Le Top 5 des erreurs que commettent les étrangers à Moscou

Alena Repkina
Comment éviter de donner l’impression de débarquer d’une autre planète.

« À Rome, fais comme les Romains », dit l’adage. Il en va de même pour Moscou, d’ailleurs qualifiée un temps de troisième Rome. RBTH s’est renseigné sur les principales erreurs que les touristes étrangers commettent à Moscou et explique comment les éviter.

1. Suivre la foule d’un peu trop près 

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

Les attrape-touristes existent partout dans le monde. Ce sont des pièges qui pompent votre temps, votre attention et votre argent. Quels sont les pièges à touristes à éviter à Moscou ?

« La plupart des gens connaissent Arbat grâce aux guides touristiques et aux romans russes, donc leur curiosité est compréhensible, indique l’Américain Jacob Gordon. Mais c’est au fond un attrape-touristes injustement glorifié avec des cafés médiocres et onéreux et pas grand chose d’autre. Certains lieux touristiques à Moscou valent la peine, bien sûr. Mais je conseille de vous lier d’amitié avec un local et de lui demander de vous faire visiter la ville ».

Éloignez-vous des zones les plus touristiques et essayez de voir la ville à travers les yeux des locaux.

2. Penser que Moscou ne connaît qu’une saison – le froid

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

Un ami russe m’a dit un jour qu’il existe trois stéréotypes sur la Russie qui sont vrais : les gens boivent de la vodka, il y a des ours et il fait froid. Mais il ne fait pas froid tout le temps. Ce fait semble pourtant être méconnu de certains touristes.

« Les Italiens pensent qu’il fait toujours très froid, alors ils apportent des manteaux et des pulls et pas de t-shirts, même en été », raconte l’Italienne Dileta Ceruti.

À l’opposé, certains touristes sont insuffisamment préparés aux effets secondaires des rudes hivers russes. Les visiteurs font parfois l’erreur de porter « de très belles chaussures en hiver qui sont complètement détruites par le sel qu’on verse sur la glace », raconte la Britannique Louise Whitworth.

Regardez la météo avant de partir – comme partout, elle est variable.

3. Suivre les règles de trop près

Crédit : Alena RepkinaCrédit : Alena Repkina

Certaines personnes sont facilement désorientées dans les grandes villes et, soyons honnêtes, Moscou est immense. Pourtant, le centre de Moscou est relativement compact.

Les gens « ne se rendent pas compte que les stations de métro sont tout près et perdent leur temps à changer de ligne, alors qu’ils iraient plus vite en marchant », dit la Britannique Alastair Gill.

Alors, prenez contrôle de votre voyage en évitant de rester statique.

Sortez et explorez à l’aide d’applications mobiles et des grands affichages en anglais dans le centre de Moscou.

 4. Débrancher son bon sens

Crédit : Alena Repkina Crédit : Alena Repkina

On oublie parfois que les astuces qu’on utilise chez soi peuvent marcher partout ailleurs.

« La plus grande erreur est de penser que c’est impol, grossier ou conflictuel de dire non, raconte le Canadien Michael Deasy. Il faut apprendre à s’en aller ».

Piotr Ichkine, qui anime des visites touristiques en Russie, offre un conseil pratique et très local.

« Ne dévisagez jamais un policier – s’ils croisent votre regard, vous aurez droit à un contrôle d’identité et éventuellement une amende, explique Ichkine. Cela est arrivé à certains de mes touristes. Autre chose… ne mettez jamais votre portefeuille dans la poche arrière de votre pantalon dans le Métro, vous risquez de ne plus le retrouver à la première station bondée ».

À Moscou, faites comme les Moscovites.

5. Croire aux stéréotypes du passé

Credit : Alena RepkinaCredit : Alena Repkina

Personne ne peut nier que les choses ont énormément changé à Moscou ces dernières années. Mais la Russie, plus que tout autre pays, semble être en proie aux clichés figés dans le temps. Ne vous laissez pas encombrer par ça.

« Je pense que la plus grande erreur est de croire tout ce qu’on vous a dit avant d’arriver ici, indique le Canadien Joe MacInnes. La plupart des conseils qu’on vous donnera sont des rumeurs vieilles de 10–15 ans et c’était une époque très différente. Le Moscou que j’ai découvert n’a rien à voir avec ce qu’on m’a décrit ».

Alors gardez l’esprit ouvert et bon voyage !

Lire aussi : 

Visas pour la Russie : tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Cinq choses qui manquent aux étrangers après un voyage en Russie

Attentes vs réalité : la réputation des villes russes est-elle méritée ?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.