Le guide complet des stations de ski de Sotchi

Legion Media
Choisissez la station de ski qui correspond le mieux à vos besoins.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Gazprom Laura - Idéal pour les skieurs débutants et la glisse relax en famille

Gazprom Laura est une station de ski idéale pour les débutants. Célèbre pour ses paysages pittoresques, elle se caractérise par des pistes larges et faciles à parcourir pour une glisse relaxante.

La meilleure façon de se rendre à Gazprom Laura est de repérer le centre de divertissements Galaktika. C'est un endroit très connu et un voyage de 45 minutes en taxi de l'aéroport de Sotchi pour 1 600 roubles (une vingtaine d’euros) vous y emmènera. Comme alternative, vous pouvez marcher jusqu'à la gare qui se trouve à seulement 760 mètres de l'aéroport et prendre un train en direction de Rosa Khoutor. En arrivant, vous trouverez Galaktika à 2 km de la gare. Les bus N°135,  105, 105c desservent également l'itinéraire ; mais assurez-vous de demander au chauffeur si ce bus s'arrête bien à la station de Gazprom, car il prend parfois un itinéraire alternatif. Si vous y allez en voiture, le stationnement sur le territoire de la station de ski coûte 500 roubles (7 euros) par jour.

Il y a deux options d'hébergement dans la station de ski de Gazprom Laura, si vous voulez vivre à distance de marche des pistes : le Grand Hotel Polyana cinq étoiles et le Polyana 1389 quatre étoiles. Les chambres haut de gamme du Grand Hotel Polyana peuvent accueillir jusqu'à cinq personnes et les villas indépendantes peuvent accueillir jusqu'à neuf personnes. Dans la perspective du Nouvel an, une chambre de base pour deux coûte 14 400 roubles (environ 200 cents euros) par nuit. Une chambre standard pour deux au Polyana 1389 coûte 17 000 (250 euros) par nuit.

>>> Conte d'hiver: huit endroits de Russie à visiter dans le froid et la neige

Deux téléphériques vous emmènent sur les pistes de Gazprom Laura. Le premier, appelé A1, part du Grand Hotel Polyana, tandis que l'autre, appelé A3, part de la station de téléphérique Alpika. Vous trouverez les pistes les plus avancées au bout du téléphérique A1. Les téléphériques A3 vous emmèneront sur une grande variété de pistes vertes et bleues mieux adaptées aux débutants.

Dans l'ensemble, Gazprom Laura offre l'environnement le plus pittoresque pour un ski relaxant. La plupart des pistes sont larges (jusqu'à 66 m) et traversent une forêt de montagne dense. Par conséquent, Laura offre les meilleurs emplacements pour une séance photo et, le soir, c’est la plus romantique de toutes les stations de ski de Sotchi.

« Gazprom Laura possède la plus grande variété de pistes vertes et bleues et n'a pas de falaises sur les côtés des pistes. Les débutants trouvent souvent psychologiquement difficile de skier même sur les pistes les plus faciles si sur leur droite ou leur gauche se trouve une falaise. Les gens ont souvent peur et cela va entraver leur processus d'apprentissage. À Laura, ce n'est pas un problème car vous skiez essentiellement dans une forêt de sapins », explique Denis, 29 ans, moniteur de ski.

Naturellement, Laura possède des pistes rouges et noires plus adaptées aux skieurs chevronnés. Ces pistes sont de très bonne qualité et beaucoup les considèrent comme les meilleures de toutes les pistes difficiles de Sotchi. Cependant, elles ne sont ouvertes que lorsqu'il y a beaucoup de neige - ce qui est plutôt rare dans la région. Par conséquent, un appel préalable (+ 7-862-259-55-95) à la station pour savoir si les pistes que vous recherchez spécifiquement sont ouvertes est fortement recommandé.

Le ski de randonnée nordique est également disponible pour les adeptes d'adrénaline. Le complexe possède également une célèbre piscine extérieure ouverte toute l'année.

>>> Comment passer un séjour hivernal des plus inoubliables en Carélie?

Rosa Khoutor - La plus vaste variété de pistes

Rosa Khoutor est une station de ski qui promet l'expérience de ski la plus divertissante, en particulier pour les grands groupes de skieurs de différents niveaux. Ici, tout le monde pourra trouver une pente adaptée à ses aptitudes.

Rosa Khoutor est située un peu plus haut dans les montagnes que Gazprom Laura. On s’y rend après un trajet en voiture d'une heure depuis l'aéroport de Sotchi avec un prix de taxi légèrement plus élevé de 1 800 roubles (une trentaine d’euros).

Si vous avez le mal des transports et ne pouvez pas supporter une route étroite et sinueuse, pensez à faire la dernière partie du voyage en téléphérique. Vous arriverez au centre de téléphérique Olympia 500, et de là, prendrez un téléphérique pour Olympia 1170, située au cœur de la station de ski de Rosa Khoutor.

Le train en direction de Rosa Khoutor vous amènera également à la station de téléphérique ou, en tant qu’alternative, vous pouvez prendre un bus. Les bus N°135, 105 et 105c vous y mèneront. L’« hôtel de ville » sera le point de repère pour vous orienter - la station de téléphérique est juste en face, de l’autre côté de la rivière. La station du téléphérique est ouverte de 8h30 à 23h45 tous les jours. Prendre un téléphérique nécessite cependant un forfait de ski ; par conséquent, un trajet en taxi pourrait au final s’avérer moins cher.

Il y a deux lieux à considérer pour l'hébergement : Rosa Plato et Rosa Dolina. Choisissez Plato si vous êtes déterminé à skier et préférez une vie isolée par opposition à Dolina, mieux connectée, mais qui est en même temps plus éloignée des pistes.

Si vous optez pour un emplacement moins isolé mais plus éloigné, pensez au Radisson Rosa Khutor cinq étoiles, au Park Inn by Radisson Rosa Khutor quatre étoiles ou au Mercure Rosa Khutor. À l'approche des vacances du Nouvel an, une chambre standard pour deux au Radisson Rosa Khutor coûte 15 000 roubles (220 euros) par nuit, une chambre standard pour deux au Park Inn by Radisson Rosa Khutor coûte 7 470 roubles (un peu plus de cent euros), et la même chambre au Mercure Rosa Khutor ne coûte que 5 600 roubles (80 euros).

Si vous préférez vivre au pied des pistes et économiser les précieuses heures du matin pour prolonger vos séances de ski, optez pour un hébergement dans l'un des hôtels situés à Rosa Plato (jonction du téléphérique Olympia 1170). Ce lieu est plus haut dans les montagnes et est donc plus isolé. Il rappelle un petit village alpin : ici, il est difficile de se fondre dans la foule. Les options d'hébergement possibles sont le Rosa Ski Inn, le Rosa Chalet, le Rosa Springs et le Rosa Lodge.

>>> Petit guide de survie: les défis de l’hiver en Russie

Malgré une touche de luxe et des vues pittoresques sur les montagnes, une chambre standard pour deux au Rosa Ski Inn ne coûte que 3 600 (52 euros) par nuit, avec des options beaucoup moins chères également disponibles (comme une chambre dans un appartement partagé qui coûte seulement 1 890 roubles (26 euros) par nuit). Le chalet Rosa facture 15 000 roubles (220 euros) la  nuit pour deux ; tandis que Rosa Springs et Rosa Lodge facturent 13 200 roubles (192 euros) et 5 300 roubles (77 euros) par nuit, respectivement. Il est fortement recommandé de réserver à l'avance car de nombreuses chambres sont souvent réservées juste avant et immédiatement après les vacances du Nouvel An, malgré une forte augmentation des prix pendant la saison des vacances.

Rosa Khoutor est fière d'offrir la plus vaste variété de pistes aux clients de la station. Elle possède la plus grande longueur cumulée de pistes en Russie - 100 km - pour tous les niveaux.

« Rosa Khoutor était l'un des sites qui ont accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 2014. Les pistes rouges et noires de la station sont notre héritage olympique certifié par la Fédération internationale de ski », a déclaré Vladimir Kliouchkine, représentant de la station, soulignant la qualité des pistes.

Les pistes vertes ici sont suffisamment longues pour que les débutants puissent perfectionner leurs compétences sans avoir à se soucier de trajets trop courts et de files d’attente trop longues pour les télésièges - la longueur des pistes vertes de Rosa Khoutor permet une descente prolongée. Dans le même temps, certaines parties des pistes vertes se trouvent à côté de falaises (souvent non signalisées et non protégées par des filets de sécurité), ce qui rend difficile pour les débutants de skier de manière détendue. Bien sûr, la sécurité des clients est la priorité numéro un du complexe, comme le confirme un représentant, qui a écarté toute préoccupation, en indiquant qu’ils signalisaient tous les endroits potentiellement dangereux et surveillaient ces zones plusieurs fois par jour.

« J'aime la variété des pistes, mais en tant que skieur débutant, je n'aime pas l’absence de filets de sécurité sur certaines parties des pistes », a déclaré Dania, 24 ans.

« Rosa Khoutor promet la meilleure expérience de glisse, mais uniquement pour ceux qui savent déjà skier, a expliqué Denis, moniteur de ski. Les pistes ici sont les plus longues et il y en a tellement. C'est la station de ski la plus divertissante précisément en raison de la variété [des pistes] ». 

Les clients skiant avec des enfants qui ont dépassé le niveau débutant recommandent Rosa Khoutor, contrairement aux autres stations de Sotchi. « Il y a des pistes qui conviennent mieux aux enfants, et en même temps, il y a des pistes que vous pouvez emprunter si vous êtes un skieur avancé ; les autres stations offrent moins d'options », a expliqué Alexeï, 41 ans, venu skier avec son fils de dix ans.

>>> Comment passer un week-end de rêve dans les montagnes d’une république du Caucase russe

Cela dit, Gazprom Laura sera toujours la meilleure station pour commencer à skier pour la première fois. Si votre enfant a déjà maîtrisé les bases, Rosa Khoutor peut être le meilleur compromis, et conviendra à ses besoins et à ceux de ses parents au cas où ils seraient des skieurs plus chevronnés à la recherche de sensations fortes. À Rosa Khoutor, les adeptes de glisse de tous niveaux sont les bienvenus.

Pour ceux qui ne skient pas, la station propose des sessions de parapente à couper le souffle pour 7 500 roubles (un peu plus de cent euros) par personne, un restaurant chic appelé Vyssota au sommet de la montagne et une terrasse d'observation avec une vue panoramique pittoresque.

Krasnaïa Poliana  (également connue sous le nom de Gorky Gorod) - la station la plus sociale, la plus abordable et la mieux adaptée aux skieurs avancés ainsi qu’aux adeptes de hors-piste

Krasnaïa Poliana est probablement l'endroit le plus « social » pour passer vos vacances d'hiver à Sotchi. C’est le premier « cluster » d’infrastructures en se rendant vers les sommets. Par conséquent, c'est le centre de gravité du ski dans la région.

La station est facile d’accès via un trajet en taxi relativement court depuis l'aéroport : seulement 40 minutes pour 1 500 roubles (une vingtaine d’euros). Les bus N° 105, 105c et 135 en direction de l'arrêt de Gornaïa Karoussel vous y emmèneront également. Cependant, attendez-vous à passer deux bonnes heures dans le bus. Le train en direction de la gare de Rosa Khoutor fera également l'affaire. Par ailleurs, si vous optez pour la voiture, un parking est disponible pour 700 roubles (10 euros) par jour.

La variété des hôtels de ce complexe est impressionnante : du grand Sochi Marriott Krasnaya Polyana et ses chambres standard coûtant 12 700 roubles (moins de deux cents euros) la nuit aux petits hôtels sans marque bon marché qui offrent des chambres pour seulement 3 000 roubles (moins de 50 euros) la nuit pour deux - pratiquement tout le monde pourra trouver ici un logement adapté à son portefeuille.

>>> Huit merveilles naturelles de Russie (relativement) faciles d'accès

Envisagez de séjourner au Rixos Krasnaya Polyana (15 600 roubles / 200 euros par nuit), Novotel (9 500 roubles / 140 euros), Gorki Panorama (8 700 roubles / 130 euros) ou Dolina 960 (9 500 roubles / 140 euros) si vous voulez loger juste à côté des pistes.

Krasnaïa Poliana  est une station balnéaire où l'esprit de fête est dans l'air, que ce soit sur les pistes ou dans le village. Ses pistes conviennent parfaitement aux adeptes de glisse avancés. Bien qu'il y ait deux pistes vertes pour les skieurs en herbe, elles sont situées à basse altitude et nécessitent des conditions météorologiques idéales pour leur ouverture.

Ce qui manque ici, ce sont les pistes intermédiaires capables d’accueillir des skieurs de niveau moyen. Trop souvent, les pistes bleues censées convenir aux skieurs moyens chevauchent les pistes rouges plus raides - pas idéal pour un débutant. Les deux pistes bleues (5A et 4A) qui ne croisent pas les pistes rouges sont trop courtes et peuvent donc devenir rapidement ennuyeuses.

Sur une note positive, on remarquera la vue dégagée sur la mer depuis le sommet de la station - skier tout en surplombant la mer est une expérience unique et mérite d’être essayé !

La station dispose également des meilleures conditions pour le hors-piste. « Vous pouvez trouver des tas de pentes raides et difficiles et certaines qui traversent même la forêt. C'est la station la plus élevée et, par conséquent, la neige à Tsirk-2 et Tsirk-3 (courbes semi-circulaires intactes entre deux sommets) est abondante et sa qualité est idéale pour le freeride », a déclaré le moniteur de ski Denis.

Dans le même temps, le hors-piste dans la station est également considéré comme dangereux : les zones adaptées ne sont pas aussi facilement accessibles depuis les pistes standard qu’à Rosa Khoutor, ce qui entrave les premiers soins en cas d'urgence. De plus, la station aurait découragé officieusement la pratique en refusant toute aide aux freeriders, sans que cela ne dissuade vraiment les accros à l'adrénaline, d’ailleurs...

Comme mentionné ci-dessus, cette station possède les pentes les plus en altitude. Par conséquent, si vous arrivez à Sotchi trop tôt ou trop tard dans la saison, vous risquez de vous retrouver à Krasnaïa Poliana, car c'est la première à ouvrir et la dernière à fermer.

« La première fois que je suis montée sur des skis, c’était à Krasnaïa Poliana. Même si j'avais initialement prévu d'aller à Rosa Khoutor, Poliana était la seule station où il y avait de la neige à l'époque, a déclaré Viktoria, 26 ans. Honnêtement, c'était un peu trop difficile pour moi de commencer par là. Rosa Khoutor ou Gazprom Laura auraient été un meilleur endroit pour apprendre à skier ». 

>>> En quête d’adrénaline? La Russie, la terre de rêve des aventuriers

Dans tous les cas, Krasnaïa Poliana est célèbre pour son atmosphère animée, à la fois dans les montagnes et dans le village. On y trouve l'infrastructure la plus avancée : magasins, cafés, restaurants, banques et épiceries sont ici à chaque coin de rue. Lorsque les autres stations se préparent déjà à se mettre au lit, la vie ici bat son plein.

Une autre attraction majeure est le Sochi Casino and Resort, adjacent au Sochi Marriott Krasnaya Polyana. Il se trouve à distance de marche de tous les hôtels de la zone.

Si vous êtes un skieur averti à la recherche de hors-piste de qualité et de fêtes bruyantes après le ski, ne cherchez plus ! Krasnaïa Poliana est l'endroit idéal pour vous.

Gazprom Alpika - La station la plus isolée pour les skieurs avancés et les amateurs de solitude

Gazprom Alpika est une station uniquement adaptée aux skieurs avancés ; c'est aussi un endroit idéal pour échapper à la foule.

Formellement, Gazprom Alpika fait partie de la Station de ski Gazprom, avec Gazprom Laura. En réalité, c'est très différent.

Tout comme sa grande sœur, Gazprom Alpika commence avec le centre de divertissement Galaktika. Les hôtels Grand Hotel Polyana et Polyana 1389 mentionnés précédemment restent des options d'hébergement valables. Pour vous rendre à Alpika, cependant, vous devrez prendre le téléphérique K1 depuis la station de téléphérique Alpika (située à côté de Galaktika) jusqu'à un sommet appelé Priout Vetrov.

Heureusement, vous n'aurez pas besoin d'acheter un forfait de ski séparé pour passer de Gazprom Laura à Gazprom Alpika, car là encore, il s'agit officiellement de deux parties d'une même station. Cependant, vous devrez posséder de solides compétences de glisse pour effectuer le passage de l’une à l’autre.

Gazprom Alpika est une station qui nécessite des compétences solides. Elle ne propose que des pistes de 8 km au total (à comparer avec les 100 km de pistes disponibles à Rosa Khoutor, par exemple) et toutes les pistes sont rouges ou noires, ce qui signifie qu'elles constituent les pentes les plus raides que vous trouverez à Sotchi.

>>> Les 100 plus beaux lieux de Russie en images

En raison de son emplacement et de ses pistes complexes, Gazprom Alpika est une station relativement isolée. Lorsque d'autres stations sont bondées, c'est l’option idéale pour éviter les longues files d'attente. 

« Venez ici quand vous en avez assez des files d'attente et quand vous voulez skier dans la solitude. Ses pistes sont étroites et il y a tout simplement moins de monde ici », explique Denis, moniteur de ski.

Cependant, il serait erroné de considérer Gazprom Alpika comme une mauvaise station de ski, prévient l'expert. Elle est adaptée aux skieurs chevronnés car ici, on est rarement confronté au problème des pistes surpeuplées - un phénomène courant dans toutes les autres stations de ski de Sotchi.

Dans cette autre publication, nous vous expliquons pourquoi il fait si froid en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies