La cathédrale de la Dormition de Smolensk hier et aujourd’hui

L'église Saint-Jean-Baptiste et la cathédrale de la Dormition, vue depuis le sud-est. Photo prise le 1er juillet 2014.

L'église Saint-Jean-Baptiste et la cathédrale de la Dormition, vue depuis le sud-est. Photo prise le 1er juillet 2014.

William Brumfield
Les photographies en couleur du début du XXe siècle montrent le changement et la continuité dans les trésors culturels russes.

Au début du XXe siècle, le chimiste et photographe russe Sergueï Prokoudine-Gorski inventa un procédé complexe pour la photographie couleur (voir l’encadré ci-dessous). Désireux d’utiliser cette nouvelle méthode pour capturer la diversité de l’Empire russe, il entreprit plusieurs projets et photographia notamment les sites associés au centenaire de la campagne de Napoléon contre la Russie de 1812. Le travail qu’il réalisa pendant l’été 1911 dans la ville de Smolensk est particulièrement intéressant. Le terrible siège de la ville à la mi-août 1812 est vivement décrit dans Guerre et Paix de Léon Tolstoï.

Mentionnée pour la première fois dans les annales médiévales de l’année 862, la ville de Smolensk accueillait de nombreux monastères et églises. La cathédrale centrale de la Dormition de la Vierge, achevée en 1140, est le sanctuaire le plus remarquable. Prokoudine-Gorski la photographia depuis deux perspectives éloignées pour montrer sa présence dominante.

Il ne reste presque plus rien de la cathédrale originale, qui fut gravement endommagée par le siège polonais au début du XVIIe siècle. Après le retour de Smolensk sous le contrôle de Moscou en 1654, la reconstruction de la cathédrale de la Dormition fut lancée sur le même site. En raison de difficultés lors du chantier, le projet ne fut achevé qu’en 1740, mais des travaux supplémentaires se poursuivirent jusqu’en 1772. Sa forme baroque actuelle, couronnée de cinq dômes, fut conçue en 1730 par Gottfried Schädel.           

Vue depuis le sud-est

La vue prise par Prokoudine-Gorski depuis le sud-est montre les trois segments différents de l’abside, qui abrite l’autel principal dans la partie orientale de la structure. La conception de la façade reflète l’influence du style baroque prépondérant dans l’architecture ukrainienne des églises au XVIIe siècle. L’étage supérieur est défini par des fenêtres circulaires originales et le toit bas est couronné de cinq dômes ornés. Par miracle, la cathédrale échappa à la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale.   

Vue depuis le sud-est. Cliché réalisé en 1911. Crédit : Sergei Prokudin-Gorsky Vue depuis le sud-est. Cliché réalisé en 1911. Crédit : Sergei Prokudin-Gorsky

Ma vue réalisée depuis le sud-est a été prise en 2014 depuis un point différent situé sur le mur oriental de la grande forteresse de Smolensk. L’objectif de Prokoudine-Gorski englobe une bonne partie de la colline de la cathédrale, mais l’image de l’édifice est adoucie par l’ambiance vaporeuse d’été. Le téléobjectif permet une focalisation plus précise.

Cliché pris par William Brumfield le 1er juillet 2014.  Crédit : William BrumfieldCliché pris par William Brumfield le 1er juillet 2014. Crédit : William Brumfield

Façade est. Le 1er juillet 2014. Crédit : William BrumfieldFaçade est. Le 1er juillet 2014. Crédit : William Brumfield

Vue depuis le nord-ouest

La seconde vue des collines de la cathédrale par Prokoudine-Gorski montre la cathédrale de la Dormition depuis le nord-ouest. En avant à gauche, on voit le clocher monumental, érigé en 1763–72. Au premier plan, on découvre les maisons en bois bâties sur des sols en briques.

Vue sur la cathédrale de la Dormition depuis le mont Kazan. Summer 1911. / Photo: Sergei Prokudin-GorskyVue sur la cathédrale de la Dormition depuis le mont Kazan. Summer 1911. / Photo: Sergei Prokudin-GorskyMa vue depuis le sud-ouest, prise en 2006 près du monastère de l’Ascension, montre une partie de la cathédrale de la Dormition sous les échafaudages de restauration. Ma vue rapprochée, prise en 2014, dévoile les détails de la façade ouest de la cathédrale et le clocher.

La cathédrale de la Dormition, vue depuis le sud-ouest. Le 15 juillet 2006. Crédit : William BrumfieldLa cathédrale de la Dormition, vue depuis le sud-ouest. Le 15 juillet 2006. Crédit : William Brumfield

Alors que les deux vues de Prokoudine-Gorski montrent un paysage bucolique recouvert de verdure, la ville de Smolensk connut une croissance urbaine rapide au tournant du XXe siècle. La montée en puissance économique de la Russie pendant cette période eut un impact sur la ville et, au moment de la visite de Prokoudine-Gorski, elle était déjà devenue un carrefour ferroviaire de premier plan avec une population de près de 70 000 habitants.

La cathédrale de la Dormition, vue depuis l'ouest. Le 1er juillet 2014. Crédit : William BrumfieldLa cathédrale de la Dormition, vue depuis l'ouest. Le 1er juillet 2014. Crédit : William Brumfield

Smolensk fut attaquée peu après l’invasion allemande contre l’Union soviétique, lancée le 22 juin 1941. La ville endura d’immenses pertes matérielles et humaines jusqu’à sa libération par l’Armée rouge à la fin septembre 1943. Le centre historique de la ville et ses nombreuses églises ont depuis été massivement rénovés. Avec une population de près de 330 000 habitants, Smolensk est aujourd’hui un centre administratif, éducatif et culturel.

Sergueï Prokoudine-Gorski

Au début du XXe siècle, le photographe russe Sergueï Prokoudine-Gorski inventa un procédé complexe de photographie en couleur. Entre 1905 et 1916, il voyagea à travers l’Empire russe et prit plus de 2 000 clichés en utilisant le nouveau procédé impliquant trois expositions sur une plaque de verre. En août 1918, il quitta la Russie emportant une grande partie de sa collection de négatifs pour finalement s’installer en France. Après sa mort à Paris en 1947, ses héritiers vendirent sa collection à la Bibliothèque du Congrès. nnAu début du XXIe siècle, la bibliothèque a numérisé la collection de Prokoudine-Gorski et l’a proposée en libre accès au public. En 1986, l’historien de l’architecture et photographe William Brumfield organisa la première exposition des photographies de Prokoudine-Gorski à la Bibliothèque du Congrès (Etats-Unis). Au cours de son travail en Russie, entamé dans les années 1970, Brumfield a photographié la plupart des villes visitées par Prokoudine-Gorski.n

Lire aussi : 

Glace et silence : découvrir le lac Baïkal en hiver

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.