Rostov-le-Grand: que voir dans la ville-kremlin?

Legion Media
C’est la ville la plus accueillante de la région de Iaroslavl et le rêve de n’importe quel touriste : des sites d’une incroyable beauté sont concentrés sur une superficie de 230 m² seulement.

Comment s’y rendre de Moscou :

En bus (certains partent directement des aéroports de Domodedovo et Cheremetievo, durée du trajet : de 3h00 à 5h00) ou en train depuis la gare de Iaroslavl (durée du trajet : de 2h40 à 3h40).

Quand ne pas y aller : 

La première semaine de janvier et la première semaine de mai (en Russie, c’est la période des fêtes, il y aura certainement foule ici)

Nous ne voulons pas offenser les Rostoviens, mais si vous visitez le kremlin de Rostov, vous pouvez considérer que le programme est terminé. Au fait, ne confondez pas Rostov-le-Grand (Rostov Veliki en russe) avec Rostov-sur-le-Don, ville située à 1 500 km d'ici.

Voici une courte liste de ce qui doit être fait :

- Entrez dans la cathédrale de l'Assomption

- Écoutez le carillon

- Achetez des bijoux réalisés selon la technique de l'émail de Rostov

- Regardez à l’avance le film soviétique Ivan Vassilievitch change de profession 

- Faire le tour des remparts

- Admirez les canards dans l'étang de la cour Vladytchi (et en hiver, patinez ici)

- Buvez du sbiten (boisson à base d'eau et de plantes) ou de la medovoukha (genre d’hydromel) dans le jardin de pommiers du métropolite et dégustez des pâtisseries d'église

- Prenez un selfie avec le lac Nero en toile de fond

>>> Serguiev Possad: que voir dans la plus orthodoxe des cités de Russie?

Pourquoi le kremlin de Rostov est un faux

Il y a des kremlins dans de nombreuses vieilles villes russes. Auparavant, la vie était concentrée principalement dans les forteresses fortifiées. Les hauts remparts avec des meurtrières et les tours d'observation étaient des structures défensives sérieuses, qui permettaient de faire face à l'ennemi.

Le kremlin de Rostov a été construit à une époque où il n’était plus nécessaire de se défendre. Par conséquent, l’aspect externe massif des murs et la puissance globale de l’ensemble sont liés à des considérations plus esthétiques que militaires. Même les portes ici sont trop larges : en cas de menace, elles n'auraient tout simplement pas résisté à un siège.

En outre, la fonction de ce kremlin était différente : c’était la résidence que le métropolite Jonas III de Rostov, qui a été construite de 1650 à 1680.

Cela semble surprenant, mais le diocèse orthodoxe de Rostov a été créé par le premier métropolite de Kiev, Mikhaïl, presque immédiatement après le baptême de la Russie - en 991, ce qui en fait l’un des plus anciens avec Novgorod. Rostov avait un pouvoir énorme dans la hiérarchie des églises - à l'époque, celles d’Iaroslavl, de Moscou et d'autres provinces et régions voisines lui étaient subordonnées.

À la fin du XVIe siècle, un patriarcat ayant son centre à Moscou et indépendant de Constantinople est apparu en Russie et le diocèse de Rostov est devenu une métropole - le métropolite avait alors besoin de sa propre résidence.

Que voir à l’intérieur du Kremlin ?

Le Kremlin de Rostov est essentiellement divisé en trois parties par des murailles intérieures.

A – Place de la cathédrale

En son centre se trouve la cathédrale de l’Assomption. C'est l’édifice le plus ancien du Kremlin. En fait, elle est apparue plus de cent ans avant la construction de la résidence - dans les années 1510. À propos, l'architecture du temple rappelle beaucoup celle de la cathédrale de l'Assomption du Kremlin de Moscou.

Au siècle dernier, des restaurateurs ont trouvé des fragments d'une peinture du XIIe siècle - une autre église en pierre blanche avait été détruite par le feu à cet emplacement - toutefois, une partie des murs a été conservée et une nouvelle église a été érigée par-dessus.

Prêtez attention non seulement aux peintures, mais également à l'iconostase du XVIIIe siècle réalisée dans le style baroque et bien conservée.

La cathédrale possède également un imposant clocher adjacent au mur.

>>> Dix magnifiques églises de Moscou et sa région pour trouver l'inspiration

B – Cour de l’évêque

C'est en réalité la cour du « souverain », c'est-à-dire du métropolite. Il a spécialement conçu l’espace de telle sorte que les bâtiments entourent le jardin et l'étang. En 883, un musée des antiquités d'église a vu le jour dans le Palais blanc (numéro 12 sur le dessin), et il fonctionne toujours.

Et dans le Corpus Samuel (numéro 10), il y a maintenant une galerie d'art, qui comprend également de l'art ancien russe. Dans le plus grand palais, dit Rouge (numéro 13), se trouve une exposition historique et un restaurant de cuisine russe.

Difficile d'imaginer un restaurant dans un kremlin ? Alors vous serez encore plus surpris d'apprendre qu'il existe même un hôtel (numéro 8) ! Le bâtiment du XVIIe siècle, avec un rez-de-chaussée en pierre et un premier étage en bois, a longtemps accueilli les invités du métropolite. Désormais, on peut y loger sur réservation pour un montant tout à fait modique.

Jetez un œil au musée de l'émail de Rostov - cet artisanat local constitue le plus bel exemple de peinture sur émail blanc. Les fleurs constituent le motif traditionnel. On réalise selon cette technique des pendentifs, des bagues, des boucles d'oreilles et d’autres objets.

B - Jardin du métropolite

Peut-être l'endroit le plus agréable du kremlin, où vous pouvez vous asseoir sur un banc et admirer les pommiers et un petit étang. Cet endroit rappelle le jardin d'Eden de Jérusalem. En passant, Jonas III était dans l’ensemble inspiré par la Ville sainte lorsqu'il a planifié sa résidence. Et l'église du clocher de la cathédrale de l'Assomption est dédiée à l'entrée du Seigneur à Jérusalem.

Dans le jardin, on trouve une tente avec des pâtisseries d'église (nous recommandons le chausson au fromage cottage !) et des boissons maison. Vous pouvez boire du sbiten aux herbes aromatiques ou de l'hydromel à faible teneur en alcool – même le métropolite n’aurait pas refusé un petit verre !

L'entrée au Kremlin coûte 70 roubles (environ un euro), l'entrée à la cathédrale de l'Assomption est gratuite et le reste des musées et églises du kremlin ont besoin de billets séparés. Le billet tout compris pour l’ensemble des édifices coûte 800 roubles (plus de dix euros).

Dans cette autre publication, découvrez seize superbes sites orthodoxes russes situés hors de Russie

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies