Cinq raisons de ne pas aller au bania russe

Moskva Agency; Vladimir Smirnov/TASS; Legion media
Voici les raisons pour lesquelles même pour les Russes modernes, le bania constitue une épreuve parfois difficile...

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Habituellement, nous vous parlons de ce qu’il y a de meilleur dans le bania (sauna russe), en faisant l’impasse sur son « côté obscur ». Mais nous avons décidé qu'il était temps de dire toute la vérité. La tradition russe consistant à aller au bania ne consiste pas seulement à « se détendre » et à « se laver ».

Balais pour se fouetter

Non, cher ami, ce n'est pas une métaphore. Le fait de se fouetter avec des « balais » (de bouleau, de tilleul, d'aulne et d'autres plantes médicinales) est peut-être la principale caractéristique du bania russe, le distinguant des analogues comme le sauna finlandais. C'est un véritable outil de travail. Il n'y a pas de bania sans balai. On dit qu'avec ces coups de balai, tout le stress et la dépression sont éliminés, qu'ils tuent les bactéries et qu'après un bon bain « tout le corps semble sonner » (allez savoir ce que ça signifie…). Pour cela, il existe même un service spécial dans les banias publics : des gens qui fouettent les autres avec des balais (alias « préposé »). Le préposé connaît exactement la puissance du coup et a depuis longtemps cessé de réagir aux cris des clients. Il suffit de s'allonger et de le laisser faire.

L’épreuve de la nudité

Voulez-vous vous asseoir pendant des heures avec des hommes/femmes inconnus et nus et transpirer en chœur ? Non ? Si vous voulez aller au bania, vous devrez le supporter. Pas de shorts. Pas de bikinis. Mais vous pouvez porter un petit chapeau spécial. Il protège la tête de la surchauffe.

>>> Ces loisirs à éviter à tout prix si vous venez en Russie!

Photos en bonnet de bain

C'est tout ce que vous avez et tout ce que vous pourrez emporter au bania. Mais même si vous décidez de prendre une serviette avec vous et de vous en envelopper (et vous aurez l'air très étrange, comme un adolescent pudique, je vous le promets), vous ne pourrez pas ne pas apercevoir la nudité des autres. Les Russes ne se soucient guère de toutes ces bêtises sur l' « espace personnel », les gens nus seront partout. Vous verrez tous les types de silhouettes humaines. Probablement à quelques centimètres de votre visage.

Flaques de sueur

Ici, nous allons directement au point suivant. Le bania n’est pas l'endroit où, après chaque visiteur, les locaux sont désinfectés avec des antiseptiques (d’ailleurs est-ce qu’un tel endroit existe ?). Qui s’est assis sur le même banc que vous quelques minutes avant  en y déposant tous ses « charmes » ?  Et cette flaque d'eau sur le banc – est-ce de l'eau ou de la sueur ? Et a-t-on déjà battu quelqu'un avec ce balai, ou suis-je le premier ? Si vous êtes très préoccupé par ces problèmes, il est préférable d'aller directement à la douche... Le bania est un passe-temps pour ceux qui ne se dégoûtent pas facilement.

Ce mec qui envoie la vapeur

Ce sont des amoureux de des hautes températures, qui même après être allés en enfer diront : « Il fait frais ici, il faut envoyer la chaleur » - et ils commencent à verser de l'eau sur les pierres brûlantes. Ces amateurs d’extrême sont des habitués des banias, et là où le mortel ordinaire ressent déjà une chaleur insupportable, ils trouvent toujours qu’il fait « juste bon  ». En entrant, ils commencent immédiatement à augmenter la température, à faire tourner une serviette pour disperser l'air chaud brûlant, à verser de l'eau sur le poêle et, qui sait pour quelle raison, la pièce fermée à 100 degrés devient une torture pour tout le monde. Malheureusement, ces personnages sont des clients fréquents des banias, et il est difficile de les éviter. Pour le reste, vous ne pourrez que supporter, tester votre niveau de résistance ou battre en retraite à la vitesse d'une balle.

>>> Entre feu et glace: les meilleurs banias de Moscou et de Saint-Pétersbourg

Tout ce délire de Russes…

Le bania russe en lui-même, c’est super. Cependant, un bania avec les Russes est une quête de survie, un rituel avec un tas d'autres petits rituels. Certes, si vous êtes Russe dans un bania russe, vous avez le choix de faire tout cela ou de ne pas le faire. Mais si vous êtes un étranger que les Russes ont invité, il va falloir vous y plier. Les Russes voudront vous montrer tout ce que signifie un bon séjour au bania. Le poisson séché est le mets le plus délicat du bania. Le fouettage avec des balais (bien sûr) est incontournable. Il faudra certainement sauter dans la neige ou un trou d’eau glacée directement depuis le bania (parfois nu) ou vous rouler dans la neige. Des compétitions pour savoir qui restera le plus longtemps sur le banc du haut (là où il fait le plus chaud) ont lieu. Oui, tout cela peut être dangereux, nous vous conseillons donc de rejeter sévèrement toutes les propositions étranges qui ne manqueront pas d’être formulées.

Voici quelques contre-indications pour le bania russe, qui doivent être prises au sérieux :

Fièvre et maladies infectieuses.

Oncologie, asthme, maladies cardiovasculaires.

Ebriété (bien que beaucoup négligent cette règle, il vaut mieux ne pas abuser de l’alcool).

Il vaut mieux ne pas trop manger avant le bania, car de toute façon vous ne resterez pas affamé.

Il est préférable d'éviter les fortes différences de température (c'est-à-dire de ne pas sauter immédiatement du bania dans l'eau froide).

Prenez en outre connaissance de ces huit choses que vous pouvez faire pour mieux comprendre la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies