Un week-end à Irkoutsk et sur le Baïkal pour tomber amoureux de la Sibérie

Sarah Tchatta
Des maisons en bois de Sibérie aux aristocrates exilés du XIXe siècle en passant par les protagonistes de Guerre et Paix et la beauté indescriptible du lac Baïkal – une visite à Irkoutsk vous offrira un week-end sibérien extraordinaire.

Quand les étrangers pensent à Irkoutsk, ils imaginent généralement de grandes distances, le froid extrême, et peut-être le lac Baïkal. Avec une population d'environ 600 000 habitants, Irkoutsk est l'une des plus grandes villes de Sibérie, mais c'est aussi l'une des plus ensoleillées et les plus chaudes de la région.
Pendant un week-end à explorer l'architecture du XIXe siècle et le côté ouest du lac Baïkal, découvrez pourquoi Irkoutsk est la destination la plus populaire sur le chemin de fer Transsibérien.

Plaisirs de jour

Chaque voyageur chevronné sait que la meilleure façon d'explorer une ville est de se promener à pied. Vous pouvez le faire par vous-même, ou avec la visite guidée de 2-3 heures Tour ligne verte qui vous emmène à travers les 30 endroits les plus intéressants d'Irkoutsk.

Que vous soyez ou non en excursion avec Tour ligne verte, n'oubliez pas de marcher autour du centre historique de la ville. L'architecture en bois qui s'aligne dans les rues du vieux quartier est étonnante et a même été incluse sur la liste préliminaire des sites du patrimoine culturel de l'Unesco.

Lire aussi : Tomsk, quand le bois devient dentelle

Notez les fenêtres de la vieille ville : elles sont plus grandes que celles des maisons typiques de Sibérie de cette période, dépassant souvent un mètre de hauteur, et la plupart ont des volets (un aspect souvent négligé dans l'architecture russe typique).

La légende dit qu’une atmosphère de danger élevé a autrefois régné en Sibérie pendant si longtemps que les résidents ont essayé de protéger leurs maisons avec des volets lourds et résistants. Maintenant, les motifs complexes des fenêtres sont une autre carte de visite pleine de charme de la ville.

Si vous vous promenez le long du quai de la rivière Angara, revenez à pied dans la ville le long de la rue Karl Marx afin de voir l'impressionnant théâtre dramatique d'Irkoutsk. Construit en 1850, il est l'un des plus anciens théâtres de théâtre de Russie, et il a une histoire prestigieuse en grande partie grâce aux célèbres dramaturges Alexandre Vampilov et Valentin Raspoutine, tous deux natifs d'Irkoutsk.

D'ailleurs, marchez 10 minutes de plus et arrêtez-vous dans le merveilleux centre culturel Alexandre Vampilov. Demandez une visite guidée pour découvrir la vie et le travail de ce « Tchekhov de la Sibérie ».

Ensuite, visitez le musée dédié aux décembristes, un complexe qui comprend les manoirs des Troubetskoï et des Volkonski. Après le fameux soulèvement de 1825, la plupart des rebelles décembristes ont été exilés en Sibérie. Certains ont reçu du tsar la permission de s'installer définitivement à Irkoutsk, où ils ont construit les manoirs que vous pouvez visiter aujourd'hui.

La plupart des épouses de décembristes ont suivi leurs maris en exil. Ces femmes sont devenues des symboles de l'histoire de la Russie pour leur sacrifice – des femmes prêtes à tout risquer pour leur mari.

Maria Volkonskaïa, épouse d'un dirigeant décembriste, Sergueï Volkonski, suivit son mari à Irkoutsk où la famille a vécu en exil pendant 30 ans. Au Manoir Volkonsky vous pouvez visiter leur maison, voir leurs objets personnels, les œuvres d'art qu'ils ont réalisées, et même découvrir un jardin d'hiver où Maria Volkonskaïa faisait pousser des ananas dans sa maison.

Lire aussi : Ces Françaises qui choisirent la Sibérie

Une autre raison de visiter la ville est d'explorer l'histoire de Guerre et Paix. Le Prince Sergueï Volkonski était un parent lointain de Tolstoï, ainsi que l'un des héros personnels de Tolstoï. En fait, Tolstoï créa l'un des personnages principaux de Guerre et Paix, le Prince Andrei Bolkonski, d'après Sergueï Volkonski. Le musée organise régulièrement des événements : essayez d'assister à une soirée cinéma l'été, ou à une « nuit au Musée » en hiver.

Désormais, vous êtes probablement affamés après toute cette marche, alors dégustez la meilleure cuisine de la ville. D'abord, essayez des buuz, des raviolis bouriates. Ils doivent être consommés chaud et à la main, et n'oubliez pas de boire le bouillon d'abord ! Le lieu à buuz le plus populaire de la ville est le café Buza sur la rue Tchernichevskovo.

En outre, le restaurant Rassolnik sert de la cuisine traditionnelle soviétique et russe, et vous permet de choisir un menu de fermiers locaux (il y a même une présentation des agriculteurs avec des images et des courtes biographies). En outre, Rassolnik posssède un grand menu de dessert, et peut-être le meilleur gâteau au miel de la ville !

Lire aussi : Le prianik de Toula, un simple pain d’épices devenu vedette de la gastronomie russe

Baïkal

Lorsque vous êtes prêt à sortir de la ville, prenez une marchroutka (taxi collectif) et en route pendant 50 minutes pour le lac Baïkal, qui est également appelé la « petite mer », et est l'un des plus grands trésors naturels de la Russie. D'Irkoutsk, la destination la plus proche du lac est Listvianka, « la porte du Baïkal ».

Listvianka possède un marché extérieur animé qui vend des herbes fraîches et séchées, différents thés, des souvenirs, et le fameux poisson omoul du Baïkal. Ne manquez pas une chance de déguster ce délicieux poisson sur les rives de Baïkal !

Lire aussi : L’Altaï et le lac Baïkal à vélo en automne

En hiver, vous pouvez caresser des rennes, jouer à des jeux sur le lac gelé, ou profiter d'une journée de ski à Listvianka. Réalisez une courte randonnée après la station de ski, et jetez un œil sur la fameuse Chaman Kamen, un énorme rocher qui dépasse juste au-dessus de la surface de la rivière Angara (où l’Angara se jette dans le lac Baïkal).

Selon la légende, des criminels étaient amenés sur la roche et se voyaient donner le choix : essayer de retourner sur rivage ou rester sur le rocher et mourir de froid. On dit que ce n'était pas vraiment un choix, parce que les eaux de l'Angara coulent si vite et sont si froides que tout criminel qui tenterait d'y nager serait rapidement gelé à mort.

Un lien vers d’autres sentiers de randonnée

Entrez dans le musée du Baïkal de Listvianka et découvrez des faits extraordinaires sur le lac le plus grand, le plus ancien et le plus profond du monde. Par exemple, plus de 75% des espèces végétales et animales de la région de Baïkal sont endémiques, ce qui signifie qu'elles n'existent nulle part ailleurs sur la planète. Le musée abrite deux types de nerpas (phoques) du Baïkal, l'une des trois espèces connues de phoques à vivre uniquement en eau douce. Comment les phoques sont arrivés ici, c'est toujours un mystère.

Enfin, Listvianka possède un certain nombre d'endroits où profiter des banyas (saunas) russes traditionnels. Des hôtels tels que la Baikal Hill Residence, le Legends of Baikal ou l'Hotel Mayak proposent des banyas, et en trouve aussi dans des auberges plus petites, comme l'Ours joyeux, la maison d'hôtes Malina et Baïkal Seasons. 

Si vous vous sentez ambitieux, combinez votre voyage à Listvianka avec un voyage au musée Taltsi (20 minutes en voiture). Taltsi est un musée en plein air sur la rivière Angara, qui montre l'architecture traditionnelle en bois de la région. Taltsi accueille souvent des événements, vend des souvenirs en bois sur un marché en plein air, et abrite Baba Yaga, la méchante sorcière russe traditionnelle.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer