La Crimée hors des sentiers battus: tête-à-tête avec une nature sublime

Artem Rozhnov
À la découverte des paysages naturels de la presqu’île
Pour voir d’autres photos, rendez-vous sur le compte Instagram d’Artiom https://www.instagram.com/artemi/
« Le plus beau pour moi c’est la nature unique. Il vaut mieux dormir dehors dans une tente pour voir les couchers et les levés de soleil magnifiques ».
Pas étonnant que la Crimée soit souvent qualifiée de Paradis sur Terre : selon les scientifiques, le 45e parallèle, qui traverse la péninsule, est la « section d’or » de notre planète, l’un des endroits les plus accueillants sur Terre en terme de conditions climatiques.
L’avion est le moyen le plus simple de rejoindre la Crimée. Les compagnies russes Aeroflot, Donavia et Utair, ainsi que le charter Vimavia, desservent la péninsule depuis les trois aéroports de Moscou.Le vol dure 2,5 heures. Le voyage aller-retour depuis Moscou coûte à partir de 5.500 roubles (environ 100 euros).
Pour rejoindre le lac, prenez le bus jusqu’au village Marievka, puis marchez pendant 7 km. Le lac est situé sur le territoire d’une réserve nationale et vous ne pouvez le visiter qu’avec un groupe.
Les lacs salés à la surface rappelant un miroir ressemblent à ceux de Bolivie. L’eau des lacs salés est teintée de rose au plus fort des chaleurs estivales. Le lac se remplit pendant le printemps.
En Crimée, l’été est chaud et le soleil brûlant, alors que le climat hivernal est bien plus doux que dans le nord de la Russie. Novembre et les mois qui suivent sont le meilleur moment pour un voyage économique en Crimée tout en évitant la saison haute. Vous serez en tête-à-tête avec une nature splendide.
La Crimée est une péninsule remplie de trésors. Les Grecs, les Ottomans, les Romains, les Scythes et nombre d’autres grandes civilisations de l’Est et de l’Ouest se battirent pour la Crimée, y vécurent, bâtirent des cités et créèrent des œuvres d’art. Toutefois, la plus belle œuvre d’art créée de la main de l’homme pâlit face aux beautés de la péninsule créées par la nature.
Autre attraction de la Crimée : ces nombreux endroits partiellement abandonnés ou curieux pour les amateurs d’insolite.
Le photographe russe Artiom Rojnov a entrepris un voyage à travers ces paysages fascinants. « Je voyageais à bord d’une vieille jeep vintage à travers la Crimée. C’est le choix idéal si vous voulez voir des endroits hors des sentiers battus », raconte Artiom.
La Crimée que les touristes découvrent ces temps-ci est un peu sauvage et assez simple. On dirait que la grande histoire de la Crimée est encore à venir : elle est devant la péninsule, et non pas derrière elle. Pourtant, actuellement, l’âme de la Crimée appartient à l’époque soviétique. Les stations balnéaires de Crimée et les paysages alentour étaient la destination préférée de vacances (et, pour être précis, le seul endroit pour les vacances) des citoyens soviétiques.