En images: les dix villes les plus chaudes de Russie

Sotchi

Sotchi

Sergueï Fomine/Global Look Press
La Russie est célèbre pour ses hivers extrêmement froids, mais dans certains de ses recoins, les températures estivales sont incroyablement élevées.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Les personnes qui vivent dans ces villes passent tous les étés dans des conditions de chaleur peu fidèles à l’image que l’on se fait de la Russie. Alors, où se trouvent les endroits le plus chauds du pays ?

Yachkoul

Cette petite localité (moins de 8 000 habitants) située au centre de la République de Kalmoukie, entourée d'une steppe sans fin, est l'un des endroits les plus chauds de Russie. En été, il fait constamment plus de +30°C le jour et de +25°C la nuit. En juillet 2010, une température de +44,4°C y a été enregistrée. Quelques jours plus tard, dans le village voisin d'Outta, l'air s'est réchauffé jusqu'à +45,4°C. Les habitants se protègent de la chaleur en buvant du thé salé traditionnel et en mangeant du fromage, également salé.

En hiver, la température avoisine généralement 0°C, mais certains jours, en raison de vents forts, elle peut descendre jusqu'à -30°C !

Volgograd

La ville héroïque de Volgograd (Stalingrad jusqu'en 1961) surprend par ses contrastes de température. Le climat y est continental et les jours de gel en hiver sont remplacés par de brusques dégels, tandis qu'en été, même les climatiseurs ne peuvent rien contre la chaleur. De juin à août, il fait généralement +30-33°C, mais parfois plus. En 1940, une température de +42,6°C y a été enregistrée. La même année, la température minimale à Volgograd a été de -33°C. « Je me souviens encore que l'électricité a été coupée à mon ancien travail et qu'un collègue faisait chauffer son déjeuner dans une voiture sur un parking. Le thermomètre à l'intérieur indiquait +70°C », raconte un ancien résident de Volgograd. Les innombrables moustiques présents dans la ville ne surprennent pas non plus.

Astrakhan

Cette magnifique ville du sud, située près du delta de la Volga, offre un climat nettement continental, bien qu’à proximité de la mer Caspienne. En hiver, il peut descendre jusqu'à -20°C pendant quelques jours, puis tout fond soudainement, avant de revenir à des températures négatives et de terribles gelées. Les chaleurs estivales sont d'environ +30°C (le maximum a été de +41°C) avec des vents forts. « Il est fréquent de voir un virevoltant rouler dans la ville, assurent les habitants. Si vous habitez quelque part dans la périphérie, soyez prêt à affronter des tempêtes de sable comme dans Stargate ».

Lire aussi : Ces villes uniques de Russie dépaysant les Russes eux-mêmes

Derbent

L'une des plus anciennes cités de Russie (les scientifiques datent la première population ici au IVe siècle avant JC) est située sur le rivage de la mer Caspienne, dans laquelle les gens peuvent se baigner pour échapper à l'incroyable chaleur. Même à l'ombre, il y fait +35°C et vous n'avez pas envie de sortir de l'eau. Les hivers ici sont très chauds et la neige est un phénomène rare.

Eupatoria

Cette station balnéaire située dans l'ouest de la Crimée jouit d'un climat de steppe, où tout l'été, il fait une température stable de +30-35°C (+25°C la nuit). Néanmoins, cette chaleur est assez facile à supporter, grâce à l'air sec et à la mer toute proche. Il n'y a généralement ici pas de neige, il pleut rarement, l'eau est toujours chaude et le Soleil brille presque tout au long de l'année.

Grozny

L'été dans la capitale de la Tchétchénie est très chaud : l’on dépasse souvent les +35°C à l'ombre. Il pleut aussi rarement, les vents et les tempêtes de poussière étant beaucoup plus fréquents. Les locaux échappent à la chaleur à l'aide de climatiseurs, mais aussi en allant dans la nature. Parallèlement, en hiver, en raison des mêmes vents, les températures peuvent descendre jusqu'à -20°C.

Kyzyl

La capitale de la République du Touva, dans le sud de la Sibérie, est à la fois l'une des villes les plus chaudes et les plus froides de Russie. Kyzyl appartient officiellement au Grand Nord (une zone administrative qui regroupe des régions aux caractéristiques communes, notamment une très faible densité de population, ainsi qu’une forte influence du climat sur l’activité humaine, et pour laquelle sont donc prévues des compensations financières et sociales pour les résidents) et, en hiver, les températures moyennes avoisinent les -30°C (le minimum enregistré a été de -53°C). Toutefois, dès que l'été arrive, l'air sec se réchauffe très vite, les températures dépassent +30°C et les tempêtes de sable règnent. « La saison change très brusquement. Aujourd'hui, il peut neiger et votre visage geler et demain, il fera si chaud que vous transpirerez en short et en T-shirt », écrit un habitant.

Lire aussi : Kyzyl, ou lorsque la Russie devient centre de l’Asie

Sotchi

Les villes de la côte de la mer Noire sont situées dans la zone subtropicale et le climat de ces lieux est très apprécié des amateurs de temps chaud. Si l'on considère la température annuelle moyenne, Sotchi est jugée comme l'une des villes les plus chaudes de Russie (+14,2°C), bien que son climat soit très doux, sans changements brusques. En hiver, la température moyenne est de +10°C, en été de +30°C. Sotchi possède de nombreux parcs verts, est entourée par les montagnes du Caucase et il y fait bon vivre à tout moment de l'année.

Krasnodar

Pouvez-vous imaginer que l'été à Krasnodar dure cinq mois ? Habituellement, au printemps, il fait déjà +20°C et, en juin, les températures montent jusqu'à des moyennes de +30°C, les après-midi atteignant souvent +40°C. « À cause de cela, la ville est comme un four à micro-ondes et vous n'avez pas vraiment envie de sortir. Tout le monde a des climatiseurs partout, sinon on peut mourir d'une telle chaleur », affirment les locaux. Cependant, les hivers ici peuvent aussi être assez froids.

Ioujno-Soukhokoumsk

Cette petite ville (environ 10 000 habitants) du Daghestan est connue comme un centre de production de pétrole. Située dans la steppe de Nogaï, elle bénéficie d'un climat très sec et venteux. La température moyenne annuelle de Ioujno-Soukhokoumsk est de près de +15°C. Les chaleurs estivales arrivent en mai et, en juin, la température étant alors déjà constamment supérieure à +30°C et très sèche. Les hivers sont relativement doux, avec presque pas de neige.

Saviez-vous que la Russie abritait même des déserts ? Dans cet autre article, découvrez l’un des plus célèbres d’entre eux, le désert Tcharski.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies