Huit choses à savoir sur Iasnaïa Poliana, le domaine de Léon Tolstoï

Vadim Razumov, Карл Булла/Государственный музей Л. Н. Толстого/russiainphoto.ru
Tout ce que vous devez savoir sur le domaine légendaire où a été écrit le roman Guerre et Paix.

Le musée-domaine Iasnaïa Poliana dans la région de Toula (200 km au sud de Moscou) est l'un des sites touristiques « littéraires » les plus populaires et les plus prisés de Russie. Le nombre de personnes qui veulent voir de leurs propres yeux l’endroit où le grand écrivain Léon Tolstoï a vécu et travaillé augmente chaque année. Une tendance que renforce l’intérêt général pour la culture russe et les nombreuses adaptations cinématographiques des œuvres de Tolstoï, ainsi que le travail de qualité du personnel du musée.

1. Tolstoï a vécu ici la majeure partie de sa vie

La plupart des chercheurs spécialisés dans la vie et les travaux de Tolstoï s'accordent pour dire que les événements les plus significatifs de la vie de l'écrivain sont liés à Iasnaïa Poliana.

L'écrivain a vécu dans sa maison bien-aimée pendant plus de 50 ans. Et les périodes d'absence, assez insignifiantes, étaient plutôt forcées. Tolstoï lui-même a décrit le rôle de Iasnaïa Poliana dans sa vie : « Sans ma Iasnaïa Poliana, je peux difficilement imaginer la Russie et mon attitude envers elle ».

>>> Quiz: connaissez-vous Léon Tolstoï?

2. Il a écrit ici ses œuvres les plus célèbres

Iasnaïa Poliana a toujours été un lieu d'inspiration créatrice particulier pour Tolstoï. Il a insisté à plusieurs reprises sur le fait que la situation de ce domaine l’avait aidé à travailler et à se concentrer sur ses sujets. En plus de nombreux autres ouvrages, c’est ici que furent écrits les romans légendaires Guerre et Paixet Anna Karénine.

3. La maison de Tolstoï est une aile d’un manoir jadis grand

De nombreux voyageurs s’étonnent de la modestie de la maison de Tolstoï. Le célèbre écrivain n'aimait pas les ambiances pompeuses et sa maison correspondait parfaitement à sa vision du monde.

Cependant, il convient de noter que la « maison de Tolstoï », qui a survécu jusqu'à nos jours, n'est que l'une des dépendances de la grande maison de la famille Volkonski, lignée de la mère de l'écrivain. À propos, le père de cette dernière, Nikolaï Volkonski, est le prototype du vieux prince Bolkonski dans Guerre et Paix.

>>> Dix livres russes surprenants qui changeront votre vision de la vie

4. Dans la maison, tout est préservé depuis l'époque de Tolstoï

Dans la maison-musée Iasnaïa Poliana, il semblerait que Tolstoï vient de sortir pour se promener. Même son pull est suspendu à une chaise. L’ambiance qui régnait ici jusqu'à la mort de l'écrivain a été préservée par la fille de Tolstoï, Alexandra Lvovna. Les objets exposés du manoir ont survécu à la révolution et aux années d’occupation de la Grande Guerre patriotique - ils ont été évacués vers Tomsk à l’époque.

5. Tolstoï s’occupait lui-même des jardins

Pas un seul touriste ne resterait indifférent après avoir découvert le parc et les jardins luxuriants de Iasnaïa Poliana. Sur le vaste territoire du domaine, on trouve beaucoup d'avenues ombragées, des fleurs et des vergers.

Un océan de fleurs et de verdure a toujours entouré Tolstoï, qui était un jardinier passionné. De ses propres mains, il a planté des milliers de pommiers. Avec les fruits odorants de la propriété, on préparait des plats pour la famille et des cadeaux pour les paysans. Une partie de la récolte était mise en vente et fournissait des revenus. À propos, les vergers de pommiers apportent toujours une récolte abondante.

Tolstoï marchait quotidiennement dans sa propriété et s’inspirait de la communication avec la nature. Une longue allée de bouleaux à l'entrée de la propriété – « prechepekt » - a été décrite à plusieurs reprises par Tolstoï dans les pages de ses livres.

>>> Léon Tolstoï contre le monde: trois «guerres saintes» auxquelles s’est livré le grand écrivain

6. Tolstoï a ouvert ici une école pour les enfants de paysans

Léon Tolstoï était à son époque l'un des défenseurs les plus ardents des droits des paysans. Il a été inspiré par la vie et la culture paysanne et, chez les représentants de la classe « ouvrière », il a découvert des qualités spirituelles beaucoup plus positives que chez les représentants de l'aristocratie. En témoigne la façon dont il décrit avec amour les paysans avec lesquels Lévine coupe l'herbe dans Anna Karénine.

Tolstoï accordait une grande importance à l’ouverture d’écoles pour les enfants de paysans. C’est ainsi qu’en 1859, une telle institution éducative est apparue à Iasnaïa Poliana - dans le bâtiment annexe de Kouzminski (nom de famille de la sœur de la femme de Tolstoï, qui y séjournait souvent). À cette époque, de tels établissements d'enseignement étaient rares, même dans les grandes villes, sans parler des villages et des domaines privés. Malgré les critiques et le manque d'expérience, Tolstoï a réussi à intégrer toutes ses idées pédagogiques dans les programmes scolaires. L'école a donné d'excellents résultats et est entrée à jamais dans l'histoire de la Russie.

7. Ici se trouve la tombe de Tolstoï

Léon Tolstoï a demandé à être enterré dans sa Iasnaïa Poliana bien-aimée. Il ne voulait pas que des monuments, des croix ou tout autre signe commémoratif soient placés sur sa tombe. Le lieu de sépulture a été choisi par lui de son vivant. Il voulait trouver le repos éternel à l'endroit où, encore enfant, lui et son frère cherchaient une « baguette verte », un artefact magique qui pourrait rendre tous les gens heureux en ce monde. La volonté de l'écrivain a été prise en compte.

Sa tombe est située sur une petite colline recouverte d'herbe verte. Un silence particulier règne autour de cet endroit - les touristes et les visiteurs restent toujours silencieux près de sa tombe en signe de respect pour « Lev Nikolaïevitch ».

>>>25 ouvrages fortement recommandés par Léon Tolstoï

8. Les descendants de Tolstoï dirigent le musée

Après la révolution, les enfants de Tolstoï ont pu défendre leur droit de gérer son héritage. Iasnaïa Poliana est toujours contrôlée par les descendants de l'écrivain. Ils sont les gardiens et les principaux inspirateurs de tous les projets mis en œuvre dans le domaine. Pendant de nombreuses années, l’arrière-petit-fils de l’écrivain, Vladimir Ilitch Tolstoï, était à la tête du domaine. Maintenant qu’il est devenu conseiller du président pour la culture, c’est son épouse qui s’occupe du domaine.

Tous les deux ans, une réunion des descendants de Tolstoï a lieu à Iasnaïa Poliana ; ils sont maintenant près de 400.

Léon Tolstoï n’a de cesse de fasciner le monde entier au travers de ses écrits. Nous vous dévoilons dans cette autre publication des photographies méconnues de ce monument de la littérature russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies