Un week-end à Oulan-Oude

La ville d'Oulan-Oude est connue comme le principal centre bouddhiste de Russie. Crédit : Igor Glouchko

La ville d'Oulan-Oude est connue comme le principal centre bouddhiste de Russie. Crédit : Igor Glouchko

Située au cœur de la Sibérie, la ville d'Oulan-Oude est connue comme le principal centre bouddhiste de Russie. Toutefois, dans ce lieu s'entrecroisent presque toutes les cultures et idéologies du pays : le Bouddhisme, l'Orthodoxie, et l'athéisme scientifique, qui sous l'Union soviétique, remplaçait toute religion. Si vous vous rendez en voyage sur le lac Baïkal, la ville vaut vraiment le détour.

Samedi 10:00 – Russie tsariste

Une promenade dans Oulan-Oude, comme dans n'importe quelle autre ville, doit commencer dans le centre historique. Il forme un carré limité par les rues Svobody, Sovetskaya, Baltakhinova et Naberejnaya. Ici, on en oublierait presque qu'on est au XXIe siècle. Les rangées de maisons de marchands russes, décorées avec des sculptures en bois et en pierre, recréent l'atmosphère de ville de province confortable et cossue de la Russie impériale du XIXe siècle.


Agrandir le plan

Dans un premier temps, vous pouvez choisir la rue principale de la ville, initialement nommée en l'honneur du tsar Nicolas Ier, mais plus tard rebaptisée rue Lénine, et qui porte ce nom jusqu'à nos jours. Elle traverse toute la partie centrale de la ville et relie les deux places principales, qui rappellent également le passé soviétique : la Place de la Révolution et la Place des Soviets. Mais au bout de la rue, une nouvelle surprise attend le voyageur : les rues à la gloire de l'URSS débouchent sur le principal centre local de la religion orthodoxe, la Cathédrale Odiguitrievsky.

À deux pâtés de maison de la cathédrale se situe la place du Bazar. Pendant plus de 100 ans, les marchands russes ont organisé ici des foires et commerçaient avec animation. Aujourd'hui, la place héberge encore beaucoup de cafés et de boutiques où on peut trouver un grand choix de souvenirs bouriates authentiques (des tambours de prière à l'arc avec des flèches) et faire une pause pour un lunch. On pourra se laisser tenter par le café Oulger, où le menu bouriate-mongole traditionnel comprend aussi de la cuisine européenne.

Mieux vaut ne pas trop manger et garder de la place déguster les plats locaux au dîner. On pourra goûter les galettes bouriates farcies à la viande charbinou « hushuurom » à 2 €. Ce dernier plat est appelé par les Bouriates « poires à la viande ». Pour arroser le tout, rien de meilleur que le thé local Nogoon sai. En passant, si vous êtes amateur d'art, vous devriez visiter le Salon d'Art de l'Union des Artistes de Bouriatie, situé à proximité. Ici, on expose et on vend des peintures locales, des dessins, des bijoux et de l'artisanat ancien en crin tissé. Il suffit de tourner au coin de la rue Lénine dans la rue Kuibyshev et de  marcher jusqu'au numéro 26.

Samedi 12:00 – Symbole du socialisme

Vous voilà maintenant arrivés à la Place des Soviets. Ici se trouve peut-être l'une des œuvres architecturales les plus originales de l'époque de la Russie soviétique : une statue représentant la tête de Vladimir Lénine. C'est la plus grande tête du chef des bolcheviks au monde : elle mesure 13,5 mètres de haut et pèse 12 tonnes. Ce monument a l'honneur de figurer dans le Livre Guinness des Records. Les habitants racontent avec plaisir les légendes entourant le monument. L'une des plus populaires affirme qu'on prévoyait initialement d'installer une sculpture complète, mais que lors du transport en hélicoptère, la corde se serait rompue. Seule la tête aurait été conservée. Un hiver, des gens lui ont cousu une chapka géante afin qu'elle ne gèle pas.

Samedi 13:00 – Fusion des époques

Oulan-Oude compte plus de 10 musées différents, mais si vous disposez d'un temps limité, il faut se concentrer sur le Musée ethnographique à l'air libre de Transbaïkalie. Il comprend plus de 40 monuments architecturaux et plus de 11 000 objets, dans une tentative de reconstituer à très grande échelle les réalités du passé de la Sibérie orientale, de l'ancienne civilisation des Huns du IIIe siècle au début du XXe siècle. Le musée est situé à seulement 10 km de la ville de Oulan-Oude, dans le district de Verkhniaïa Beryozovka. Vous pouvez vous y rendre par les transports publics en taxi collectif n° 37 ou en taxi. En semaine, le complexe de musées est ouvert jusqu'à 18h et le week-end jusqu'à 20h.

}

Samedi 18:00 – Déjeuner dans une yourte

Une journée à marcher, aussi intéressante soit-elle, cela épuise. A côté du Musée d'ethnographie de Verkhniaïa Beryozovka se trouve l'un des établissements bouriates les plus populaires de la ville, où vous pourrez vous détendre, boire et manger : le café-yourte Baataray Urgoo (en langue bouriate, « Courageux soldat »). Les propriétaires du café ont fidèlement conservé la disposition et la décoration traditionnelle de l'habitation des tribus nomades des steppes ainsi que leur cuisine. Attention ! Ici, on ne sert pas de nourriture européenne standard. Mais la liste des plats et des boissons bouriates est très impressionnante, les prix étant tout à fait justes.

Les mets sont à base de viande de mouton et de bœuf, de poisson rare du fleuve Selenga, et même de viande d'ourson. Le plus célèbre plat de viande est le buuzy ou pozy : de gros ravioli à la viande à la manière bouriate. En outre, les nomades font preuve d'une originalité et d'une diversité inégalée concernant la cuisine à base de lait, du célèbre segee (boisson diététique à base de lait de jument fermenté) à l'urmen (une mousse de lait). Même l'alcool national bouriate (tarasun) est fabriqué à partir de lait fermenté. Il est communément appelé « vin de lait ».

Si après un dîner copieux, vous ne voulez pas revenir en ville, vous pouvez passer la nuit ici. Le complexe dispose de yourtes de 2 et 4 places pour les touristes désireux de se plonger dans la vie de nomade. Le complexe comprend en outre un mini-hôtel : le coloris national se combine organiquement avec la présence de la télévision par satellite et du Wi-Fi (environ 80 € la nuit).

Dimanche 08:00 – Dans les pas de Bouddha

A 30-40 minutes en voiture d'Oulan-Oude, le village d'Ivolguinsk accueille un grand complexe de temples bouddhistes, la capitale du Sangha traditionnel de Russie : le datsan Ivolguinski. Fait remarquable, le temple a été construit en 1945, lorsque Joseph Staline était à l'apogée de sa puissance. On peut se rendre au datsan avec le taxi collectif n° 130 depuis la place Banzarov d'Oulan-Oude, qui va jusqu'à la ville d'Ivolguinsk. Il suffit ensuite de prendre un bus reliant Ivolguinsk au datsan.

Dimanche 14:00 – Reliques sacrées

Un autre temple bouddhiste unique de Russie est également situé en Bouriatie, mais dans l'enceinte de sa capitale, Oulan-Oude. Il s'agit du datsan pour femmes Darjaling Zungon. Aujourd'hui c'est le seul monastère bouddhiste pour femme de Russie, façon de rappeler que, selon la mythologie bouriate, l'ancêtre des premiers habitants de la terre était une femme. Le datsan comprend un stupa où se trouvent des reliques, des traces de sang et un morceau d'os de Bouddha. Pour se rendre à Darjaling Zungon, rien de compliqué. Il est situé à cinq kilomètres du centre-ville, rue Kliouchevskaya dans le quartier n° 18.

Dimanche 17:00 – Au sommet du Mont Chauve

Vous pourrez conclure votre journée dans les pas de Bouddha en visitant un lieu pittoresque d'Oulan-Oude : le mont Chauve, qui surplombe toute la ville et ses environs, situé dans la vallée des rivières Selenga et Uda. Ce lieu, où les anciennes tribus bouriates réalisaient des rituels païens, héberge actuellement le centre bouddhiste Rimpoche Bagcha (Oulan-Oude, oul. Streletskaïa, 1).

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.