Iaroslavl: que voir dans la «capitale» de l’Anneau d'or de Russie

Legion Media
Fondée dans l'ancienne Russie par le prince le plus sage, Iaroslavl a été la première ville à voir le jour sur la Volga. Pendant des siècles, cette cité a prospéré et est devenue l’une des plus riches de Russie. Vous pourrez constater qu’elle n’a aucunement perdu de son lustre.

Comment s'y rendre : depuis Moscou (gare de Iaroslavl) : de 3,5 à 5 heures et demie, en fonction du train.

Le confluent du fleuve Volga et de la rivière Kotorosl enserre le cœur de Iaroslavl et sa partie la plus ancienne. Désormais, tout cela est inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO et, au bout de cette langue de terre, se trouve un monument dédié au 1000e anniversaire de Iaroslavl. Peu de villes russes peuvent se vanter d'un âge aussi respectable.

Voici une courte liste de ce qui doit impérativement être fait à Iaroslavl :

- Découvrez en l'honneur de qui est nommée la ville et qui est son fondateur

- Apprenez à prononcer le nom de la rivière Kotorosl

- Flânez le long du quai de la Volga et faites un selfie dans la rotonde

- Trouvez au moins un animal devenu le symbole de la ville : l'ours

- Visitez le musée-réserve de Iaroslavl et observez les principales églises de la ville

- Entrez dans l'église d'Elie le prophète (la ville a été fondée le jour de la fête d’Elie)

>>> Nijni Novgorod, joyau secret sur la Volga

Iaroslavl est la plus grande ville de l'Anneau d'or. Elle a été fondée en 1010 par le prince Iaroslav le Sage, un dirigeant dont le règne a été marqué par de nombreux succès, et est la deuxième ville la plus ancienne de l'Anneau d'or après Rostov-le-Grand (Vladimir pourrait peut-être lui disputer ce titre, mais son année de fondation précise n'est pas connue).

En outre, Iaroslavl est la première ville de Russie ancienne fondée sur la Volga. Vous nous demanderez peut-être : qu'en est-il de Kazan, qui a cinq ans de plus que Iaroslavl ? Le fait est qu’elle a été intégrée à la Russie sous Ivan le Terrible seulement - au milieu du XVIe siècle, alors nous estimons que ce n'est pas tout à fait la Russie ancienne.

Que sait-on de Iaroslav le Sage?

Nous voudrions porter une attention particulière à la personne en l'honneur de laquelle la ville a été nommée. Iaroslav était le fils du prince Vladimir, qui a baptisé la Russie. Et c'est Iaroslav qui a commencé à y construire de nombreuses églises et à y développer la culture en général. Il a rédigé la première loi de Russie et établi des relations avec de nombreux États européens et avec Byzance.

Sa biographie est un exemple de carrière réussie pour un haut dirigeant. Il a commencé par la « Russie du nord-est », région située au nord-est de Kiev, dont la capitale était Rostov-le-Grand, période appelée le « règne de Rostov ». Puis il a fondé Iaroslavl (à environ 60 km de Rostov). Plus tard, son père a accordé à Iaroslav le statut de prince des terres de Novgorod. Ces terres étaient beaucoup plus riches - l'ancienne ville de Novgorod était une grande ville commerçante, et faisait même partie de la Ligue hanséatique.

Plus tard, Iaroslav a appris que son père voulait nommer son frère cadet successeur de son règne à Kiev, la capitale. Iaroslav n’a pas apprécié (apparemment, il estimait que son CV était meilleur) et s’est révolté contre son père (bien que ce dernier soit mort et n’ait rien pu faire). Après une longue lutte contre son frère, Iaroslav est devenu prince de Kiev – l’homme fort de la Russie. À Kiev, il a construit la célèbre cathédrale Sainte-Sophie et libéré le pays des raids des tribus Petchenègues.

À propos, Iaroslavl était marié à la fille du roi de Suède et sa propre fille, Anna Iaroslavna, a épousé Henri Ier et est devenue reine de France !

>>> De Voronej à Novgorod la Grande: cinq villes russes sous-estimées

Réserve-musée de Iaroslavl

Comme dans toute autre ville russe ancienne, il y a un grand nombre d'églises et plusieurs monastères à Iaroslavl. Vous pouvez, bien sûr, essayer d’entrer dans chacun d’eux, mais nous craignons que vous n’ayez pas assez de temps ou de patience.

Le lieu où vous devez vous rendre en premier lieu à Iaroslavl est le musée-réserve de la ville. La forteresse avec ses hauts murs se dressant sur la rive escarpée de la rivière pourrait faire penser qu’il s’agit d’un kremlin, mais ce n’est pas le cas. C'est l'ancien monastère de la Transfiguration du XIIIe siècle. Le musée est apparu ici en 1865, à une époque où le monastère n’était plus en activité.

Traversez les Saintes portes et rendez-vous à la cathédrale principale, la cathédrale de la Transfiguration, construite au XVIe siècle. Il s’agit du plus ancien bâtiment de Iaroslavl qui soit arrivé jusqu’à nos jours. Une vaste collection d’icônes est exposée dans ses salles, et on y trouve une exposition consacrée à l’histoire de la région et à l’œuvre principale de l’ancien art russe Le Dit de la campagne d’Igor.

Sur le territoire du musée-monastère, il y a aussi une volière où vit un véritable symbole de la ville : l'ours Macha, à laquelle il est possible de rendre une visite.

Église d'Elie-le-Prophète

En plus de la forteresse, nous vous conseillons de vous rendre à l'église d'Elie-le-Prophète. Selon la légende, c'est à cet endroit que le père-fondateur de la ville, Iaroslavl le Sage, a érigé la première église en l'honneur d'Elie, car ce jour-là, il y avait une fête religieuse dédiée à ce saint. Dans la tradition orthodoxe, Elie le Prophète est célébré le 2 août.

L'église actuelle a été construite beaucoup plus tard - au XVIIe siècle - et c'est un exemple frappant d'architecture d’église de l'école de Iaroslavl. Une caractéristique distinctive est le haut clocher en forme de cône (« en forme de tente ») et le haut sous-sol sur lequel se dresse l'église.

>>> Huit lieux incontournables à voir à tout prix en Russie

Cathédrale de l'Assomption

Maintenant, ce bâtiment est la cathédrale de la ville. Cependant, il s’agit d’une reproduction réalisée pour le 1000e anniversaire de Iaroslavl en 2010. Et pourtant, c'est bien à cet emplacement que se dressait la première église en pierre de Iaroslavl, fondée en 1215. La zone environnante, qui ressemble à un triangle acéré - appelé « ville hachée » - était à l’origine le centre administratif de la ville.

Au cours des siècles, la cathédrale a plusieurs fois brûlé avant d’être reconstruite. Et sous le régime soviétique, elle a été démolie et un parc est apparu à sa place.

Que voir autour de Iaroslavl

En plus d’autres villes de l’Anneau d'or – Rostov, Pereslavl-Zalesski et Kostroma – au sujet desquelles nous écrirons séparément, il existe plusieurs endroits très intéressants près de Iaroslavl qui pourraient très bien être qualifiés de « petit Anneau d'or » - ou au moins d’« Anneau d’argent ».

Rybinsk

Tout d’abord, Rybinsk mérite vraiment le détour. La ville est située sur la rive du réservoir de Rybinsk, qui est si grand que les gens le qualifient de « mer ». Ici, vous pourrez ressentir l'atmosphère d'une riche ville de marchand. Après tout, Rybinsk était autrefois un véritable centre commercial avec une forte industrie de la pêche, d'où son nom (« ryba » signifie poisson en russe, ndlr). Au fait, il y a même un « musée du poisson de Rybinsk ». Maintenant que le centre historique a été restauré, on y trouve une belle digue et une très jolie place Rouge qui, en faisant abstraction du monument à Lénine, rappelle une ville cossue de province européenne.

Deux histoires intéressantes sont liées à Rybinsk : le célèbre Alfred Nobel, créateur de la dynamite et fondateur du prix Nobel, appartient en réalité à une famille d’entrepreneurs russo-suédois. Son père et son grand-père opéraient en Russie et ses frères et lui-même ont fondé un chantier naval lié à l’extraction de pétrole à Rybinsk ! Il existe désormais un musée dédié aux frères Nobel.

>>> Attentes vs réalité: ce que vous réserve véritablement un séjour en Russie

D'autres frères de renommée mondiale, les Schenck, sont nés à Rybinsk: il s’agit ni plus ni moins que des fondateurs de Hollywood !

Mychkine

Assurez-vous de faire une traversée de la Volga en ferry dans la ville de Mychkine. C'est une petite ville de province très mignonne avec un centre en bois. Les habitants ont créé tout un business basé sur le nom de la ville (« mychka » signifie souris en russe) : désormais les souris (des fausses, bien sûr) sont absolument partout - il y a un musée tout entier dédié à ce rongeur et à chaque pas des souvenirs sont vendus. Il est de coutume d’acheter ici une petite souris en argile et de la mettre dans son porte-monnaie - la population locale pense que cela attire la bonne fortune. Sur la place près de laquelle accostent les grands navires qui sillonnent de la Volga, une dizaine de types de poissons fumés frais sont vendus.

Centrale hydroélectrique d'Ouglitch

Vous pouvez continuer le cercle en passant par Ouglitch : vous passerez certainement par les écluses et le magnifique pont de la centrale hydroélectrique d'Ouglitch - cependant, vous ne pouvez pas vous arrêter ici pour une photo, alors profitez de la vue.

Nous écrirons un article distinct consacré à Ouglitch, mais sur le chemin de Rostov à Iaroslavl, vous trouverez le monastère de Borissoglebski. D’une beauté incroyable, il a été fondé en 1363. Il y a généralement peu de touristes ici et vous aurez du plaisir à flâner à votre guise dans ce monastère calme mais majestueux en écoutant les cloches.

Monastère de Borissoglebski

Dans cet autre article, nous vous présentons différents lieux de Russie qui mériteraient eux aussi de figurer au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies