Quelles fabuleuses escapades prévoir à proximité de Rostov-sur-le-Don?

Grigoriy Sokolov/Sputnik
Profitez-en pour vous immerger dans la culture cosaque, découvrir la ville natale de Tchekhov, piquer une tête dans la mer d’Azov et faire un saut dans le temps direction l’Antiquité. Voici les meilleures sorties à effectuer à quelques kilomètres de cette ville du Sud de la Russie.

La région de Rostov-sur-le-Don a vu naître le célèbre écrivain Anton Tchekhov, les légendaires Cosaques, ainsi que le prix Nobel de la Littérature, Mikhaïl Cholokhov, qui a d’ailleurs fait l’éloge de ce lieu dans son roman épique Le Don paisible. N’hésitez donc pas à vous y rendre pour vous familiariser avec ce bout de Russie riche en histoire, en culture et en splendides paysages. Suivez le guide !

Starotcherkasskaïa (35 kilomètres de Rostov-sur-le-Don)

Offrez-vous une immersion totale dans la culture cosaque

Ancienne capitale des Cosaques, elle a été fondée en 1570 et a été le centre de ce peuple durant plus de deux siècles.

Les Cosaques sont les descendants des personnes s’étant aventurées au sud de l’Empire russe en quête de liberté et d’une vie meilleure. Ils ont ainsi établi, de la fin du XVIe siècle à 1918, leur Oblast de l'armée du Don, une république démocratique située dans ce qui est aujourd’hui le Sud de la Russie et le Donbass ukrainien. De nombreux Cosaques ont néanmoins été tués ou ont émigré durant la guerre civile. Dans les années 1990, des communautés cosaques ont toutefois recommencé à s’y développer et à tenter de préserver leur culture et leurs traditions.

Lire aussi : Krasnodar: à la croisée des mondes entre Cosaques, bourgeoisie et balades ensoleillées

En visitant la Stanitsa (village faisant partie des Armées cosaques avant la Révolution russe) vous aidera à mieux comprendre leurs spécificités. Explorez donc cette capitale et observez les citoyens chanter, célébrer des mariages ou monter à cheval, les Cosaques étant de redoutables cavaliers.

Cependant, en raison de sa localisation à proximité du Don, la bourgade a été le théâtre d’inondations régulières, forçant les Cosaques à transférer leur capitale en d’autres lieux, à Novotcherkassk, en 1805.

Novotcherkassk (40 kilomètres de Rostov-sur-le-Don)

Admirez les plus imposantes cathédrales de Russie

Ainsi élue nouvelle capitale des Cosaques du Don, Novotcherkassk détient encore aujourd’hui ce statut.

Il y existe de multiples lieux et monuments historiques consacrés aux Cosaques. Par exemple, vous aurez l’occasion d’y contempler l’une des plus grandes cathédrales de Russie, celle de l'Ascension. Durant les fêtes et dates anniversaires, de splendides motifs lumineux sont projetés sur ses murs.

Lire aussi : Que faire à Perm: 48 heures pour tomber amoureux de l’Oural

Durant la guerre civile russe ayant succédé à la Révolution de 1917, Novotcherkassk est devenue l’un des centres du mouvement Blanc, opposé aux bolcheviks. À cette époque, la population de la cité a pratiquement été doublée, pour atteindre plus de 100 000 personnes. Les Cosaques se sont ensuite isolés du pouvoir soviétique en créant la Grande armée du Don, un état indépendant non reconnu, dont le cœur était précisément Novotcherkassk. Par la suite, l’Armée volontaire y a été formée et a commencé à lutter contre l’Armée rouge.

Taganrog (76 kilomètres de Rostov-sur-le-Don)

Visitez le lieu de naissance de Tchekhov et barbotez dans la mer d’Azov

Taganrog, ville d’origine d’Anton Tchékhov, illustre écrivain et dramaturge russe, est située dans la baie du même nom, sur le littoral de la mer d’Azov. Fondée en 1698 sur ordre de Pierre le Grand, elle s’est par la suite imposée comme un important port maritime.

Plus anciens jardins municipaux du Sud de la Russie, manoirs italiens et grecs, resplendissants édifices du XIXe siècle et escaliers hors du commun vous permettant d’accéder à la côte, voilà ce que vous y trouverez.

Lire aussi : Nijni Novgorod, joyau secret sur la Volga

La cité compte par ailleurs plusieurs bâtiments liés à la famille de Tchekhov.

Azov (40 kilomètres de Rostov-sur-le-Don)

Retrouvez-vous directement à l’époque de Pierre le Grand

Les racines d’Azov, plus ancienne ville de la région du Don, remontent à 1067. À différentes époques, elle a fait office de port de commerce pour les marchants vénitiens, et peut se targuer d’abriter une forteresse de la Horde d’Or ainsi qu’une citadelle turque. Bien évidemment, toutes ces périodes historiques ont laissé de nombreuses traces sur l’architecture locale.

C’est l’empereur russe Pierre le Grand qui a d’ailleurs conquis la forteresse turque, dont les remparts se dressent encore de nos jours, et en a fait une partie intégrante de la Russie impériale.

Le siège d’Azov est en outre l’un des plus célèbres exploits militaires cosaques. À ce propos, n’oubliez pas de voir à Starotcherkasskaïa les portes de la forteresse et les canons apportés depuis Azov !

Lire aussi : Oufa, capitale du Bachkortostan, contée par un Breton

La réserve de Tanaïs (30 kilomètres de Rostov-sur-le-Don)

Explorez une antique cité grecque

Située à mi-chemin entre Rostov-sur-le-Don et Taganrog, l’ancienne cité grecque de Tanaïs (V–IIIe siècles avant notre ère) est le plus grand site archéologique antique de Russie. Vous y trouverez une nécropole et plus de 140 artefacts authentiques. La combinaison de l’époustouflant panorama du delta du Don et de ces ruines multimillénaires fait de ce lieu un endroit tout à fait unique.

La cité a été fondée par les Grecs du Bosphore, dans l’estuaire de la rivière Tanaïs (qui n’est autre que le Don), et a reçu le nom d’une de leurs divinités. Rapidement, elle est devenue l’un des principaux carrefours commerciaux des nomades d’Asie et d’Europe, ainsi que des marchands voyageant jusqu’au Bosphore.

À 405 kilomètres de Rostov-sur-le-Don se trouve la célèbre Sotchi. Découvrez dans notre vidéo comment profiter de cette célèbre station balnéaire sans vous ruiner.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies