Marchroutka: comment les Russes se moquent de leur moyen de transport le plus étrange

Kirill Kallinikov/RIA Novosti
Ce n'est pas un taxi, mais pas encore un bus. Apprenez à connaître ce transport en commun plutôt étrange et souvent extrême de Russie qui surmonte les embouteillages et tombe à pic quand vous êtes en retard.

La phrase la plus courante que vous entendrez dans une marchroutka est : « Passez l’argent au chauffeur ». Voilà comment payer le trajet si vous êtes assis au fond - en donnant votre argent aux parfaits inconnus situés devant vous et leur demandant de passer l'argent ou les pièces de monnaie au conducteur. Cela a même donné naissance à une blague quand vous vous trouvez dans la voiture d'un ami, et qu'on dit pour plaisanter : « Passez votre argent au chauffeur ».

Pilote de marchroutka: héros ou criminel?

Un chauffeur de marchroutka est une sorte de surhomme : d'une main il conduit, et crie en même temps quelque chose dans son téléphone portable. De l'autre main, il reçoit l’argent, en tordant son bras de façon anormale, calculant la somme totale au poids, puis rend la monnaie, choquant les passagers par sa souplesse.

Tout cela se passe à grande vitesse, ce qui devient parfois très dangereux.

Il y a un an, le gouvernement municipal de Moscou a interdit toutes les entreprises privées de marchroutka. Maintenant, on trouve principalement des bus bleus et des minibus où vous pouvez monter en achetant une carte de transport Troïka. Mais malgré tout, les marchroutka ont commencé à réapparaître, reliant les banlieues de la ville avec des parties lointaines de la région de Moscou.

Lire aussi : Les transports en commun de Moscou

Dans la plupart des autres régions russes, la marchroutka est toujours légale car il existe souvent de nombreux itinéraires entre les régions voisines beaucoup plus rapides et moins chers que les bus classiques ou les trains.

Marchroutkas et humour

Les marchroutkas et leurs conducteurs sont souvent raillés dans la culture populaire russe. Par exemple, les panneaux d'information dans ces véhicules sont souvent humoristiques, avec des textes tels que : « 10 minutes de peur et vous êtes à la maison. Montez en montagnes russes pour 25 roubles » ; ou un autre qui s'inspire du logo révolutionnaire de 1917 : « Terre aux paysans! Des usines aux ouvriers! L'argent au chauffeur ! ». Il peut également y avoir des publicités telles que : « Ne claquez pas la porte, elle peut se casser et tomber sur votre pied ».

Comme une marchroutka ne s'arrête pas à chaque arrêt de bus, le chauffeur demande aux passagers de crier plus fort quand un arrêt est nécessaire, sinon il ne vous entendra pas et votre arrêt vous passera sous le nez.

Lire aussi : Prendre le train en Russie

La vitesse extrême de la conduite de marchroutka est également une cible de l'humour russe, et l'émission de télévision populaire Comedy Club a fait un sketch avec un pilote de marchroutka participant à une course de Formule 1 à Sotchi.

Avec des « freins grinçants » et des « pneus fumants », un résident de Sotchi humilie Fernando Alonso, le dépassant à une vitesse de 300 km / heure sur une route de montagne sinueuse.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer