Comment gagner 1,2 milliard d’euros: les conseils d’un oligarque russe de la liste Forbes

Ramil Sitdikov/Sputnik
Pour réussir demain, il faut «automatiser le business classique», certifie Igor Rybakov. Et plus le domaine d'activité est ancien, plus on a de chances d'y mener une révolution.

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Igor Rybakov, entrepreneur russe pesant 1,2 milliard d’euros, est classé 78ème parmi les plus grandes fortunes du monde selon le magazine Forbes. Il est propriétaire du groupe TechnoNICOL, spécialisé dans la production de matériaux de toiture ainsi que d’isolants étanches et  thermiques.

Il a commencé sa carrière dans les affaires en travaillant comme couvreur en troisième année d'études supérieures. Au bout d'un certain temps, avec son partenaire, il a ouvert un nouveau business plus rentable : il s’est attelé à la rénovation des toitures de mauvaise qualité.

Au fur et à mesure de l’augmentation des commandes, l'entreprise a embauché de nouveaux employés et s'est étendue en province. Peu à peu, il est apparu évident qu'il était plus rentable de ne pas acheter des matériaux isolants de haute qualité, mais de les produire soi-même. 

En conséquence, l'entreprise de Rybakov est devenue l'un des cinq plus grands producteurs au monde de matériaux étanches, avec des usines en Russie, Italie, Grande-Bretagne, Pologne, Lituanie et République tchèque.

L'homme d'affaires a dévoilé à Russia Beyond ses astuces pour réussir, ainsi que les clefs d’aujourd'hui pour connaître le succès demain.

Lire aussi : Comment trouver un partenaire fiable pour lancer une joint-venture en Russie

Dans quelle activité se lancer ?

L'avenir est entre les mains des secteurs d'activité classiques passés au numérique.  

Par exemple, les taxis. Voici comment ce business était organisé il y a encore 20 ans : une flotte de taxis, un directeur général, un comptable et toute une clique d’employés. Il fallait attendre la voiture 30-40 minutes, et elle pouvait tomber en panne en chemin ou tout simplement ne pas venir.

Et combien coûtait la réservation d’un taxi par rapport au salaire mensuel moyen d'une personne en province ?

Aujourd'hui, l'activité classique a été numérisée. Sont trouvées des voitures à proximité de vous, et la plus proche vous récupère en cinq minutes. Et le prix ? Il est insignifiant par rapport au salaire mensuel moyen de l’utilisateur.

Par conséquent, le marché obtient plus de clients. Plus de clients, donc plus de profit. 

L'avenir est dans le « ré-assemblage » de la sphère économique classique. Et à cet égard, si le domaine d'activité n'a absolument aucune importance, plus le secteur est ancien, plus les jeunes et talentueuses personnes ont de chances de changer le monde en son sein.

À propos de la concurrence

Les concurrents sont les meilleurs enseignants. Grâce à eux, j'ai notamment atteint le succès dans mon domaine.

Nous sommes dans une lutte constante pour la clientèle. Il y a certaines choses que je fais mieux, et ils m’imitent. Certaines découvertes sont réalisées par eux, et j'ai alors besoin de rattraper d'urgence mon retard et d'acquérir de l'expérience dans des domaines où j'ai été dépassé. Si tu te reposes sur tes lauriers, tu resteras sur le banc de touche.

C'est pourquoi la concurrence sur le marché est un meilleur professeur que n'importe quel enseignant à l'école ou à l'université.

Lire aussi : Cinq choses à savoir avant de faire des affaires avec des Russes

La principale qualité d'un homme d'affaires

La capacité de prendre des décisions dans des conditions d'incertitude. 

Il ne s'agit pas d'un ensemble de qualités, mais d'un entraînement et d'une exposition continus aux risques dans des conditions d'imprévisibilité et d'incertitude du marché et de la situation.

Il faut être préparé et capable d'agir dans ces conditions. Tout le monde ne peut pas agir dans des situations stressantes. Par conséquent, simplement en entraînant jour après jour sa capacité à prendre des décisions, on devient plus efficace et plus performant.

Il ne s'agit pas d'un super-pouvoir, mais juste d'une aptitude à réfléchir et à agir en période de stress.

Attitudes à l'égard du travail et de la vie personnelle

La plupart des gens ont un problème similaire, ils abordent la vie comme un processus de survie plutôt que d’épanouissement.

Par exemple, la Russie. Nos aïeux ont gagné une terrible guerre [la Seconde Guerre mondiale]. Plus précisément, ils n'ont même pas gagné, mais ont survécu. À leurs enfants, c’est-à-dire à nos parents, ils ont transmis la science de survie qu’ils avaient maîtrisée et perfectionnée. Nos parents, à leur tour, nous l'ont transmise, mais ne nous ont pas enseigné l'art de l’épanouissement et du bien-être.

Très peu de gens en Russie maîtrisent cet art.

Au sujet de la richesse et du bonheur

Le monde est abondant. La vie n'est pas un jeu à somme nulle (une perte quelque part ne signifie pas nécessairement un profit ailleurs). Tout le monde peut réussir et il est erroné de penser qu'il n'y a au sommet qu’une seule place pour une bonne vie.

Toutes les personnes sans exception peuvent être riches et en bonne santé. Et cela n'affectera personne.

Le problème avec la société, c'est que la plupart des gens pensent que si quelqu’un a fait un profit, c’est qu’eux ont essuyé une perte. C'est un type de pensée décadente, quand une personne justifie l'impossibilité de changement dans sa vie. Tout cela n'est pas vrai.

Mon succès n'était pas garanti, mais le chemin n’a pas été sinueux. C'était un escalier de 10 000 marches. Quand on regarde mes résultats de l'extérieur, ça paraît impossible. Il en va de même pour l'ascension d’une montagne, tu regardes d’en bas et penses qu'il est impossible d'atteindre le sommet. Et puis tu y vas, et pas à pas tu vas jusqu'au bout. 

D'ailleurs, j'ai toujours la même peur au début du chemin : chaque fois que je me fixe un nouvel objectif ou un nouveau sommet, j’ai le sentiment que je n’arriverai à rien. Je n'y peux rien !

La différence entre moi et les autres, c'est par contre que j’y vais et fais ce que j’ai à faire, parce que je me souviens de l'expérience des années précédentes, durant lesquelles j'ai obtenu des résultats simplement parce que j’ai entrepris de les atteindre.

Lire aussi : Sept espaces de coworking à Moscou pour toutes les bourses

Professions d'avenir et éducation

Actuellement débute l'ère des multi-professions.

Auparavant, à l’usine il y avait un mécanicien et un électricien. Il y a quelque temps, ces professions ont fusionné en une seule dans les entreprises et ont commencé à s'appeler mécatronicien. Aujourd'hui, le monde va plus loin et cette profession a besoin de nouvelles compétences, l’aptitude à programmer des machines.

De cette façon, les gens apprennent de plus en plus de spécialités et les fonctions de routine sont déléguées aux robots.  

L'avenir réside dans l'automatisation et la programmation.

Dans 25 ans, le monde changera encore plus et les gens deviendront des « enseignants ». Les robots feront tout le travail de routine, et une personne enseignera à une autre ce qu'elle sait, tout en se formant auprès de cette dernière. Ce sera l’avènement d’une ère de mentorat horizontal.

Ce monde ouvre des perspectives folles pour les entrepreneurs débutants dans le secteur de l'éducation. Mais il ne s'agira pas de cours d’enseignement classique, comme à l'université et à l'école, mais d'une nouvelle forme d'éducation basée sur un nouveau paradigme.

Le système éducatif moderne est dépassé non seulement en Russie, mais aussi dans de nombreux pays du monde. C'est toutefois une bonne chose qu’au moins il existe. Sans lui, c'est pire.

Le principal problème est que les écoles et les universités n'enseignent pas comment agir dans les conditions d'incertitude et d'imprévisibilité du monde moderne. Le rythme de la vie s'accélère. De nombreuses professions deviennent désuètes et les gens ne savent pas quoi faire dans ce nouveau paradigme.

La capacité d’agir dans un monde en mutation rapide est une compétence clef que les enfants et les adultes doivent maintenant acquérir dans les établissements d'enseignement.

Dans cet autre article, nous vous révélons les opportunités que réserve le marché russe pour les entrepreneurs français.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies