En images: Ces trains rétro de Russie qui vous transporteront dans le passé

Evgueni Biatov/Sputnik
Il est possible de monter à bord d’un wagon ancien en Russie non seulement dans le cadre d’une excursion, mais aussi pour un ordinaire trajet de banlieue. Et même dans le métro!

Russia Beyond désormais sur Telegram! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

« Sokolniki », Moscou

Le train rétro « Sokolniki » circule sur la ligne rouge du métro moscovite, au même titre que les rames habituelles. En fait, il a été assemblé en 2010 pour marquer le 75e anniversaire du métropolitain, mais il a été stylisé comme un train des années 30. Les voitures disposent de banquettes souples en similicuir, de lampes et de barres d'époque. Et pas de publicité – elle ne collerait même pas aux parois en relief. D'ailleurs, c'est le seul train dans le métro de Moscou à ne pas être doté de la Wi-Fi. Parce que dans les années 1930, ce sont des livres que l’on y lisait, et non des blogs.

Train-rétro, Saint-Pétersbourg

Dans le métro de Saint-Pétersbourg, vous pouvez aussi prendre place dans un train rétro, mais lors d’une visite guidée. Il se compose de quatre voitures restaurées des années 1960, dans lesquelles, en plus des sièges habituels, a été prévu un espace pour une exposition sur l'histoire du réseau souterrain. Ce train a rejoint les rails en 2015 en l'honneur du 60ème anniversaire du métro, et dans un premier temps, il circulait le week-end le long de la ligne Avtovo-Plochtchad Vosstania. Maintenant, il ne circule toutefois plus que quelques fois par an pour des excursions (en russe, anglais et chinois), et les passagers peuvent accéder à la cabine du conducteur. Vous pouvez vous inscrire pour l’une de ces visites sur le site web du métro de Saint-Pétersbourg.

« Rouskeala Express », Carélie

Rouskeala, l'un des plus beaux parcs nationaux de Russie, célèbre pour ses falaises de marbre, est désormais accessible en train rétro. Depuis juin 2019 en effet, le Rouskeala Express circule quotidiennement entre les gares de Sortavala (250 km à l'ouest de Petrozavodsk, la capitale de la Carélie) et ce lieu touristique. Il y part à 10h40, revient à 17h30 et apparait comme le seul train à vapeur quotidien de Russie. Il est composé de cinq wagons neufs (quatre voitures à compartiments et un restaurant), dont l'intérieur est stylisé pour paraître tout droit sorti de la fin du XIXe siècle. La locomotive à vapeur de série « ER », datant de 1949, fonctionne quant à elle au charbon.

Une visite au parc dure environ deux heures, et les billets peuvent être achetés à n'importe quelle caisse des Chemins de fer de Russie ou sur leur site web (les ventes sont ouvertes 45 jours avant le voyage pour un coût d’environ 300 roubles, 4,25 euros). Un billet pour l'entrée du parc national peut être acheté directement auprès des hôtesses de bord (300 roubles également). À noter que les passagers ont tellement aimé cet itinéraire qu'au cours du premier mois qui a suivi son lancement, plus de 3 500 personnes ont effectué ce trajet ! Avant cette date, il était possible de se rendre à Rouskeala uniquement en voiture ou avec de rares bus.

Lire aussi : Sept voyages en train à travers la Russie à effectuer au moins une fois dans votre vie

Bologoïé-Ostachkov, région de Tver

Tous les samedis à 9h25 de la gare de Bologoïé (175 km au nord de Tver) part un train de banlieue régulier, tiré par une locomotive série « L » (fin des années 1940). Les chauffeurs et les hôtesses de bord portent l’uniforme de l'époque et vendent des billets de modèle ancien. Toutefois, les sièges dans les wagons sont modernes (il y avait auparavant des bancs en bois, mais pour le confort des passagers ont été installées de nouvelles banquettes plus moelleuses). Le train arrive à Ostachkov à 13h07 et repart exactement 2 heures plus tard. Sur le chemin, il fait un arrêt de 25 minutes à l'ancienne gare-musée de Koujenkino, tandis qu’à Ostachkov il est possible d’admirer le lac Seliger et de découvrir la vieille ville. Les billets peuvent être achetés à la gare de Bologoïé ou d'Ostachkov, ainsi que directement dans le wagon. Un aller simple coûte 300 roubles (4 ,25 euros).

Vers le Baïkal

Il existe de nombreuses façons d'atteindre le lac le plus profond du monde, mais la plus romantique est sans doute l’excursion à bord d’un train composé d’une locomotive à vapeur des années 1940 et de wagons récents. Il part de la gare d'Irkoutsk à 8 heures du matin et s’engage sur le chemin de fer Circum-Baïkal avec plusieurs arrêts où vous pourrez contempler la vue pittoresque sur le lac. Le train arrive à sa destination finale – le port Baïkal – à 19h30, puis les passagers retournent à Irkoutsk en bus. Une telle virée coûte 4 000 roubles par personne (56,70 euros), et vous pouvez réserver votre place soit sur le site web de l'agence de voyage des Chemins de fer de Russie, soit dans leur bureau à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Lire aussi : Cinq lieux de Russie incontournables pour les amateurs de trains

De Saint-Pétersbourg à Tsarskoïé Selo

Toutes les deux semaines, le dimanche, de la gare de Vitebsk à Saint-Pétersbourg, vous pouvez prendre un train en direction du domaine impérial de Tsarskoïé Selo. Il s'agit également d'une locomotive à vapeur de la série « L » de 1940, qui tracte des wagons récents. Durant le trajet, une excursion intéressante consacrée à l'histoire des chemins de fer, du thé chaud dans des sous-verres traditionnels en fer et des friandises sucrées attendent les passagers. Le voyage ne prend que deux heures et un bus ramène ensuite les voyageurs en ville. Le billet, coûtant 1 300 roubles (18,40 euros), peut être acquis sur le site de l'agence de voyage des Chemins de fer de Russie.

De Moscou à Vladivostok

Pour un voyage inoubliable, il est en outre possible de traverser le pays tout entier à bord d’un train rétro. Il y a plusieurs options en provenance de Moscou et à destination de Vladivostok et durant deux semaines avec des arrêts (et des excursions en différentes langues) à Kazan, Ekaterinbourg, Novossibirsk, au Baïkal, à Oulan-Oude et Khabarovsk. Vous pouvez ensuite retourner à Moscou en avion ou continuer votre voyage vers l'Asie. Ces trains sont constitués de locomotives à vapeur des séries « L » ou « P36 » (années 1950) et de voitures neuves, dont l'intérieur a été conçu dans le style de l'époque prérévolutionnaire.

La variante la plus accessible peut être réservée auprès de l'agence de voyage des Chemins de fer de Russie à partir de 5 400 euros, tandis que la plus onéreuse coûte plus de 28 000 euros, à bord du légendaire « Golden Eagle », le train le plus luxueux du pays.

Dans cet autre article, découvrez justement les intérieurs exceptionnels du Golden Eagle, promettant un voyage des plus grandioses.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies