Le cosmodrome de Baïkonour fête ses 62 ans!

La cosmonaute Valentina Terechkova fut la première femme à voyager dans l’espace à bord de la mission Vostok 6, lancée le 16 juin 1963.

La cosmonaute Valentina Terechkova fut la première femme à voyager dans l’espace à bord de la mission Vostok 6, lancée le 16 juin 1963.

Reuters
Baïkonour, le plus grand cosmodrome au monde, a été bâti sur des terres considérées comme sacrées et inauguré le 2 juin 1955. Il a accueilli quelques-uns des lancements de fusées et de satellites les plus emblématiques de l’histoire. C’est ici que Iouri Gagarine et Valentina Terechkova commencèrent leurs voyages épiques dans l’espace.
Le cosmodrome de Baïkonour, le premier et le plus grand port spatial opérationnel au monde, est installé dans la steppe désertique du sud du Kazakhstan.  Il fut fondé le 2 juin 1955.
La Russie paie 104 millions d’euros annuellement pour la location du cosmodrome, en vertu d’un accord qui devrait durer jusqu’en 2050.
Les nomades de l’antiquité considéraient les terres qui devaient accueillir le futur port spatial comme sacrées et les appelaient « Nombril de la Terre ».
Les vestiges d’une civilisation antique furent retrouvés pendant la construction du port spatial. Sergueï Korolev, éminent concepteur de vaisseaux spatiaux, dit alors que c’est bon signe.
Le cosmodrome fut inauguré le 2 juin 1955 pour servir de terrain d’essai au premier missile intercontinental au monde, le R-7.
Spoutnik 1, le premier satellite artificiel de la Terre, fut lancé depuis Baïkonour le 4 octobre 1957.
Iouri Gagarine décolla pour la première mission spatiale habitée depuis ce cosmodrome le 12 avril 1961.
Plus de 1 500 navettes destinées à des objectifs divers et plus de 100 missiles balistiques intercontinentaux ont été lancés depuis Baïkonour en moins d’un demi-siècle.
Moscou envisage de remplacer Baïkonour par le nouveau port spatial Vostotchny, actuellement en construction dans l’Extrême-Orient russe.