Les dix plus beaux bâtiments de Rostov-sur-le-Don

Legion Media
Dans cette ville du Sud de la Russie, les somptueux hôtels particuliers se fondent à merveille au milieu des bâtiments soviétiques brutaux.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Hôtel de ville de Rostov

Ce bâtiment abritait autrefois la douma de la ville avant d’en devenir la mairie. Remarquable, il s’agit d’un projet, concrétisé de 1897 à 1899, d'Alexandre Pomerantsev, célèbre architecte russe qui a conçu la cathédrale Alexandre Nevski de Sofia, la capitale bulgare.

L’édifice a été conçu dans le style Beaux-Arts, un style architectural ayant mélangé les principes du néoclassicisme français avec des éléments gothiques et de la Renaissance. Un incendie l’a endommagé en 1922 et la Seconde Guerre mondiale y a également fait des dégâts. Restauré après la guerre, l'hôtel de ville reste à ce jour l'une des plus belles constructions de Rostov-sur-le-Don.

Manoir de Margarita Tchernova

Cette magnifique demeure a été construite en 1899 comme cadeau pour la maîtresse d'un notable. La principale caractéristique du bâtiment est son belvédère orné d'un dôme miniature. La façade de l'immeuble est d'une apparence saisissante, décorée de sculptures et d'un balcon massif.

Ce manoir a été nationalisé après la Révolution bolchévique de 1917. Depuis lors, au fil des ans, il a abrité une école de couture, un bureau du procureur et des archives.

Le bâtiment a subi une restauration majeure en 2001. Depuis, il héberge un bureau de banque. Il a également le statut d'objet du patrimoine culturel d'importance régionale.

Manoir Paramonov

Cet autre immeuble résidentiel de notre liste a été bâti en 1914 pour le millionnaire Nikolaï Paramonov, qui venait d'être amnistié d'une peine de trois ans de prison à laquelle il avait été condamné pour « manque de respect envers les autorités et appel au renversement du système étatique » dans la Russie tsariste.

Cet homme fortuné y a vécu avec sa femme et ses enfants jusqu'à ce que l'immeuble soit réquisitionné par les bolcheviks, que Paramonov avait pourtant soutenus quelques années auparavant.

Un incendie a endommagé le bâtiment en 1918, mais il a été restauré en 1923, quelques années seulement après que Paramonov ait fui ce pays turbulent pour s'installer en Allemagne. Dans les années 1930, il a été transformé en musée local et, plus tard, en bibliothèque.

Bâtiment de la Banque d'État

Construit en 1915, il a à l'origine été imaginé pour remplacer un bâtiment beaucoup plus petit occupé par un bureau de la Banque d'État de l'Empire russe.

Comme beaucoup d'autres édifices importants de la ville, celui-ci a été nationalisé par le régime soviétique après la Révolution. Le bâtiment a subi sa dernière rénovation en 1994, au cours de laquelle la composition héraldique d'origine et l'enseigne du bureau de la banque d'État ont été restaurées.

Aujourd'hui, le bâtiment historique abrite une succursale de la Banque centrale de Russie. Il a également le statut d'objet du patrimoine culturel d'importance régionale.

Lire aussi : Les dix plus beaux bâtiments et sites de Kaliningrad

Maison des frères Martyn

Un architecte local a conçu ce bâtiment dont la construction s'est achevée en 1893. Le premier propriétaire des lieux était le sujet britannique Ivan Martyn et sa famille. Son style architectural inhabituel combinait des influences russes et allemandes : la bâtisse d’un étage possède également une petite tour.

Dans les années 1920, le bâtiment a été nationalisé et transformé en appartements communautaires. Puis, en 2007, il a été confié à un complexe muséal consacré à la vie et à l'œuvre de l’écrivain Mikhaïl Cholokhov.

Manoir Petrov

Ce bâtiment a été construit à la fin du XIXe siècle et possède une histoire de propriété inhabituelle. En 1898, il appartenait à une compagnie de chemin de fer qui le promettait comme prime à tout avocat qui l'aiderait au tribunal à gagner une audience liée à ses affaires.

Apollon Petrov, un avocat de Rostov-sur-le-Don, s'est alors présenté et a aidé la compagnie à gagner le procès. Non seulement il a obtenu un poste de conseiller juridique auprès de la direction de la société, mais il est également devenu le propriétaire légitime de ce magnifique et luxueux immeuble particulier, où il s’est par conséquent installé avec sa femme et ses enfants.

Après la Révolution russe, Petrov est parti pour la France, tandis que son manoir a été nationalisé. En 1959, le bâtiment a été transféré au Musée régional des beaux-arts.

École des arts ménagers et culinaires

En 1898, Nikolaï Tokarev, un riche marchand de Rostov-sur-le-Don, a utilisé sa fortune pour fonder une école où les élèves apprendraient la cuisine et à gérer leur foyer. En 1901, le commerçant a pour cela sponsorisé la construction d'un bâtiment de deux étages destiné à accueillir son école. Une fois le chantier terminé, Tokarev a offert l’édifice à la ville.

À l'époque soviétique, ce lieu a abrité une cantine, et dans les années 1990, il a été privatisé. En 2009, le bâtiment a enfin été acquis par un établissement de restauration. Les nouveaux propriétaires ont changé la couleur rouge d'origine des murs en gris.

Lire aussi : Les dix plus beaux bâtiments et sites de Nijni Novgorod

Théâtre d'art dramatique

Au moment de sa construction en 1935, ce bâtiment était une perle du style architectural constructiviste en URSS, qui visait à refléter la société industrielle moderne en rejetant la stylisation décorative.

En réalité, les architectes du théâtre dramatique Maxime Gorki se sont littéralement inspirés de l'essor industriel en URSS et ont conçu ce projet pour qu'il ressemble à un tracteur géant avec des chenilles.

Couvent Iverski

La légende veut que Samouil Fiodorov, un riche marchand de Rostov-sur-le-Don, ait fait construire ce couvent pour sa fille, qui avait souhaité devenir religieuse. Le monastère a été achevé et consacré en 1908.

Les habitants pensent également que Nicolas II, le dernier tsar, et son fils Alexis, ont visité le monastère lors de leur passage en ville. Pendant la Première Guerre mondiale, le couvent a accueilli un orphelinat pour des jeunes filles venues de Pologne.

Les autorités soviétiques ont fermé ce complexe religieux en 1929. Cependant, en 1991, après la dissolution de l'URSS, il a retrouvé ses fonctions initiales.

Église Sourb Khatch

Cette église arménienne du XVIIIe siècle est également connue sous le nom d'église de la Sainte-Croix. Construite entre 1786 et 1792, elle est souvent considérée comme le plus ancien bâtiment de la ville qui ait survécu jusqu'à nos jours.

Aujourd'hui, c'est l'un des lieux les plus populaires de Rostov-sur-le-Don pour le rituel du bain glacé de la Théophanie.

Dans cet autre article, partons pour la Crimée et ses dix sites les plus sublimes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies