Quelles villes de Russie possèdent un métro?

Legion Media
Seules sept villes du pays ont leurs propres lignes de métropolitain, et une seule ville offre un service de trains souterrains à grande vitesse. Explications.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La construction du métro en Russie n'a pas été une tâche facile, principalement en raison de conditions climatiques difficiles. Sous l’Union soviétique, il y avait de nombreux projets ambitieux, clamant que toutes les villes de plus d'un million d'habitants devaient avoir leur propre métro. Cependant, au moment de l'effondrement de l'URSS en 1991, seules 13 villes des anciennes républiques avaient un métro (outre la Russie, des réseaux de métro sont également apparus en Ukraine, en Biélorussie, en Géorgie, en Arménie, en Azerbaïdjan et en Ouzbékistan). Et dans les années 1990, la construction de nouvelles lignes a été suspendue. Aujourd'hui, en Russie, il existe des systèmes de métro dans sept villes, ainsi que plusieurs projets inachevés.

Moscou

Station Komsomolskaïa

Bien que les plans du métro de Moscou soient apparus dès les années 1870, ils n'ont été réalisés qu'à l'époque soviétique. La première ligne a été ouverte le 15 mai 1935. Même pendant la Grande Guerre patriotique, le métro de Moscou était pleinement opérationnel : pendant la journée, il transportait des passagers et, la nuit, c'était un abri anti-bombes. Aujourd'hui, le métro de Moscou est l'un des plus grands d'Europe avec 278 stations. Il accueille chaque jour 9 millions de passagers.

Les intérieurs des stations de métro sont si beaux qu'ils sont considérés comme des attractions de premier plan pour les touristes locaux et étrangers. Marbres incroyables, magnifiques lustres et vitraux pourraient faire croire que vous êtes dans un palais, pas dans les transports en commun !

Saint-Pétersbourg

Station Avtovo

Le deuxième réseau de métro de Russie a été inauguré en 1955. La ville étant un port et étant criblée de canaux, elle présente un terrain assez difficile et la plupart de ses stations ont dû être construites profondément sous terre. La station la plus profonde est Admiralteïskaïa, située à 86 mètres sous la surface. Irina Efros, une résidente locale, dit que c'est sa station préférée : « Elle a des décorations incroyablement belles dédiées à la thématique navale. Vous pouvez passer une demi-heure à regarder les mosaïques ! »

La particularité du métro de Saint-Pétersbourg est qu’il s’agit du seul système de métro russe doté de portes de quai. Les experts soviétiques pensaient que de telles doubles portes empêcheraient les passagers de tomber sur les voies ferrées.

>>> Quels secrets cache le métro de Saint-Pétersbourg?

Nijni Novgorod

Station Leninskaïa

Ce petit réseau de métropolitain a été ouvert en 1985. Composé de deux lignes seulement, il ne transporte que 115 000 personnes par jour (bien que la ville compte plus de 1,2 million d'habitants). « À Nijni Novgorod, les lignes traversent le centre-ville, mais n'atteignent pas les zones résidentielles. Par conséquent, le métro est peu utilisé », analyse Pavel Zouzine de l’Institut d’économie des transports de l'École des hautes études en sciences économiques.

Dans un proche avenir, il est prévu de construire de nouvelles stations de l’autre côté de la rivière Oka.

Novossibirsk

Station Marchala Pokrichkina

Le seul métro de Sibérie a ouvert en 1986. Considéré comme le troisième le plus fréquenté de Russie, il est composé de seulement 13 stations. Certaines stations du métro Novossibirsk ont ​​des sorties directement dans les immeubles résidentiels : les appartements sont au-dessus des entrées situées au rez-de-chaussée.

Novossibirsk possède également le plus long pont de métro du monde (2 145 mètres), qui traverse la fleuve Ob (la section surplombant la rivière est de 896 mètres).

Samara

Station Gagarinskaïa

Dans cette ville de plus de 1,1 million d'habitants, il n'y a qu'une seule ligne de métro, qui a ouvert en 1987, avec dix stations. Ce n'est pas non plus un moyen de transport très populaire, mais les stations elles-mêmes méritent l'attention. Elles sont décorées de beaux marbres et ornées de fresques à thème. Par exemple, la majestueuse station Pobeda est dédiée à la victoire dans la Grande Guerre patriotique, la station futuriste de Gagarine à l’exploration spatiale, tandis que la station moderniste Sportivnaïa vante les exploits sportifs du pays.

Ekaterinbourg

Station Botanicheskaïa

Le seul réseau de métro dans l'Oural se trouve dans la ville d'Ekaterinbourg. Il a été inauguré en 1991, bien que la construction ait commencé en 1980. Le métro relie l'usine Ouralmach au centre historique et aux zones résidentielles. Composé d'une ligne et de neuf stations (c’est l'un des plus petits métros du monde), il transporte plus de 90 000 passagers par jour. Outre les systèmes de paiement modernes tels que les cartes de crédit et Apple Pay, d'anciens jetons du métro de Moscou sont également utilisés, ce qui provoque une nostalgie constante chez les touristes venus de la capitale.

Kazan

Station Kremliovskaïa

Le plus récent métropolitain russe a ouvert en 2005. Composé également d’une seule ligne, avec 11 stations au total, il relie les zones résidentielles et industrielles. Le métro de Kazan est très couleur locale : toutes les inscriptions sont dupliquées en langue tatare et certaines stations sont décorées dans un style traditionnel local comme, par exemple, la station Kremliovskaïa. Kazan prévoit également de lancer le premier métro sans conducteur du pays en 2025.

>>> Vingt stations du métro de Moscou, des simplement jolies aux plus stupéfiantes

Volgograd

Station Plochtchad Lenina

Dans cette ville du sud, les passagers utilisent un moyen de transport inhabituel pour la Russie appelé « métrotram ». Depuis 1984, un tramway à grande vitesse est en service, mais certaines de ses stations sont situées sous terre et sont identiques à de véritables stations de métro. Ces stations sont également décorées de grands et magnifiques lustres, avec des voûtes et des marbres, à l’instar d'un métro soviétique classique !

Métros inachevés

Voici à quoi pourrait ressembler une station de métro de Tcheliabinsk

Plusieurs villes russes ont commencé la construction d'un système de métro, mais ne l’ont jamais terminée. Dans la ville de Tcheliabinsk, dans l'Oural, deux stations et plusieurs tunnels ont été construits, mais le chantier a été interrompu faute de moyens. Les autorités municipales envisagent la possibilité d'un tramway à grande vitesse au lieu du métro.

À Krasnoïarsk, la construction d'un métro a été maintes fois annoncée, mais les délais sont constamment repoussés ; jusqu'à présent, la dernière date de lancement prévue est 2024. Mais ce n'est pas clair non plus.

Station de métro inachevée d'Omsk

Dans la ville sibérienne d'Omsk, plusieurs tunnels et voies ferrées ainsi que des versions préliminaires de stations ont été construites et l'une d'entre elles a même ouvert. La construction ne s’est pas poursuivie, et la station désormais abandonnée est devenue une attraction locale.

La construction du métro était également prévue à Perm, Rostov-sur-le-Don et Oufa, mais, pour le moment, elle a été jugée irréalisable et les plans ont été suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Dans cette publication découvrez cinq stations fantômes du métro de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies