoire longue de huit siècles et sont des destinations appréciées des touristes. Elles sont entre autres connues pour leurs sites historiques et leurs anciennes églises.

Découvrez-en plus sur la ville prise en étau entre Moscou et Saint-Pétersbourg, ici

70 Oblast de Tomsk

Tomsk, l’une des plus grandes villes de Sibérie occidentale, joue un rôle important dans le développement économique de toute la région. Certains territoires de cette dernière sont inaccessibles, car couverts de forêts de taïga et de marais. Le marais de Vassiougan est par exemple la plus vaste zone marécageuse de l’hémisphère nord. Tomsk est en outre célèbre pour son architecture en bois, parfaitement conservée bien que construite aux XIXe et XXe siècles. Découvrez les fascinantes maisons en bois de Tomsk, ici

71 – Oblast de Toula

Toula est un pôle industriel proche de Moscou. La plupart de la production se concentre sur l’armement (il y a d’ailleurs un musée de l’armement en forme de gros casque !), mais n’oublions pas la production de samovars, ancêtre de la bouilloire électrique. Tchekhov en a même tiré un aphorisme : « Aller à Paris avec sa femme, c’est comme aller à Toula avec son samovar », c’est-à-dire que personne ne le fait ! Toula s’est également fait connaître grâce à son prianik, délicieux pain d’épices russe.

Aussi, Léon Tolstoï est né et a vécu la majeure partie de sa vie dans la région de Toula, dans le domaine de Iasnaïa Poliana. L’auteur de Guerre et Paix et Anna Karénine y est d’ailleurs enterré. Découvrez ce domaine en photos, ici

Cinq raisons de vous rendre à Toula sont décrites dans cet autre article

72 – Oblast de Tioumen

En plus de la capitale, vous devez ici absolument visiter Tobolsk, l’une des plus anciennes villes de Sibérie. À Tobolsk, ne manquez pas le kremlin, un véritable joyau d’architecture construit entre 1683 et 1799, à l’époque où la Russie développait son emprise sur la Sibérie.

Le district autonome des Khantys-Mantis et celui de Iamalo-Nénétsie ont un statut de sujet à part entière au sein de la Fédération, mais restent néanmoins sur le territoire de l’oblast de Tioumen. Ces régions sont en réalité détentrices d’un statut particulier car c’est là-bas que se trouve l’essentiel des réserves de gaz et de pétrole de Russie.

Soit dit en passant, Tioumen est classée comme la ville de Russie offrant la meilleure qualité de vie, comme le présente le classement dévoilé dans cette autre publication

73 – Oblast d’Oulianovsk

La région se trouve dans l’Ouest de la Sibérie et au gré des rues d’Oulianovsk, on comprend comment la révolution bolchévique de 1917 s’est déroulée, car c’est en cet endroit qu’a vu le jour Lénine, de son vrai nom Vladimir Oulianov, dont héritera la ville après sa mort.

La fondation de la cité remonte toutefois à 1648, et avait été décidée pour protéger la Rus’ (nom de la Russie médiévale) des invasions nomades. Or, à l’époque, elle constituait la ville la plus orientale de Russie.

En outre, les camions UAZ ont offert une certaine notoriété à Oulianovsk. Le plus connu d’entre eux, l’UAZ-469, était un véhicule tout-terrain de l’armée soviétique.

74 – Oblast de Tcheliabinsk

Les habitants de Tcheliabinsk sont considérés comme les plus endurants du pays. Depuis des siècles, cette ville est en effet entourée d’usines gigantesques et d’industries altérant malheureusement l’environnement.

En 2013, les regards du monde entier se sont tournés vers Tcheliabinsk lorsqu’une pluie de météorites s’est abattue dans les environs, causant de nombreux dégâts. Un événement dont de multiples vidéos sont ensuite apparues sur Internet.

>>>Dix endroits insolites de Moscou que même les Moscovites ignorent 

75 – Kraï de Transbaïkalie

Le kraï de Transbaïkalie (« Zabaïkalski » en russe, littéralement « Terre au-delà du Baïkal »), en Extrême-Orient, a Tchita comme capitale administrative.

La région attire les touristes grâce à sa nature à couper le souffle : forêt vierge, lacs, cascades et rivières. Vous pouvez d’ailleurs piquer une tête au très populaire lac Areï.

Les croyances ancestrales restent ici enracinées, le chamanisme et le totémisme, par exemple, étant encore fortement pratiqués. La région est aussi l’un des grands centres bouddhistes du pays, de nombreux monastères et  temples s’offrant donc aux yeux des visiteurs.

76 – Oblast de Iaroslav

Iaroslav n’est autre que la ville principale de l’Anneau d’or, un circuit touristique qui passe par les plus vieilles villes de la Russie médiévale : Pereslavl-Zalesski, Rostov, Ouglitch, etc. La plupart d’entre elles se situent d’ailleurs dans l’oblast de Iaroslav.

Le centre historique de la ville est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, sans oublier les nombreux édifices religieux qui bordent la Volga. Iaroslav est en réalité la première ville à avoir été construite sur les berges du fleuve, il y a de cela 1 000 ans !

Que faire à Iaroslav ? Découvrez-le ici

77 – Moscou

Moscou, c’est la capitale de la Fédération de Russie et la ville la plus peuplée du pays, fondée en 1147. Vous en savez certainement plus sur Moscou que sur toutes les autres régions du pays réunies, et pourtant, il y a tant de choses à dire sur cette mégalopole impressionnante de beauté que nous ne saurions par où commencer.

Voici déjà une liste des erreurs à éviter lors de votre visite de la ville.

78 – Saint-Pétersbourg

Saint-Pétersbourg est quant à elle la deuxième ville la plus peuplée derrière Moscou. Elle a été fondée par Pierre le Grand en 1703.

Le centre historique de Saint-Pétersbourg, les palais et les parcs de la région sont tous inclus au patrimoine mondial de l’humanité. La ville est aussi un très gros aimant à touristes. Ils sont dans les couloirs de l’Ermitage, s’attardent devant les œuvres du Musée Russe, s’émerveillent devant un opéra au Théâtre Mariinsky, font un détour par la forteresse Saints Pierre-et-Paul, la cathédrale Saint-Isaac, la perspective Nevski, etc.

Mais si vous souhaitiez sortir des itinéraires touristiques habituels, vous pouvez découvrir la face cachée de Saint-Pétersbourg ici.

79 – Oblast autonome juif

Un jour, Staline a jugé que tous les juifs soviétiques devraient avoir leur propres terres… très loin cependant de la Terre promise. L’oblast autonome juif a ainsi été établi dans l’Extrême-Orient russe en 1930, avec Birobidjan pour capitale.

Le plan d’y installer Juifs échouera néanmoins : en 1930, seulement 16% de la population appartenaient à cette confession, les autres étant Russes et Ukrainiens. Aujourd’hui il ne reste ici plus qu’un seul pourcent de juifs.

En savoir plus sur les raisons de la création de cet oblast ici

83 – District autonome de Nénétsie

Le district autonome de Nénétsie est la région la moins densément peuplée de Russie.

Le centre administratif, et seule véritable ville, de la région, Narian-Mar, a été créé en 1931. Son nom signifie « Ville rouge » en nénètse, la langue locale, un toponyme qui honore le communisme rouge. Ici, les sols sont riches en pétrole et en gaz et cette région est le territoire où vivaient à l’origine les Nénètses. Ce peuple autochtone a ses propres traditions culturelles et est habitué aux conditions de vie extrêmes de l’Arctique. Il vit principalement de l’élevage de rennes.

Ce district est, certes, intégré à l’oblast d’Arkhangelsk, mais jouit d’un statut de sujet autonome de la Fédération de Russie. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi y être témoin d’une aurore boréale.

86 – District autonome des Khantys-Mansis

Le district a pris le nom des Khantys et des Mansis, les peuples indigènes de cette région de Sibérie.

Comme indiqué précédemment, ce territoire est intégré à l’oblast de Tioumen, mais dispose d’un statut de sujet autonome.

La capitale du district est Khanty-Mansiïsk, mais la plus grande ville est Sourgout. Au XIXe siècle, les révolutionnaires ont été envoyés en exil à Khanty-Mansiïsk, mais aujourd’hui, elle figure parmi les cités les plus développées du pays (elle a même vu sa population tripler depuis l’an 2000 !), et ce, grâce aux abondantes ressources pétrolières et gazières des environs.

87 – District autonome de Tchoukotka

Une grande partie du territoire du district se situe au-delà du cercle polaire. Vous vous doutez donc que le climat n’y est pas des plus cléments. Deux villes de l’extrême s’y trouvent : Pevek, au nord, et Anadyr, à l’est, cette dernière étant la capitale de la région.

L’île Ratmanov n’est quant à elle qu’à 4 km de l’Alaska !

Les étrangers doivent obtenir un permis spécial pour visiter la Tchoukotka. Nous vous expliquons les démarches dans cette autre publication

89 – District autonome de Iamalo-Nénétsie

À ne pas confondre avec le district autonome de Nénétsie.

La capitale du territoire de Iamalo-Nénétsie est Salekhard, c’est la seule ville du monde à se trouver sur l’exacte latitude du cercle polaire.

Le district est intégré à l’oblast de Tioumen, mais comme précédemment expliqué, il a lui aussi un statut de sujet autonome.

Le terme « Iamal » signifie « le bout du monde » en nénètse.

91 – République de Crimée

La République de Crimée est une péninsule dans la mer Noire et la mer Azov, dont la capitale est Simferopol. La région se caractérise par sa variété de zones climatiques qui attirent moult touristes. Les stations balnéaires les plus connues sont Yalta, Alouchta, Eupatoria et Théodosie.

Ici, en plus des plages, de la cuisine locale et du patrimoine culturel exceptionnel, vous pouvez notamment emprunter le plus long itinéraire en trolleybus partant de Simferopol pour se rendre à Yalta : 85 km et 2 heures et demi de trajet.

Découvrez la nature splendide de Crimée en photo ici

92 – Sébastopol

Sébastopol, sur les côtes de la péninsule de Crimée, est un sujet à part entière de la Fédération de Russie, au même titre que Moscou et Saint-Pétersbourg. Cette ville n’est autre que le port de la flotte de la mer Noire.

Autrefois, la forteresse de Chersonèse, se trouvant à l’emplacement actuelle de la ville, a d’abord été sous domination des empires romain puis byzantin. En 988, le prince de Kiev, Vladimir, et sa droujina s’en sont cependant emparés, puis y ont demandé le baptême, acte qui a sonné le début de la christianisation de toutes les Russies.  À Chersonèse, un musée et des ruines peuvent être visités.

Dans cette autre publication, découvrez les sept plus belles routes de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies