Les 100 plus beaux lieux de Russie en images

Alexander Kislov
Au gré de ses quelque 17 millions de kilomètres carrés, soit plus que Pluton, la Russie recèle de nombreux trésors. S'il serait impensable d'en faire la liste exhaustive, nous vous proposons d'en admirer aujourd'hui certains des plus somptueux. Préparez-vous à en prendre plein les yeux!

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, Saint-Pétersbourg

Magnifique de l'extérieur, cette cathédrale est encore plus impressionnante à l’intérieur. Sept kilomètres carrés de mosaïque couvrent ses murs ! Elle a été construite à l’emplacement où, en 1881, l'empereur Alexandre a été mortellement blessé.

Le pogost (enclos paroissial) de Kiji, République de Carélie

Située à 764 km au nord de Moscou, l’île de Kiji abrite les plus anciennes églises en bois du pays. Par exemple, la chapelle Saint-Lazare date du XIVe siècle.

Le plateau Bermamyt, République de Karatchaïévo-Tcherkessie

Cette montagne culmine à 2 592 mètres au-dessus de la mer. Ce « Trolltunga russe » offre en outre la meilleure vue sur l’Elbrous, point culminant d’Europe.

Le pont suspendu sur le mont Ai-Petri, République de Crimée 

Il s’agit de l’un des monts les plus célèbres de la péninsule. Quant à son pont suspendu, c’est l’un des endroits les plus effrayants, mais à la fois les plus merveilleux de Crimée.

Nikola-Lenivets, région de Kalouga

Situé à 218 km de Moscou, ce village est devenu la Mecque russe de l’art contemporain à ciel ouvert, et ce, grâce aux œuvres gigantesques que les artistes créent spécialement pour ce site, qui couvre 980 km² de champs, de prairies et de rivières.

Le château du Nid d'hirondelle, République de Crimée 

Perché sur un rocher étroit surplombant la mer Noire à 40 mètres d’altitude, il rappelle un château médiéval, alors qu’en réalité cet édifice n’a été construit qu’au début du XXe siècle par le baron allemand von Stiengel, qui a bâti sa fortune en vendant du pétrole à Bakou.

Le bâtiment de la société Singer, Saint-Péterbourg

Symbole majeur de la perspective Nevski, cet immeuble culte a été bâti au début du XXe siècle.

Manpoupounior, République des Komis

Ces sept colonnes rocheuses ont été formées par la seule force des vents. Situées au fin fond de la taïga, ces merveilles dont l’origine remonte à la nuit des temps ne peuvent être rejointes qu’en hélicoptère ou au bout d’une longue randonnée pédestre.

La mine Mir, République de Sakha (Iakoutie)

Ancienne mine de diamants, elle a un cratère tellement énorme, que des hélicoptères évitent de la survoler car ils risqueraient d’y être aspirés en raison des courants aériens qu’elle crée. De 525 mètres de profondeur et de 1 200 mètres de diamètre, c’est le deuxième plus grand trou creusé par l’homme au monde.

La tour Dominion, Moscou

Tout premier projet de Zaha Hadid en Russie, cet immeuble futuriste de couleur blanche surgit au milieu d’une zone industrielle. C’est en réalité un centre d’affaire, dont l’intérieur semble tout droit issu d’un film de science-fiction. 

Le palais de Peterhof, Saint-Pétersbourg

Cette résidence estivale des monarques russes est située à 47 km de Saint-Pétersbourg. Vous y attendent fontaines dorées, palais, pavillons et interminables jardins que les touristes peuvent visiter tout au long de l’année.

Les Chara Sands, région de Transbaïkalie

Il parait qu’il s’agit du désert le plus étrange (et le plus beau) au monde. Ces sables sibériens sont entourés de lacs, de rivières et de glaciers, ce qui n’empêche pas que ce soit un vrai désert. Pour en savoir plus, suivez ce lien

L’Ermitage, Saint-Pétersbourg

Ce musée possède l’une des plus grandes collections d’art au monde et est en effet un joyau à lui tout seul. Le Palais d’Hiver, son bâtiment principal, était jadis la résidence des tsars.

Le bois Tisso-Samchytovaya Rochtcha, Sotchi

Vieille de près de 30 millions d’années, cette forêt primaire située à 20 km de la ville balnéaire de Sotchi, devenue mondialement célèbre pour avoir accueilli en 2014 les Jeux olympiques d’hiver, reste pratiquement intacte.

Les colonnes de la Léna, République de Sakha (Iakoutie)

Ces majestueux piliers rocheux s’élevant jusqu’à 100 mètres d’altitude bordent le fleuve de la Léna en Iakoutie. Cette merveille naturelle s’étendant sur plus de 40 kilomètres a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le clocher de l’église submergée Saint-Nicolas, Kaliazine

La région de Tver (200 km au nord de Moscou) abrite cette « Atlantide russe » sur la Volga. À l’époque, elle faisait partie du monastère de Kaliazine où se rendaient les tsars russes. Cette région a ensuite été inondée et seul le clocher s’élève aujourd’hui à la surface. Pendant une période, il a d’ailleurs servi de phare.  

Terre François-Joseph, région d’Arkhangelsk

Ici, vous ne trouverez ni de villages, ni de villes, et le seul moyen de rejoindre ce point de l’Arctique russe est au sein d’un groupe organisé. Ce voyage en bateau vous coûtera toutefois plusieurs milliers d’euros.   

Cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux, Moscou

C’est la carte de visite de la capitale russe et la cathédrale la plus célèbre du pays. En effet, il s’agit de neuf églises réunies en une seule et, comme l’assure une légende, les yeux de ses architectes auraient été crevés afin qu’ils ne puissent reproduire pareil chef-d’œuvre. Pour en savoir plus, suivez le lien

Le datsan d'Ivolga, République de Bouriatie

Situé à 100 km du lac Baïkal, en Bouriatie, c’est le principal lieu de culte des bouddhistes de Russie, qui renferme en outre le corps impérissable du lama Dachi-Dorjo Itigilov.

La mosquée Cœur de la Tchétchénie, Grozny 

Portant le nom du président Akhmat Kadyrov, c’est la mosquée la plus grande d’Europe. Ses minarets atteignent 63 mètres d’altitude et elle peut accueillir jusqu’à 10 000 croyants. 

La cathédrale de Kaliningrad

Jadis principale cathédrale de Königsberg (ancien nom de Kaliningrad), elle a servi de dernière demeure pour plusieurs ducs et professeurs universitaires. D’ailleurs, le philosophe Emmanuel Kant a été le dernier à être enterré dans cette cathédrale de style gothique.

Le phare de Tokarev, Vladivostok

La langue de terre où se dresse ce phare est considérée comme le lieu où commence l’océan Pacifique. Par ailleurs, ce pittoresque phare dit de Tokarev est vieux d’un siècle et demi.

L’Altaï

Grâce à ses lacs, ses montagnes et ses vertes prairies, l’Altaï est souvent comparé aux Alpes. Bien que cet endroit soit éloigné de toutes les grandes villes du pays, il attire constamment beaucoup d’étrangers. Pour mieux préparer votre visite dans cette région, parcourez notre guide

La mine de sel d’Ekaterinbourg 

Ressemblant aux œuvres de Vincent van Gogh, cette mine de sel se trouve non loin de la ville d’Ekaterinbourg. Son allure psychédélique s’est formée il y a 280 millions d’années en raison du phénomène d’évaporation. 

Les bains Sandounovskié, Moscou

Ce sont les bains les plus célèbres de la capitale russe, ressemblant plutôt à un palais grâce à leurs escaliers en marbre doré, leurs plafonds voûtés et leurs statues. À l’époque, cet endroit a été fréquenté par Léon Tolstoï, Alexandre Pouchkine ou encore Anton Tchekhov.

L’Église de Choana, République de Karatchaïévo-Tcherkessie

Ne mesurant que 13 mètres de long, cette église se dresse au beau milieu des montagnes du Caucase. Datant du Xe siècle, il s’agit de l’un des édifices les plus anciens en Russie.

Le plateau de Poutorana, Sibérie

Cela peut être difficile à imaginer, mais ce massif volcanique recouvert de forêts, de lacs et de chutes d’eau est aussi grand que la Grande-Bretagne !

Le kremlin de Novgorod

Héritage de la Rus’ médiévale et le plus ancien kremlin du pays préservé à nos jours, il a été pour la première fois mentionné dans les annales en 1044 et se trouve à 570 kilomètres au nord-ouest de Moscou.

Le Kamtchatka, Extrême-Orient russe

L’une des destinations touristiques les plus onéreuses du pays, elle est parsemée par près de 300 volcans, dont 29 actifs, et abrite la populaire vallée des geysers.

La «place Blanche», Moscou

Les contrastes architecturaux de Moscou sont parfois incroyables et la place Tverskaïa Zastava en est un parfait exemple : l’église Saint-Nicolas des vieux-croyants y est en effet entourée par les immeubles de bureaux du complexe « Place Blanche ». Pour savoir plus sur l’éclectisme de Moscou, suivez ce lien.

Le kourgane Mamaïev, Volgograd

La ville de Volgograd (ancienne Stalingrad), a été témoin de la bataille la plus sanglante de l’histoire, qui a emporté la vie de près de 1,5 million de personnes. L’immense monument de la mère-Patrie surplombant la colline rend hommage à ces victimes. Cette statue est la plus haute du pays et parmi les plus grande au monde.

La station de métro Avtovo, Saint-Pétersbourg

L’art soviétique était obsédé par la mosaïque. Elle était partout : dans des entrée d‘immeubles, dans les rues, mais aussi dans des couloirs, des usines et même dans le métro, comme en témoigne cette photo.

La chambre d’ambre, Tsarskoïé Selo

La légendaire chambre d’ambre est l’un des trésors des Romanov à avoir disparu durant la Seconde Guerre mondiale. Seuls quelques fragments ont été récupérés. Toutefois, une réplique de cette œuvre d’art a été conçue pour être accueillie par le palais Catherine, près de Saint-Pétersbourg.

Le domaine de Doubrovitsy, région de Moscou

Créée sur ordre de Boris Galitzine, ce boyard et tuteur de Pierre le Grand, le domaine a aujourd’hui plus de 300 ans, ce qui ne l’empêche pas d’être l’endroit favori des jeunes mariés locaux. D’ailleurs, le bureau d’enregistrement des mariages est situé à seulement quelques minutes à pied de l’église.

Le lac Elton, région de Volgograd

En raison d’une considérable teneur en sel, sa surface reste figée, si bien que ce lac ressemble à un énorme miroir. Jadis aimé par les tsars, il se trouve près de la frontière avec le Kazakhstan.

Les Gratte-ciels de Moscow-City, Moscou

Cet ambitieux projet du quartier des affaires moscovite battait les records européens en termes de hauteur, avant que ne naisse l’idée du Lakhta Center, à Saint-Pétersbourg.

Le Lakhta Center, Saint-Pétersbourg

Dominant l’horizon de la capitale du Nord du haut de ses 462 mètres, ce gratte-ciel est le plus élevé en Europe et abrite le siège du géant gazier russe Gazprom. Son coût de construction est estimé à 2,5 milliards de dollars, soit encore plus que le Burj Khalifa de Dubaï.

Gamsoutl, République du Daghestan

L’un des plus anciens aouls (villages) du Caucase, on le qualifie également de « village-fantôme ». Situé sur la crête d’une montagne, il a en effet, au début du XXe siècle, été dévasté par le cholera.

La vallée des geysers, Kamtchatka

Outre les volcans, le Kamtchatka abrite 90 geysers crachant dans les airs de l’eau en ébullition au beau milieu de rochers verdoyants. Un décor unique au monde particulièrement prisé par les voyageurs.

Le lac Baïkal

Il a entre 25 et 35 millions d’années, ce qui en fait le plus ancien lac de la planète, en plus d’en être le plus profond. Situé en Sibérie, ce plus grand réservoir d’eau douce du globe se couvre en hiver d’une couche de glace épaisse, devenant ainsi la plus vaste patinoire du pays.

Le Kremlin de Moscou

Jadis résidence officielle des tsars, puis des dirigeants de l'Union soviétique, le Kremlin de Moscou est aujourd’hui le lieu de travail du président russe. Au cours de son histoire, il a connu de nombreux désastres : il a été brûlé, puis envahi et, pendant un certain temps, ses cathédrales ont été transformées en écuries... D’ailleurs, la forteresse N°1 du pays n’a pas toujours été rouge : par le passé, elle était blanche !

La gorge Wallagkom, République d’Ossétie du Nord-Alanie

La montagne Vaza-Khokh, avec ses pentes abruptes, est visible depuis n’importe quel point du parc national d’Alanie. En raison de sa forme, elle est souvent comparée à une défense d’éléphant.

La forêt de lianes de Samour, République du Daghestan

Il s’agit de la forêt subtropicale la plus septentrionale de la planète, où poussent des lianes. La jungle daghestanaise est si épaisse qu’on peut la traverser sans toucher le sol.

L’Université d’État de Moscou

L’une des célèbres « Sept sœurs » de Staline abrite le bâtiment principal de l’Université Lomonossov. Pour en savoir plus sur ces célèbres gratte-ciels soviétiques, suivez le lien

Le théâtre Mariinsky, Saint-Pétersbourg

Théâtre impérial du XVIIIe siècle, il a été fréquenté aussi bien par les membres de la dynastie Romanov que par l’élite politique soviétique. Aujourd’hui, c’est l’un des principaux théâtres d’opéra et de ballet du pays.

Les îles Solovki, région d’Arkhangelsk

Situé au nord-ouest du pays, cet archipel de la mer Blanche a accueilli au XVe siècle le plus grand monastère de Russie, puis l’un des premiers et des plus importants goulags du pays. Aujourd’hui, c’est un centre touristique et spirituel.  

VDNKh, Moscou

Durant le XXe siècle, ce lieu s’est imposé comme la principale exposition des accomplissements de l’Union soviétique. De nos jours, c’est l’un des principaux parcs du pays, avec des pavillons, fontaines et allées fraichement restaurées.

La péninsule de Kola, région de Mourmansk

Elle est située au-delà du cercle arctique, là où la nuit arctique dure 40 jours par an. Pas vraiment gâtés par le soleil, les habitants peuvent en revanche y contempler des aurores boréales dans un décor resplendissant.

La montagne Bolchoïé Bogdo, région d’Astrakhan

Lieu sacré pour les Kalmoukes locaux, cette montagne doit sa couleur rouge aux roches d’argile qui la composent. Toutefois, en raison de leur fragilité, elles s’effondrent sous le poids d’un simple homme et l’on ne peut donc pas y marcher. Les moines kalmouks sont d’ailleurs convaincus que cet endroit sacré engloutit les infidèles.

Le mont Elbrouz, République de Kabardino-Balkarie

Plus haut sommet d’Europe (5 642 mètres), c’est en fait un volcan composite. À son pied se trouve Tcheguet, l’une des stations de ski les plus prisées du pays. 

L’allée des baleines, île d'Yttygran

Cet ensemble monumental est constitué d’un grand nombre de mâchoires et d’os de baleine boréale disposés avec soin sur une île de la mer de Béring. Datant du XIVe siècle, cette allée aurait été utilisée pour des rituels d’initiation par les Esquimaux.

Le barrage de Saïano-Chouchensk