Saviez-vous que la langue de Pouchkine avait deux termes pour dire «russe»?

Ekaterina Lobanova
Découvrez pourquoi la distinction entre «rousski» et «rossianine» est si importante pour les Russes.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Si vous étudiez la langue russe, vous rencontrerez sûrement beaucoup de difficultés (tout en profitant de sa beauté, bien sûr). Et, comme dans toute autre langue, il existe des nuances lexicales assez difficiles à saisir pour un locuteur non natif.

Deux significations

L'une de ces nuances est qu'il existe deux traductions pour le mot français « Russe » en russe - русский (« rousski ») et россиянин (« rossianine »), qui ont des significations légèrement différentes. Quelle est la nuance ?

« Rousski » (pluriel: « rousskié ») est une ethnie russe, toute personne appartenant à l'ethnie russe, un groupe ethnique slave oriental (les autres slaves orientaux étant les Ukrainiens et des Biélorusses). Les Russes ethniques constituent la majorité de la population de la Russie - environ 80%.

Un « rossianine » (pluriel: « rossianié », adjectif: « rossiski ») est un citoyen de la Russie au sens large.

Ainsi, un « rossianine » peut appartenir à une ethnie non russe, par exemple tatare, iakoute ou daghestanaise, plus de 190 ethnies vivant en Russie. Par conséquent, ils ne sont pas « rousskié » dans ce cas, mais sont « rossianié », c’est-à-dire possèdent la nationalité de la Fédération de Russie, le passeport russe. C’est un peu comme la différence britannique/anglais, mais une comparaison plus appropriée serait la nuance différentiant bosnien / bosniaque : l’un fait référence au passeport, l’autre à une ethnie. Toutefois, la nuance est plus marquée dans le contexte russe, les Russes observant une différence nette entre ces deux catégories lorsqu'ils parlent leur langue maternelle, le russe.

>>> Ces cinq gestes que seuls les Russes comprennent

Nouveau mot pour un nouveau pays

Étant donné que le reste du monde se fiche de toutes ces particularités et ne fait qu'ajouter « ethnique » s'ils veulent préciser l’appartenance ethnique d'un citoyen russe, une question judicieuse se pose : pourquoi la distinction prévaut-elle dans la langue russe ?

« Rossianine » n’est entré dans le langage que dans les années 1990, après la chute de l’Union soviétique. À l'époque soviétique, l'adjectif « soviétique » (« sovietski ») était appliqué à toutes les ethnies de l'URSS unies par le gouvernement. Donc, ethniquement, vous pouviez être russe, ukrainien, géorgien, etc., mais globalement, tous les citoyens étaient soviétiques.

Le problème, c’est qu’il n’y avait plus d’Union soviétique, mais que la Russie demeurait multinationale : le gouvernement a donc estimé qu’il serait approprié de trouver un mot qui englobe toutes les nations (« rousski » semblant trop étroit et ethnique).

« L’idée de "rossiski" n’est pas de remplacer les noms historiques des ethnies russes - personne ne veut cela. Mais ce mot peut devenir, et est déjà en train de devenir, un terme approprié pour une nation civique », a déclaré le politologue Viktor Pirojenko au quotidien Izvestia.

Fondamentalement, « rossianine » / « rossiski » est un terme que vous utilisez quand vous parlez de choses officielles. Voici un indice : si vous voulez dire « russe » dans le sens d’« appartenance à la Fédération de Russie », choisissez « rossiski » : gouvernement, citoyenneté, système politique, etc. Dans la plupart des autres cas, « rousski » convient mieux.

Dans ce second article, nous vous proposons cinq autres raisons d’être fier de vos origines russes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies