Triangle des Bermudes-bis: au cœur de l'anomalie magnétique de Koursk

Avant les travaux explosifs, les géologues sélectionnent les endroits où la roche sera dynamitée, puis on y fore en damier des puits de 250 mm de diamètre et de 16 à 17 mètres de profondeur, situés à 3 à 4 mètres de distance les uns des autres. Le minerai extrait de la carrière est transporté au combinat par des convoyeurs, des wagons spéciaux et des camions à benne.

Avant les travaux explosifs, les géologues sélectionnent les endroits où la roche sera dynamitée, puis on y fore en damier des puits de 250 mm de diamètre et de 16 à 17 mètres de profondeur, situés à 3 à 4 mètres de distance les uns des autres. Le minerai extrait de la carrière est transporté au combinat par des convoyeurs, des wagons spéciaux et des camions à benne.

Press Photo
Pourquoi on se perd dans ce gigantesque gisement de minerai de fer, même avec un compas.
Le nom de l'anomalie magnétique de Koursk est associé au comportement inhabituel adopté par les aiguilles magnétiques près de la ville de Koursk (530 km au sud-ouest de Moscou). Les appareils magnétiques y confondent le sud et l’est, le nord et l’ouest. En cause, le gisement de minerai de fer, considéré comme le plus grand du monde avec ses 30 milliards de tonnes, soit près de 4% des réserves mondiales prouvées. L’anomalie magnétique du sol y fut d’abord remarquée par les géographes russes dès les années 1770, mais le premier puits d’extraction de minerai de fer ne fut foré qu’en 1923.
La surface globale du bassin ferreux couvre les territoires des régions de Koursk, de Belgorod et d’Orel, dans le sud-ouest du pays, et s’élève à 160 000 km2. C’est plus que le territoire de pays tels que la Grèce, la Corée du Nord, la Bulgarie et Cuba. Aujourd’hui, le territoire de l'anomalie magnétique de Koursk accueille trois combinats miniers, dont Stoilensky GOK, qui appartient au géant métallurgique russe NKLM.
Le combinat fabrique principalement du concentré et de l’agglomérat de minerai de fer, ainsi que des pellets qui servent ensuite à la fabrication d’acier.
La profondeur de la carrière du combinat Stoilensky s’élève à 375 mètres. Les travaux de dynamitage sont effectués à intervalles réguliers, environ 18 fois par an. Un gel spécial est utilisé comme explosif, puis on utilise des détonateurs. La masse globale d’explosif peut aller jusqu’à 1 000 tonnes.
Stoilensky GOK fabrique également des gravillons utilisés principalement pour la construction des routes. Les roches friables extraites de la carrière – terre, argile, terre argileuse, sable et craie – sont utilisés dans les travaux de BTP et la fabrication de matériaux de construction.
Voici l’intérieur de l’usine d’enrichissement. Au fond, vous voyez des moulins qui servent à broyer le minerai à la taille souhaitée avant l’enrichissement.
Un compartiment de séparation magnétique où l’on extrait du concentré de fer du minerai. Ces filtres à vide servent à extraire le fluide du concentré de minerai de fer.
À ne pas manquer