Dix villes à ne pas manquer en prenant le Transsibérien

Legion Media
Beaucoup rêvent de parcourir la ligne de chemin de fer la plus longue du monde, mais il n'est pas facile d'observer uniquement le paysage mélancolique et la taïga qui s’offrent par la fenêtre du matin au soir pendant près de sept jours. Nous avons compilé une liste des villes les plus intéressantes où le train s'arrête et dont la visite vaut la chandelle. Avant de reprendre la route.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le chemin de fer transsibérien s’étend sur plus de 9 200 km. De Moscou à Vladivostok, il traverse de nombreuses grandes villes de l'Oural, de la Sibérie et de l'Extrême-Orient. En le longeant, vous pouvez voir presque toute la Russie. Et en bonus - un billet de train suppose que vous pouvez descendre à n'importe quelle gare, puis remonter gratuitement s'il y a des places libres. Voici les endroits où nous vous conseillons de descendre du train.

Iaroslavl

Le train part de Moscou de la gare de Iaroslavl, et la glorieuse ville à qui elle doit son nom est l'un des premiers arrêts. Elle a été fondée par le prince Iaroslavl le Sage en 1010.

Iaroslavl est la capitale officieuse du célèbre itinéraire touristique de l'Anneau d'or, parsemé de centaines d'églises et de monastères orthodoxes. Assurez-vous de visiter le musée-réserve de Iaroslavl situé derrière les murs massifs de l'ancien monastère de la Transfiguration. Rendez-vous à la cathédrale principale et regardez également les « armoiries vivantes » de Iaroslavl, l'ours Macha.

Pour en savoir plus sur l'histoire de la ville et sur ce qu'il faut faire à Iaroslavl, cliquez ici

Perm

C'est à la fois une grande ville industrielle et un centre culturel de l'Oural. On y trouve un théâtre d'opéra et de ballet renommé et un grand théâtre dramatique au nom inattendu de… « Théâtre ». La ville possède aussi son propre (une rareté en Russie) musée d'art contemporain PERMM, créé en 2009 dans le bâtiment de l'ancienne gare fluviale.

En ville, il est impératif de faire une promenade en bateau sur la rivière Kama et d’arpenter les quais pour prendre une photo devant la « carte de visite » de la ville - un grand objet d’art de Boris Matrosov où l’on lit Le bonheur n'est pas loin.

En savoir plus sur ce qu'il faut faire à Perm et dans les environs ici

Ekaterinbourg

Cette ville industrielle d'un million d'habitants est la capitale de l'Oural, ainsi que le lieu de naissance du premier président de la Russie, Boris Eltsine.

N'oubliez pas de visiter le monument architectural qu’est la Ville des tchékistes - un quartier de bâtiments résidentiels et de dortoirs, construits dans les années 1920 et 1930 dans le style constructiviste. Il était destiné à la direction du NKVD (la police politique également surnommée Tchéka, d'où son surnom).

En savoir plus sur ce qu'il faut faire dans la ville en hiver.

Tioumen

Tioumen peut être considérée comme le centre pétrolier de la Russie. Dans le même temps, la ville a été reconnue à plusieurs reprises comme la plus agréable à vivre du pays. Ici, vous devez vous promener le long du quai de la rivière Toura, parcourir les attractions du Parc municipal de la culture et des loisirs, et également visiter le monastère de la Sainte-Trinité et la cathédrale Znamenski, construits dans un style baroque sibérien inhabituel. Soit dit en passant, il y a une université très progressiste à Tioumen, où beaucoup d'étrangers étudient et enseignent.

À deux heures de route de Tioumen (malheureusement, pas sur l’itinéraire du Transsibérien) se trouve l'ancienne ville de Tobolsk, qui aux XVIIe et XVIIIe siècles était une place forte pour le développement de la Sibérie. Il y a même un kremlin en pierre ici !

>>> Les kremlins russes à visiter au moins une fois dans sa vie

Omsk

Omsk est connue pour le fait que Fiodor Dostoïevski y a passé quatre ans en exil. Le musée littéraire de la ville est dédié à sa mémoire, explorant en outre le patrimoine des écrivains sibériens. Omsk possède également un métro unique, le plus court du monde - il n'a qu'une seule station. En savoir plus sur son utilisation ici

N'oubliez pas d’assister à un match de la Ligue de hockey continentale : l'équipe locale Avangard est l'un des clubs les plus forts du pays.

Novossibirsk

Novossibirsk est considérée comme la capitale... devinez de quoi ? Eh oui, de la Sibérie. La ville a été fondée au XIXe siècle précisément comme un arrêt sur la ligne transsibérienne, qui était alors en construction. Et avant même que la ville ne voie le jour, un pont a été érigé ici sur le fleuve Ob - il figure également sur les armoiries de Novossibirsk.

C'est maintenant une ville de plus d’un million d’habitants avec beaucoup de divertissements, des musées, des théâtres ainsi qu’un grand zoo et un cirque. N’oubliez pas de visiter la cathédrale en briques rouges Alexandre Nevski, le premier bâtiment en pierre de la ville.

Lisez notre guide des activités hivernales à Novossibirsk. 

Krasnoïarsk

À Krasnoïarsk, vous pouvez ressentir toute la puissance de la Sibérie - de longues avenues, de vastes espaces et l’immense fleuve Ienisseï. À propos, des sites touristiques de la ville sont représentés sur le billet de 10 roubles.

Il vaut la peine de visiter le musée d'histoire locale, ainsi que le centre muséal « Place de la paix », où l'art contemporain se conjugue avec l'art soviétique. Entre les deux bâtiments du musée, vous pouvez vous promener le long du quai de l’Ienisseï et admirer les ponts sur le fleuve.

Non loin de la ville se trouve une réserve naturelle unique, les Colonnes de Krasnoïarsk. 

Irkoutsk

Vous voici à mi-chemin, vous arrivez dans la ville où ont passé leur exil les célèbres décembristes, participants au soulèvement contre l'autocratie de 1825 sur la place du Sénat à Saint-Pétersbourg. Un musée historique et un mémorial leur sont consacrés dans la ville.

Mais bien sûr, le principal point d’attraction pour les gens qui se rendent à Irkoutsk est le lac Baïkal, dont le point côtier le plus proche se trouve à une heure de route de la ville. Lisez ici une histoire de première main sur la façon de rendre au plus grand lac du monde en hiver et d’en tomber amoureux.

Oulan-Oude

Si vous n’avez pas le temps d'aller au lac Baïkal, ne vous inquiétez pas - vous le verrez certainement depuis la fenêtre du train - d'Irkoutsk à Oulan-Oude, la ligne longe la rive du lac, réalisant des arrêts de 2 minutes.

Descendre du train dans la capitale de la Bouriatie sera probablement votre aventure la plus insolite en Russie. Cette région à la frontière avec la Mongolie est connue pour ses anciennes traditions bouddhistes. Non loin de la ville se trouve un important centre bouddhiste de Russie – le datsan Ivolguinski. À Oulan-Oude, même la cathédrale orthodoxe Odiguitrievski ressemble à un stupa bouddhiste.

Il y a aussi un monument inhabituel à Vladimir Lénine : une énorme tête du leader communiste.

Lisez ici les aventures d'un Anglais à Oulan-Oude. 

10. Khabarovsk

14 heures de plus sur les rails et vous êtes à Vladivostok ! En attendant, bienvenue dans la capitale du territoire de Khabarovsk et dans l'Extrême-Orient russe, le seul, le vrai. La ville est située sur le fleuve Amour près de la frontière avec la Chine. Il y a un pont de trois kilomètres sur la rivière, communément appelé « Miracle de l'Amour ».

Soit dit en passant, à 75 kilomètres de Khabarovsk, dans un village du peuple local Nanaï, une sculpture sur pierre qui remonte à 12 000 ans avant JC a été découverte. En savoir plus sur cette antiquité ici

Dans cette autre publication découvrez cinq villes uniques de Russie dépaysant les Russes eux-mêmes.        

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies