Un mythe à briser: le Baïkal est-il si inaccessible et onéreux à atteindre?

Getty Images
Des vols quotidiens bon marché, un hébergement à partir de 8 euros par personne et un secteur touristique florissant: consultez notre nouveau guide détaillé et découvrez à quel point le lac Baïkal et ses merveilles sont plus proches et plus accessibles que vous ne le pensez!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Lorsque vous pensez aux principales merveilles naturelles de Russie, le lac Baïkal est probablement l'un des premiers endroits qui vous vient à l'esprit. Et il y a une infinité de bonnes raisons à cela. En plus d'être le lac le plus profond et le plus ancien du monde, il est aussi largement considéré comme « un lieu de pouvoir » : pour les indigènes Bouriates, chez qui le chamanisme est encore bien présent, c'est un lieu de pèlerinage sacré ; ils relient directement leurs origines au Baïkal et remontent leur lignée à leurs ancêtres naturels – les animaux et les arbres du lac. Les visiteurs affirment aussi souvent qu'ils y ressentent un sentiment très particulier, qu'ils n'ont connu nulle part ailleurs.

Chaque recoin du lac cache une légende ancienne ou un lieu d'une incroyable beauté. Une vie entière ne suffira peut-être pas pour tout découvrir, mais l'aventure doit commencer à un moment donné. Le fait que le voyage au lac Baïkal soit perçu – tant par les Russes que par les touristes étrangers – comme inaccessible, cher et difficile à organiser conduit à ce qu'il reste un rêve impossible à exaucer pour beaucoup. Cependant, c'est tout simplement faux, alors démystifions le mythe selon lequel le lac Baïkal serait hors de portée pour la plupart des gens.

(Note : ce guide traite principalement de la visite du lac Baïkal en été ; certaines de ces informations seront sans pertinence pendant la saison hivernale. N'ayez crainte, nous avons aussi un guide détaillé pour l’hiver, disponible en suivant ce lien).

Prix

(Au moment de l’écriture de ces lignes, le cours du rouble russe rebondit beaucoup, alors assurez-vous de vérifier le taux de conversion au moment de la lecture).

Le vol aller-retour Moscou-Irkoutsk que j'ai réservé juste une semaine avant le voyage m'a coûté environ 18 000 roubles (195 euros). Donc, si vous réservez encore plus à l'avance, vous pouvez obtenir des vols entre 10 000 et 15 000 roubles (110 à 160 euros). C'était avec une compagnie aérienne low cost ; si vous essayez de réserver avec Aeroflot, cela vous coûtera plus cher.

Comme partout, l'hébergement se présente sous différentes formes, tailles et prix. Une chambre double de base avec douche commune dans une maison d’hôtes à Irkoutsk et dans les localités les plus populaires du Baïkal coûte environ 1 500 roubles (16 euros) par nuit. Si vous avez envie de faire des folies, il existe des hôtels qui coûtent 4 000 roubles (43 euros) et plus.

Les déplacements sont également peu coûteux. Si vous prévoyez de ne pas avoir de voiture, le trajet Irkoutsk – Listvianka (le village le plus populaire sur le rivage du lac) en bus « marchroutka » coûte environ 100-150 roubles (1,10-1,60 euro). Un taxi commandé sur l'application Yandex.Taxi (il est très important de commander via une application pour ne pas se faire arnaquer!) coûte environ 1 000 roubles (11 euros). Un transfert pour l'île d'Olkhon coûte entre 700 et 1 000 roubles. (8-11 euros), selon l'opérateur.

Louer une voiture rend les déplacements assez faciles, mais ce n'est pas aussi bon marché que dans certains endroits d'Europe. Pour cinq jours complets, nous avons payé 23 700 roubles (257 euros), mais nous avons opté pour l'une des grandes sociétés internationales de location afin d'éviter tout problème et toute surprise. Les entreprises locales peuvent avoir des tarifs moins élevés, tout dépend de la somme que vous voulez risquer pour obtenir un service clientèle et/ou un véhicule douteux. Si vous comptez vous rendre sur Olkhon en voiture, optez pour quelque chose de plus robuste (un 4x4, si possible), car l’île ne compte aucune route bitumée.

Selon les normes moscovites, la nourriture et les divertissements sont également assez bon marché. Vous pouvez facilement vous procurer un déjeuner/dîner pour 200-400 roubles (2,20-4,40 euros) dans un restaurant des plus simples, alors que l'addition dans un endroit plus « raffiné » peut atteindre en moyenne environ 500-700 roubles (5,40-7,60 euros) par personne. Vous devrez aussi inévitablement réserver quelques visites d'une journée, car certains endroits qui valent vraiment la peine d'être vus sont soit difficiles, soit impossibles à atteindre par vos propres moyens. Par exemple, une excursion d'une demi-journée à l'île Ogoï depuis Olkhon coûte 2 000 roubles (21,70 euros) et une excursion d'une journée entière dans les baies Pestchanaïa et Babouchka depuis Listvianka coûte généralement entre 5 500 et 6 000 roubles (60-65 euros).

Distance 

De Moscou, il faudra environ 6 heures pour vous rendre à Irkoutsk. Si vous venez d'Europe, vous devrez donc passer 2 à 4 heures de plus en vol (selon votre pays d'origine) pour vous rendre à Moscou pour votre escale. Vous pouvez également prendre l’avion jusqu'à Oulan-Oudé (durée de vol similaire), qui est la porte d'entrée du Baïkal depuis la République de Bouriatie, mais cet itinéraire semble moins populaire auprès des touristes.

De l'aéroport d'Irkoutsk, vous pouvez vous rendre à Listvianka en une heure (un peu plus si vous prenez une marchroutka). Pour vous rendre à Olkhon, soyez cependant prêt à passer 5 heures ou plus en voiture, car beaucoup dépend du temps que vous devrez attendre pour prendre le ferry. Il existe des horaires précis et les ferries sont toujours à l'heure, mais il peut souvent y avoir beaucoup de voitures à attendre, donc même si vous arrivez pour le ferry de 9 heures, par exemple, soyez prêt à l’éventualité de ne prendre que celui de 11 heures. La durée de la traversée peut varier d'une demi-heure à 6 heures, selon le jour de la semaine et l'heure de la journée ! Les deux routes menant à Listvianka et Sakhiourta (un autre village d'où partent des ferries pour l'île d'Olkhon) sont en bon état, alors ne vous inquiétez pas de perdre du temps à éviter les nids de poule.

Lire aussi : Le lac Baïkal, un désert de glace (carnet de voyage)

Itinéraire, informations utiles et faits amusants

Vous avez donc réservé vos vols et votre hébergement et peut-être même une voiture. Voici donc la partie la plus amusante : déterminer votre itinéraire et ce qu'il y a à voir au lac Baïkal. Si vous n'avez qu'un jour ou deux, restez à Listvianka, qui constitue une bonne introduction.

Si vous avez 4-5 jours, sautez Listvianka et allez directement sur l’île d’Olkhon. C'est le temps que mes amis et moi avons eu pour voir Baïkal. Mais sans personne pour nous conseiller, nous avons fait la même erreur de débutant que beaucoup de voyageurs se rendant pour la première fois à Baïkal : nous avons laissé un peu trop de temps pour Listvianka et pas assez pour l'île d'Olkhon.

Listvianka est le village le plus populaire du Baïkal, car il n'est qu'à une heure d'Irkoutsk, ce qui en fait l'endroit idéal pour aller voir le plus vieux lac du monde si vous parcourez le Transsibérien et que vous n'avez qu'une journée. Depuis Listvianka, vous pouvez faire quelques excursions en bateau dans les environs ou le long d'une partie de l'ancien chemin de fer Circum-Baïkal.

Ne vous méprenez pas, Listvianka est un lieu très charmant. Mais si vous n'avez que 4 à 6 jours pour vous amuser dans le coin, passez cette étape et dirigez-vous directement vers l'île d'Olkhon, la destination phare du lac Baïkal, qui vous aidera vraiment à en ressentir l'esprit. Les routes pour rejoindre le port de Listvianka sont en très bon état et c'est une voie panoramique (le paysage est tout simplement époustouflant – c'est comme une longue montagne russe qui passe brusquement de la steppe sibérienne à une épaisse forêt de pins), mais prendre le ferry (qui est gratuit) pour l'île peut parfois prendre des heures, alors assurez-vous de partir tôt pour éviter de perdre une journée entière à faire la queue.

Bien sûr, si vous avez plus d'une semaine pour vos vacances de rêve au lac, rendez-vous à Listvianka. Vous pouvez aussi vous rendre sur la rive nord, où le vrai Baïkal commence, selon l’avis de certains locaux.

Ok, vous y êtes donc arrivés et vous vous régalez les yeux du lac Baïkal. Quelle est la prochaine étape ? Si vous êtes à Listvianka en été, la plupart des activités consistent à aller quelque part en bateau. Si vous n'avez vraiment qu'une journée entre deux trains, faites une promenade le long du lac, faites un tour d'une heure en bateau (8-9 euros) jusqu'à l'embouchure de la rivière Angara et retour, et peut-être même pouvez-vous vous rendre à l'un des banias flottants situés juste sur le lac.

Si vous avez un jour ou deux, n'oubliez pas de réserver une excursion en bateau dans la baie Pestchanaïa et/ou le long de l'ancien chemin de fer Circum-Baïkal. Il s'agit dans les deux cas de circuits d'une journée complète et, pendant les périodes de pointe de l'été, il est vivement conseillé de réserver ces circuits au moins une semaine à l'avance car, comme l'expérience personnelle l'a montré, ils se remplissent rapidement et la dernière chose que vous souhaitez faire est de vous retrouver la veille à la recherche d'un tour opérateur à Listvianka qui vous emmènera, vous et votre famille/vos amis.

Si le Baïkal est le cœur de la Sibérie, alors Olkhon est le cœur du Baïkal, disent les locaux. Vous séjournerez probablement à Khoujir, le plus grand village de l'île. Si vous disposez d’un moyen de locomotion adéquate, vous pourrez faire certaines choses qui valent la peine d'être faites par vous-même.

Cependant, de nombreuses autres curiosités sont accessibles principalement par bateau. Si vous êtes riche ou si vous faites partie d'un grand groupe et que vous pouvez partager les frais, vous pouvez louer un bateau privé (entre 600 et 1 020 euros pour 10 ou 25 personnes respectivement) et visiter ces endroits à votre propre rythme. Mais comme la plupart d'entre nous ne le font pas, il existe de nombreux circuits organisés à des prix très abordables (pour les circuits de base en groupe, le prix varie entre 10 et 65 euros). Beaucoup de ces excursions sont des circuits d'une journée complète, simplement en raison de la distance à parcourir.

Le premier jour, découvrez Olkhon en participant à un circuit combiné route/eau : allez au cap Khoboï en bateau, puis montez dans une jeep et revenez à Khoujir par voie terrestre. Si vous voulez voir les phoques (qui ne le veut pas ?!), vous devrez réserver une excursion en bateau vers l'archipel d'Ouchkany (65 à 120 euros). Aucun voyage à Olkhon n'est en outre complet sans la visite de l'île d'Ogoï avec son stoupa et ses paysages presque islandais.

Olkhon possède également de superbes plages, alors assurez-vous de laisser une journée de libre pour vous y prélasser. La plage Saraïski, par exemple, s'étend sur 3 longs kilomètres de sable blanc et fin et se trouve juste à côté de Khoujir. Les plages sont assez « sauvages », alors apportez un petit panier de provisions pour le pique-nique, mais n'oubliez jamais de n’y laisser que vos empreintes de pas. Fait amusant : vous pourriez vous retrouver à partager les plages avec les vaches locales, qui se promènent librement sur l'île.

La pratique du paddle vient par ailleurs de débarquer sur les rives d'Olkhon et j'ai trouvé que c'était une façon fantastique de vraiment admirer le lac car je n'avais pas mon téléphone et n’étais donc pas tentée de prendre une photo de tout ce qui me distrayait. Terminez la journée en vous rafraîchissant et en regardant le coucher de soleil sur le rocher du Chaman au cap Bourkhan (également à quelques minutes de marche de Khoujir). Et ce n'est qu'un début, il y a en fait des tonnes d'autres endroits qui valent la peine d'être vus sur Olkhon.

Lire aussi : Un Français à Olkhon, ce caillou jeté dans les eaux du Baïkal

Météo et vêtements

Bien que cette section concerne la planification de votre itinéraire, préparez-vous à ce que ce soit un plan très vague. Le temps peut changer assez soudainement et même si le ciel est bleu et le Soleil vif, le vent sur l'eau peut ruiner tous vos projets de navigation. Si le temps se dégrade soudainement, assurez-vous d'avoir un bon livre avec vous, car il n'y a pas grand-chose d'autre à faire si vous ne pouvez pas profiter du grand air.

Tout comme une bonne babouchka russe, nous ne vous laisserons pas aller au Baïkal sans savoir quel genre de vêtements vous apportez ! En été, les soirées ont tendance à être assez chaudes selon les normes sibériennes, donc, en termes de vêtements d'extérieur, si vous apportez un sweat-shirt, vous serez bien.

Des chaussures de marche ou de randonnée confortables seront certainement utiles, mais pas vos chaussures à talons ou de ville préférées. Si les prévisions annoncent +20 °C et que le Soleil brille, préparez-vous à ressentir une véritable sensation d'au moins +30 °C, car le Soleil d'été du Baïkal est ardent. Prévoyez donc des vêtements de plage et beaucoup de crème solaire !

Divers

Parlons un peu d'argent. Dans la plupart des endroits, l'argent liquide est toujours roi, alors assurez-vous d'avoir suffisamment de liquide sur vous avant de quitter Irkoutsk, car les points de retrait sont plutôt rares. Dans certains endroits où l'on dit accepter les cartes, vous pouvez en réalité uniquement transférer de l'argent sur leur compte bancaire Sberbank (généralement) via l’application mobile adéquate. C'est un processus très naturel pour les Russes qui, souvent, ne transfèrent même pas plus de 20 roubles (0,20 euro) pour utiliser les toilettes publiques, mais si vous êtes un étranger sans compte Sberbank, cela ne se fera pas aussi facilement.

Un conseil de pro pour les végétariens et les végétaliens : apportez des aliments durables avec vous, au cas où, car la cuisine ici est très riche en viande et la Sibérie en général n'est pas le meilleur endroit pour trouver des fruits et des légumes frais. Même si vous êtes prêt à avoir quelques jours de tricherie pescarienne, vous serez surpris de constater que le poisson n’est pas si facile à trouver. Préparez-vous à survivre avec des plats comme les draniki (galettes de pomme de terre) et les salades russes huileuses. En gros, beaucoup de glucides, peu de fibres.

Bien qu'il y ait encore beaucoup de choses à écrire, ce sont probablement les éléments essentiels que vous devez garder à l'esprit. Nous vous laissons également un peu de liberté pour créer votre propre aventure au Baïkal !

Dans cet autre article, nous tentons de percer le secret des cercles de glace du Baïkal.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies