Que peut-on faire gratuitement en Russie en tant que touriste?

Un selfie sur le Mont des Moineaux

Un selfie sur le Mont des Moineaux

Sergueï Fadeïtchev/TASS
Que peut-on faire de manière absolument gratuite dans les trois principales villes touristiques de Russie – Moscou, Saint-Pétersbourg et Sotchi? Nous avons rassemblé pour vous les meilleures activités pour passer votre temps sans dépenser le moindre kopeck.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Moscou

Musées, galeries et autres. Chaque troisième semaine du mois, quelques dizaines de musées municipaux de la capitale sont accessibles gratuitement. Chacun d'entre eux a sa propre journée libre durant cette semaine. Par exemple, le Musée d'art moderne de Moscou, le Musée d'art multimédia et le Musée d'histoire du goulag le sont le mardi, tandis que la galerie Ilia Glazounov l’est le dimanche.

Palais de Tsaritsyno

Quel que soit le jour de la semaine, l'entrée est toujours gratuite dans toutes les églises et tous les monastères de la capitale, y compris la cathédrale du Christ Sauveur ainsi que les monastères du Don et de Novodevitchi. En outre, l'entrée au mausolée de Lénine est gratuite, tout comme celle pour les vastes domaines impériaux de Moscou – le grandiose Tsaritsyno, Kouskovo et le médiéval Kolomenskoïé. De plus, jusqu’à la fin de 2020, tous les musées et expositions sur le territoire du parc VDNKh nouvellement rénové sont gratuits, à l’occasion du 80e anniversaire du complexe d'exposition.

Pour les amateurs d'art moderne, il existe les centres Vinzavod et CUBE, qui comptent chacun une dizaine de galeries.

Vinzavod

Lire aussi : Combien de journées faut-il compter pour visiter Moscou?

Plateformes d’observation. Une vue panoramique sur la capitale s'ouvre depuis le Mont des Moineaux, devant l’immense Université d’État de Moscou, le point d’observation le plus populaire, en plein air (station de métro la plus proche : Vorobiovy Gory). Non loin de là, il y a un autre endroit que peu de touristes connaissent. Il s'agit du point d'observation de l'Académie des sciences de Russie. D'une hauteur de 60 mètres, vous pouvez y admirer les gratte-ciels de Moscow-City, le bâtiment de l'Université d'État, la cathédrale du Christ Sauveur, les tours du Kremlin, le monastère Andreïevski et bien plus encore. Il est situé à 700 mètres de la station de métro Leninski Prospekt.

Vue depuis le Mont des Moineaux

Musique et danse. Chaque dernier dimanche du mois, à 15 heures, l'église centrale des chrétiens évangéliques-baptistes de Moscou organise des concerts gratuits d'orgue, lors desquels sont joués Bach, Mozart, Haendel et Tchaïkovski. Notez qu’il faut s’y rendre en avance, les places étant limitées.

En été, vous pouvez par ailleurs danser gratuitement en extérieur dans le parc Gorki. Traditionnellement, les amoureux de la danse latino-américaine se réunissent sur le quai près du pont Andreïevski, tandis que les danseurs de salon se réunissent sur le quai Pouchkine.

Des gens dansant sur les quais de la Moscova

Vous pouvez aussi passer la nuit dans l'un des clubs prisés de la ville : le plus ancien, Propaganda (musique techno et house) ; le bar Tema (pop-rock), où vous pouvez même danser sur le comptoir ; le club LOOK IN ROOMS (musique pop) sur la rue Tverskaïa ; ou encore le Jagger Bar (rock classique et rock'n'roll). L'entrée est gratuite dans tous ces établissements.

Principaux festivals. En 2018, Moscou a reçu le prestigieux prix World Festival and Event City en tant que meilleure ville avec des événements de masse. Il y en a véritablement beaucoup ici. En plus des événements éphémères, ont aussi lieu des rendez-vous annuels : le 12 juin se tiennent la fête nationale et le festival Moscow Time (concerts, spectacles, ateliers dans toute la ville). Toujours en juin, il y a également par exemple un festival du livre sur la place Rouge.

Le premier samedi de l'automne, Moscou célèbre traditionnellement la Journée de la ville (concerts dans toute la capitale, nombreuses animations, feux d'artifice). Fin septembre, a lieu le festival international Circle of Light : des concepteurs d'éclairage du monde entier, à l'aide de projections, d'installations lumineuses et de pyrotechnie, transforment la ville en une immense plateforme d'expérimentation.

Habituellement, à la fin du mois de février (avant le Grand carême), se déroule la semaine de Maslenitsa, une fête slave célébrant la fin de l'hiver avec des dizaines de coutumes, dont la principale est celle des crêpes. Des spectacles des plus colorés sont alors organisés, notamment sur la place du Manège, aux abords du Kremlin.

Internet. Il n'y a rien de plus facile que de trouver une connexion gratuite à Moscou. Le WIFI est disponible dans le métro, dans les transports terrestres, dans les parcs, les cafés et les restaurants, et simplement dans la rue.

Saint-Pétersbourg

Musée de l'Ermitage

Musées, galeries. Comme à Moscou, la plupart des musées et galeries de Saint-Pétersbourg ont également une journée portes ouvertes. Par exemple, à l'Ermitage, à la Kunstkamera ou au Musée zoologique, c'est le troisième jeudi de chaque mois (à l'Ermitage, le 18 mai et le 7 décembre le sont également), au Musée naval, où le nombre d'équipements d'un seul navire est de 13 000 pièces, chaque dernier mercredi est gratuit (y compris le légendaire croiseur Aurora, branche externe du musée). Toute personne n'ayant pas encore 18 ans est en outre admise gratuitement au Musée Russe le 18 de chaque mois.

L'entrée à la forteresse Pierre-et-Paul est toujours gratuite. Cela ne s'applique pas à la prison, au tombeau et aux expositions, mais vous pouvez vous promener dans la forteresse sans billet. Il en va de même pour le « Versailles russe » de Peterhof : le parc supérieur et inférieur avec ses fontaines dorées, ses jardins verdoyants et ses paisibles allées sont une exposition en soi, et vous n'avez pas besoin d'un billet pour y passer la journée (seuls ceux qui veulent visiter le palais doivent en être munis).

Lire aussi : Le guide ultime du voyageur séjournant à Saint-Pétersbourg

Pour l'art contemporain, jetez un coup d'œil au loft Etaji (74, Ligovski Prospekt) – 5 étages d'expositions, de galeries et de conférences, dont beaucoup sont en accès libre. C'est aussi un endroit de concentration de la culture de rue et de la mode de Saint-Pétersbourg.

Parmi les centaines de parcs et de squares, les habitants aiment particulièrement la Nouvelle Hollande. Il y a quelques années, cet ancien entrepôt de bois a été transformé en l'un des espaces urbains les plus populaires de la cité. Allongez-vous sur l'herbe, jouez au frisbee ou au badminton, faites un pique-nique, ou cherchez un peu d'art (il y en a aussi ici, c’est Saint-Pétersbourg, tout de même !).

Musique.  L'icône culturelle et la vitrine de l'opéra et du ballet de Saint-Pétersbourg est le théâtre Mariinsky, qui accueille gratuitement les visiteurs chaque mercredi. Le Foyer Stravinsky héberge quant à lui des concerts de musique classique allant de Bach et Mozart à Britten et Gershwin. Pour vous y rendre, vous devez vous procurer un billet gratuit au guichet. Il n'y a pas beaucoup de place, seulement 170, donc ne tardez pas !

Sur les toits de Saint-Pétersbourg

Les toits en guise de points d'observation. Tout habitant de Saint-Pétersbourg vous dira que le meilleur poste d'observation est celui des toits de la ville. Ces escapades sont une attraction à part entière, dans laquelle se spécialisent de nombreux guides de Saint-Pétersbourg. Selon la loi russe, monter sur les toits n'est pas illégal, mais les habitants peuvent avoir quelques objections. Avec toute la prudence nécessaire évidemment, il peut s'agir d'une expérience véritablement inoubliable. Il ne sera pas facile de trouver un toit accessible, mais une fois que vous aurez fait connaissance avec les locaux, l’on vous conseillera certainement le meilleur d’entre eux.

Principaux festivals. L'un des plus beaux événements de Saint-Pétersbourg a lieu à la fin du mois de juin. Le festival des Nuits blanches (qui coïncide avec les célèbres nuits blanches naturelles, quand le Soleil ne se couche presque pas) et la remise des diplômes dans la capitale du Nord sont célébrés lors du spectacle annuel des Voiles écarlates. Ce dernier comprend des spectacles de musique et de ballet gratuits, un show de lumières et un bateau pirate sur la Neva.

Lors du festival Voiles écarlates

Fin juillet, la ville célèbre la Journée de la Marine avec des festivités de masse et un défilé particulièrement impressionnant de matériel militaire sur la Neva.

Lire aussi : Que faire si vous avez 24 ou 48 heures à Sotchi?

Sotchi et Adler

Musées et objets d'art. Dans la station balnéaire de Sotchi, les lieux qui peuvent être visités gratuitement ne sont pas si nombreux. L'un d'eux est le Musée d'art. L'entrée est gratuite chaque dernier mardi du mois. Parmi les pièces d’exposition les plus célèbres figurent des tableaux d'illustres artistes russes tels qu’Ivan Chichkine, Vassili Polenov, Valentin Serov et Ivan Aïvazovski. La datcha de Staline n'est quant à elle gratuite que pour les enfants de moins de 7 ans.

Fontaine chantante d'Adler

Les fontaines chantantes, avec leurs jeux de lumières, sont une autre attraction accessible à tous et y participent deux fontaines – l'une située au centre de Sotchi, sur l'allée Platanova, la seconde à Adler, sur le territoire du Parc Olympique (juste à côté de la stèle-flambeau). Cette dernière est considérée comme beaucoup plus spectaculaire : elle dispose de toute une artillerie de canons à eau – 6 puissants et 246 plus faibles. Le calendrier des représentations est le suivant : en hiver – de 18h à 18h30 et de 19h à 19h30 ; au printemps et en automne – de 19h à 20h ; en été – de 20h30 à 21h30.

À proximité. La périphérie de Sotchi est une immense réserve naturelle protégée, avec des forêts anciennes, des arboretums et des dizaines de chutes d'eau. En règle générale, l'entrée est partout payante : il s'agit soit d'une redevance environnementale, soit d'un billet à prix symbolique. La chute d'eau Orekhovski est une exception. Elle est située dans le village de Plastounka, à 14 km du centre de Sotchi et s’y rendre n'est pas difficile (en bus le trajet dure seulement une demi-heure), à travers une forêt de chênes et de châtaigniers. Il y a une descente en rappel, un café et deux sources où l'on peut puiser de l'eau minérale.

Chute d'eau Orekhovski

Parcs et zones piétonnes. La meilleure activité à Sotchi est la marche. La nature, le climat et l'atmosphère détendue de la station s’y prêtent particulièrement. Baignez-vous dans la mer Noire et allez donc ensuite vers l'une des destinations décrites ci-dessous. 

Le Boulevard historique est un endroit qui ne ressemble pas à une rue classique. C'est une zone piétonne avec une vue imprenable sur la baie et le port, et il y a ici moins de touristes que sur la promenade. S’y trouvent de nombreux endroits isolés avec des bancs ainsi que des bâtiments d'importance culturelle. Cet axe piéton commence à la gare maritime de Sotchi et le meilleur moment pour s’y balader est au coucher du soleil.

Dans le parc Riviera, sur la côte, sont concentrés de nombreux objets d'art urbain. Le plus célèbre est la mosaïque rouge vif de Lénine, un lieu de pèlerinage pour les connaisseurs de l'esthétique soviétique.

Krasnaïa Poliana

Krasnaïa Poliana, une station de ski très prisée, vaut le détour même si vos projets ne comprennent pas de sport de glisse. Il est préférable de venir ici en journée, vous pourrez alors apprécier la beauté des montagnes environnantes et une vue imprenable sur Sotchi.

Dans cet autre article, un Français vous livre des conseils plus généraux pour réduire votre budget lors de votre voyage en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies