Quatre choses à faire à Taganrog, la ville de Pierre le Grand et d'Anton Tchékhov

Palais Alferaki.

Palais Alferaki.

ISasha/Wikipedia
Découvrez la mer la moins profonde du monde, des poissons locaux fantastiques et une architecture très riche.

Dans un effort visant à faire de la Russie une puissance maritime en 1698 Pierre le Grand, l'un des tsars russes les plus célèbres dans le monde, a fondé Taganrog (1100 km au sud de Moscou). Ceci est arrivé cinq (!) ans plus tôt que le début du chantier de Saint-Pétersbourg. Les habitants vous le diront aujourd'hui avec fierté, sans oublier de mentionner qu'ici, sur les lieux de d’une ancienne colonie grecque, le tsar avait l'intention de fonder une capitale maritime. Même le plan de développement urbain de la ville de cette époque ressemble au plan de Saint-Pétersbourg, comme le rappelle le seul musée d'urbanisme du pays, situé dans un luxueux manoir Art Nouveau construit par le légendaire architecte Fiodor Chekhtel. Le majestueux monument au fondateur de la ville, dont une copie se trouvant à Arkhangelsk est représentée sur le billet de 500 roubles, se tient depuis le XIXe siècle sur la plate-forme d'observation en bordure de la ville, avec une vue imprenable sur la mer et le port.

Mais Taganrog peut se targuer de beaucoup de choses dans l'histoire des siècles suivants, et dans les temps modernes. Russia Beyond a réalisé un petit guide de ce qu'il ne faut surtout pas rater dans cette ville chaleureuse du sud de la Russie.

Promenez-vous dans les lieux liés à la vie d'Anton Tchékhov et de ses personnages

Anton Tchékhov, auteur des œuvres La Mouette, Les Trois sœurs, Oncle Vania et La Cerisaie - est un autre personnage avec lequel tout le monde associe Taganrog. Écrivain dont la popularité internationale ne cède peut-être qu'à Léon Tolstoï, il est né en 1860 à Taganrog, a étudié à l'école secondaire locale, y a rassemblé l'inspiration pour ses histoires satiriques, et est plus tard retourné à plusieurs reprises dans la ville. Et de fait, tout le centre historique « respire » littéralement Tchekhov.

La petite maison blanche avec un toit vert où il vivait avec ses parents, le gymnase où on a conservé la carte du jeune « Antocha », comme l'appelaient affectueusement ses parents, et la boutique gastronomique de ses parents (qui recèle un vrai trésor d'objets de la vie quotidienne du XIXe siècle), où il passait du temps avec ses frères après l'école, ont tous été transformés en musées. Les guides du musée montreront également les lieux où « vécurent » des héros célèbres des histoires de Tchékhov comme Ionich, L'homme à l'étui et bien d'autres.

Lire aussi : Avec ces photographies d'époque, Anton Tchekhov ne vous aura jamais paru aussi familier

Théâtre dramatique Tchékhov.

Le nom du grand écrivain est également lié à l'ancien théâtre dramatique Tchékhov situé dans la rue principale de la ville - la rue Petrovski, où pendant sa vie on a mis en scène ses pièces, et à la bibliothèque située à côté (un autre chef-d'œuvre de l'architecte Chekhtel), dont il était le mécène.

Tout savoir sur les manoirs provinciaux du XIXe siècle

Le développement architectural actif du centre-ville, qui est a été préservé jusqu'à nos jours, a commencé au XIXe siècle. Aujourd'hui, il est possible d'étudier les goûts éclectiques des propriétaires russes qui ont commandé à des architectes des demeures dans le style du palladianisme, baroque, Empire, ou Art Nouveau.

Palais Alferaki.

Outre le Musée mentionné de l'urbanisme, l'ancienne maison de l’homme d'affaires Charonov, la principale perle architecturale du XIXe siècle est le Palais Alferaki, bâtiment néobaroque construit par le chef de ville (aujourd'hui - maire), Nikolaï Alferaki. Colonnes corinthiennes sur la façade, salle de bal avec des moulures dorées et de fresques, escaliers en marbre - tout raconte ici l'histoire de la noblesse provinciale. Désormais, la maison héberge le Musée historique et régional possédant une riche collection d'art décoratif et appliqué des XVII-XXèmes siècles.

Musée d'Art de Taganrog.

Un autre chef-d'œuvre éclectique est le manoir de Khandrine, où se trouve aujourd'hui le Musée d'Art de Taganrog. Bâtiment néoclassique avec des éléments de la Renaissance et du baroque, il possède un jardin intérieur, d'où vous pouvez voir la façade interne exécutée dans le style russe. Le musée se targue également d'une collection petite mais remarquable d'art russe avec des œuvres d'Ilya Repine, Ivan Aïvazovski, Konstantin Korovine et Valentin Serov.

Acheter du poisson sur le marché local

Vous pourrez en savoir plus sur les spécialités gastronomiques de la région dans le musée historique des traditions locales, mais pour éprouver la saveur de la vie des pêcheurs locaux - et ces derniers officient encore ici encore de manière individuelle - il faut aller au marché central. En plus des légumes et des fruits parfumés, que l'on appellerait aujourd'hui produits écologiques et qui sont livrés ici des villages environnants, allez immédiatement aux stands de poissons. Bien sûr, vous ne trouverez pas l'abondance méditerranéenne et son éventail de fruits de mer ici, mais il est absolument nécessaire d'essayer les gobies locaux. De plus, cet analogue de l'anchois peut être préparé par tout le monde: il suffit d'éviscérer le poisson, de le rouler dans la farine et de le frire dans de l'huile de tournesol. De plus, les pêcheurs salent et sèchent le sandre, le gardon de mer et la brème, et leur gloire dépasse de loin les limites de la ville.

Nager dans la mer la moins profonde de la planète

Si vous vous trouvez à Taganrog en été et même à l'automne, un des points incontournables du programme de séjour est une baignade dans la mer d'Azov, la mer la moins profonde sur la planète. Sa profondeur ne dépasse pas 13,5 mètres, et dans la baie de Taganrog - cinq.

La ville est entourée de presque tous les côtés par l'eau, et vous trouverez ici plusieurs plages bien entretenues. La plus importante est la plage Solnetchnaïa (ensoleillée), à laquelle conduit l'ancien « escalier de pierre ». Au-dessus du précipice situé à côté se dresse la « maison de Tchaïkovski », la demeure du frère du grand compositeur, où Piotr Ilitch lui-même a passé du temps.

Maison de Tchaïkovski.

Si la saison de la baignade est déjà terminée, il est agréable de se promener le long de la longue promenade, ou de s'asseoir au café Albatros avec vue panoramique sur la mer.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.