Lorsque la Russie devient le pays des superlatifs

Getty Images
Dans le plus vaste des pays, les superlatifs ne manquent pas, qu'il s'agisse de constructions humaines ou de formations naturelles. Du lac le plus profond au chemin de fer le plus long, tour d'horizon de ces extrêmes inégalés dans le monde.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Plus vaste contrée du monde, la Russie fait un peu moins que le Canada et les États-Unis (deuxième et troisième pays en termes de superficie) pris ensemble – 17,1 million de km². Outre son étendue, elle détient toute une série d’autres records aussi bien géographiques que résultant de l’activité humaine.

Le chemin de fer le plus étendu au monde

Le Chemin de fer transsibérien relie Moscou à Vladivostok et est considéré comme le plus long au monde – il s’étire sur pas moins de 9 288,2 km ! Sa construction a duré de longues années, de 1891 à 1916, et il convient de noter que de nombreux tronçons ont été bâtis à travers des territoires déserts et infranchissables. Quant aux constructeurs, ils n’avaient à leur disposition que l’équipement le plus primitif. Aujourd’hui, il est possible de parcourir cette voie en 6 jours et deux heures. Cet itinéraire est extrêmement populaire auprès des touristes et c’est à l’intention de ces derniers qu’a été lancé le train « La Russie impériale », qui effectue de longs arrêts dans les villes de l’Oural et de Sibérie pour permettre de visiter un maximum de curiosités.

Le lac le plus profond

Le Baïkal est considéré à juste titre comme étant l’une des principales merveilles naturelles du pays et du monde. C’est le plus grand réservoir d’eau douce de la planète, qui contient un cinquième de toutes les réserves du globe. En outre, il s’agit du lac le plus profond au monde – la profondeur maximale constitue 1,6km. Ce lac est la biosphère de plus de 2 500 plantes et animaux, dont certains sont endémiques. C’est le cas du phoque de Sibérie et de l’esturgeon de Baïkal.

En outre, ce lac est connu comme le lieu de force des chamans locaux qui viennent ici pour communiquer avec les esprits.

>>> Dix raisons de ne jamais vous rendre en Russie

La plus grande ville au-delà du cercle polaire

Dernière ville fondée sous l’Empire russe, en 1916, Mourmansk est considérée comme la plus grande au-delà du cercle polaire. En 2020, elle comptait quelque 289 000 personnes. Mourmansk accueille le QG de la Route maritime du Nord. Tout au long de l’année, les eaux du port ne gèlent pas, et ce, grâce à la dérive nord atlantique.

Le lieu de peuplement permanent la plus froide au monde

Il y en a deux en Russie. Verkhoïansk et Oïmiakon, ces deux villages du Nord de la Iakoutie (Sibérie) se disputant ce titre. Cette région du pays est réputée pour ces gels – ici, le mercure à 40 degrés au-dessous de zéro est une chose ordinaire. Or, dans les lieux mentionnés les records officiellement enregistrés sont de -67,8°C et - 67,7°C respectivement. Malgré tout, des gens continuent à y résider, à se promener, à aller au travail et tout simplement à profiter de la vie. 

Le pont-métro le plus long au monde

À Novossibirsk, la ville la plus grande de Sibérie, il y a un pont-métro couvert qui passe depuis 1986 au-dessus du fleuve Ob, reliant la station Stoudentcheskaïa à celle de Retchnoï vokzal. Long de 2 145 mètres (dont 896 passent au-dessus des eaux), il est le plus long au monde.

>>> Comment s’habiller par -50° en Russie?

La forêt la plus grande

Les amateurs des promenades en forêts ne s’y ennuieront pas, pour sûr. La taïga sibérienne est considérée comme le massif forestier le plus grand au monde. Elle s’étend sur plus de 7 millions de km², ce qui représente à peu près un sixième de toutes les forêts mondiales.

La taïga passe par deux zones climatiques : dans l’une ce sont les cèdres, pins et sapins qui prédominent et dans l’autre le mélèze. De nombreux animaux à qui elle sert de maison n’ont jamais croisé l’homme, car personne ne pénètre dans ses « entrailles ».

Le forage le plus profond

« Puits vers l’enfer », c’est ainsi que les médias locaux ont baptisé le forage profond de Kola, réalisé pendant la période comprise entre 1970 et 1990. Les géologues soviétiques cherchaient à examiner ainsi l’écorce terrestre, mais en raison des problèmes techniques (et de la chute de l’URSS) les travaux ont été arrêtés à la profondeur de 12 262 mètres. Certes, ces travaux étaient tenus secrets et ce n’est qu’au milieu des années 80 que les géologues étrangers en ont entendu parler pour la première fois, lors d’un congrès professionnel à Moscou. En 1997, le forage est entré au livre Guinness des records en tant qu’intrusion humaine la plus profonde dans l’écorce terrestre. Les travaux sont actuellement gelés, mais les propositions de transformer le site en une attraction touristique affluent.

Dans cet autre article, nous vous présentons d’étonnants records établis par des sportifs russes durant le confinement.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies