La beauté secrète des montagnes d’Ossétie

On peut découvrir dans les hautes montagnes les ruines de cités antiques, détruites et oubliées.Aujourd’hui, une seule personne habite dans ce château abandonné dans la Gorge de Digorskoïe, en Ossétie du Nord-Alanie.

On peut découvrir dans les hautes montagnes les ruines de cités antiques, détruites et oubliées.Aujourd’hui, une seule personne habite dans ce château abandonné dans la Gorge de Digorskoïe, en Ossétie du Nord-Alanie.

Anton Agarkov
La République d'Ossétie du Nord-Alanie est l'un de ces innombrables lieux méconnus de Russie. Elle mériterait pourtant à gagner en visibilité en raison des fabuleux trésors dont elle regorge. La nature s'y laisse rarement contempler par d’autres personnes que les bergers, aussi, nous avons décidé de vous en offrir un bref aperçu.

 

Les champs de fleurs et les sources d’eau minérale de Chefandzar ne peuvent être atteints qu’à cheval. Bien peu de touristes sont prêts à un tel périple, et les garde-frontières et les bergers sont presque les seuls à profiter de la vue. Les droits sur cette publication sont la stricte propriété du journal Rossiyskaya Gazeta.

Les touristes assez courageux pour visiter l’Ossétie du Nord y découvriront une nature vierge splendide et l’hospitalité traditionnelle du Caucase.

Le plus célèbre monument d’Ossétie du Nord-Alanie est la cité des morts près du village de Dargavs. Cette nécropole date des XIV-XVIIIèmes siècles et conserve la trace des rites funéraires uniques des montagnes du Caucase. Les familles riches de la région n’enterraient pas leurs morts, car la terre était rare. Ils construisaient à la place des mausolées pour leurs proches décédés.

Souvent, ceux qui ont vécu dans les montagnes pendant des générations descendent vivre dans les vallées, car la vie dans les hauteurs devient trop dure pour eux, en particulier pendant l’hiver.

Ceux qui décident de rester dans les montagnes et de vivre selon les traditions ossètes élèvent du bétail pour subvenir à leurs besoins.

La situation en Ossétie du Nord est très calme, pourtant elle attire très peu de touristes, car certains considèrent la région comme dangereuse.

Les relations entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud voisine se sont tendues à la fin des années 1980. En 2008, une guerre éclata en Ossétie du Sud. Ces évènements sont maintenant surnommés la Guerre de cinq jours. La Fédération de Russie et trois autres pays ont reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud. Auparavant, l’Ossétie du Nord comme celle du Sud accueillait de nombreux touristes, mais la guerre a porté un coup terrible à l’attractivité des deux régions.

L’Ossétie du Nord-Alanie est une république du Caucase russe imbriquée entre la Kabardino-Balkarie à l’ouest, le Territoire de Stavropol au nord, la Tchétchénie et l’Ingouchie à l’est et la Géorgie au sud.

Le printemps est ici tardif. À son arrivée, les champs se couvrent d’un tapis bariolé d’herbe multicolore et de coquelicots.

On peut trouver ces petites cryptes aux alentours de nombreux villages ossètes, mais la nécropole de Dargavs est la plus grande de la région.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.