Souvenirs, faux kremlin, cuisine artisanale: le guide ultime du marché d'Izmaïlovo

Legion Media
L’un des marchés de Moscou les plus populaires parmi les étrangers a depuis longtemps cessé d’être un marché aux puces à proprement parler. Des dizaines de magasins, musées, ateliers, cafés et produits uniques se cachent derrière les murs de style «vieux russe» du kremlin local. Suivez le guide!

Son kremlin aux tours multicolores et semblant tout droit sorti d’un conte de fées russes, est un incontournable des circuits touristiques à Moscou. Les gens viennent à Izmaïlovo pour le côté couleur locale, les souvenirs et les vieilles attractions russes. Mais parfois, il est facile de s’y perdre : dans ses nombreuses tours et au gré de ses allées, le marché Izmaïlovski, prenant des airs de bazar authentique, recèle beaucoup de choses des plus curieuses.

Le kremlin

C’est la première chose que vous verrez à l’approchede ce lieu singulier. Le marché d'Izmaïlovo est à l'intérieur, derrière les murs massifs de la forteresse. Cet « emballage » exotique constitue le principal appât pour les touristes. Mais la plus grande déception est peut-être précisément là : beaucoup pensent que le kremlin est un monument historique parfaitement préservé. Hélas, que nenni. Il a été construit en 2001 comme zone de loisirs, d'après des esquisses des XIV-XVIIe siècles.

Lire aussi : Les kremlins russes à visiter au moins une fois dans sa vie (première partie)

Musées de chambre

Il existe plus d'une douzaine de petits musées ici. Fondamentalement, ils sont tous situés dans l’enceinte du kremlin, dans ses tours et ses dépendances. Près de l'entrée principale se trouve le musée de l'histoire de la vodka russe (avec dégustation, bien sûr). Il en présente plus de 1 000 types différents, des recettes du XVIIIe siècle, des affiches publicitaires, des étiquettes, des bouteilles et tout ce qui a trait à la boisson « reine » des Russes. Dans le même temps, vous pourrez découvrir 300 nouvelles occasions de boire un coup.

Un autre lieu interactif est le musée des jouets russes. Des ateliers y sont organisés et vous pouvez y fabriquer une poupée, des jouets de Dymkovo, en argile, en paille ou même en pâte.

Vous devrez consulter le plan du kremlin pour trouver tous les autres musées du site. Par exemple, l'un se consacre à la fabrication de savon, en confectionner de vos propres mains vous coûtera 500 roubles (7 euros). S'y trouve également les musée de l'animation de Moscou etdu pain (avec buffet et pain fraîchement cuit). Il y a même un musée des enfants désobéissants, où les parents amènent leurs bambins et leur montrent comment leurs homologues étaient punis dans l'ancienne Russie en se tenant à genoux sur des petits pois, et d'autres tortures...

Lire aussi : Huit lieux incontournables à voir à tout prix en Russie

Église Saint-Nicolas

Pour la trouver, vous devez passer par l’entrée principale et vous diriger vers la droite. Vous ne devriez de toute manière pas la manquer compte tenu de sa hauteur. Il s'agit d'une église orthodoxe en bois ressemblant aux monuments de l'architecture russe du XVIIe siècle. Mais, tout comme le kremlin lui-même, ce lieu de culte est une réplique. Il a été construit en 2000. Jusqu'à présent, cette église s'impose comme la plus haute église en bois de Moscou, et y sont célébrés les mariages et conservéesles reliques des saints Pierre et Fevronia, patrons des amoureux.

Où manger

Sur la place centrale se trouve « Pastila de Kolomna », un établissement proposant des pâtisseries et des pastilas originales fabriquées artisanalement selon des recettes du XVIIe siècle.

La cuisine dans les restaurants est principalement russe. En plus de la viande et de la volaille rôties, goûtez la medovoukha (équivalent de l'hydromel), le kvas et les crêpes russes avec différentes garnitures. Mais pour une brasserie moderne, vous pouvez vous rendre à MEDVEDI, un bar à mezzanine proposant une excellente cuisine artisanale.

Lire aussi : Moscou gratuit: huit bons tuyaux pour profiter de la capitale sans se ruiner

Brocante. Que chercher?

La brocante occupe la majeure partie de la surface du kremlin. Les marchandises sont disposées sur des boîtes, des chaises, des tables ou directement à même le sol, rappelant un grand bazar turc ou égyptien. C'est le plus grand marché aux puces de Moscou. Il commence à gauche de l'entrée centrale du kremlin et s'étend en rangées interminables portant des noms thématiques tels que « rangée de l'artisanat », « rangée des peintures », « rangée des icônes ».

Ici, vous pouvez trouver toutes sortes d'artisanat folklorique : dentelle, châles de Pavlovski possad, céramique, ambre, cristal, costumes nationaux et même uniformes militaires.

À proximité,vous trouverez également des antiquaires, de l’argenterie du XVIIIe siècle aux meubles anciens. Vous pouvez y dénicher desartefacts très rares tels que des porte-verres d'argent de l'époque tsariste pour 10 000 roubles (130 euros). Il est toutefois peu probable que vous puissiez confirmer leur authenticité. Seuls les experts eux-mêmes pourront authentifier de tels objets sur le marché.

Lire aussi : Les incroyables contrastes architecturaux de Moscou en images

Mais sur le marché d’Izmaïlovo, vous trouverez principalement des objets divers du XXe siècle, ce qui peut être une alternative valable aux éternelles matriochkas et chapkas (qui, d'ailleurs, ne manquent pas non plus ici). C'est le cas d'un buste de Lénine (pour 1 500 roubles, soit une vingtaine d’euros), un gramophone toujours en état de marche ou des cigarettes Belomorkanal extrêmement bon marché et écœurantes, par le passé si populaires en Union soviétique. Il existe même des appareils-photo rétros pour presque rien - de 200 à 2 000 roubles (3 à 30 euros), la pellicule étant généralement offerte en cadeau.

Comment ne pas acheter de faux

Il existe toute une série d’instructions pour éviter les pièges. Mais brièvement : les choses ressemblant à des antiquités ou à quelque chose de rare ne le sont pas toujours. Ce n'est pas un secret, la majorité des objets vendus sont des reproductions modernes. Et sur le marché d'Izmaïlovo, il y a des tonnes de souvenirs chinois « déguisés » en artisanat russe.

Par exemple, il y a beaucoup de porcelaine, principalement de l’usine de porcelaine de Leningrad ou en provenance d’Europe de l’Est. Il doit y avoir un cachet. Cela montre qu'un objet n'est pas un faux ou une réplique. S’il n'y a pas de cachet ou de logo - c'est une raison d’y réfléchir à deux fois.

Lire aussi : Cinq lieux à ne pas manquer sur la rue Tverskaïa

Et si vous voulez trouver quelque chose de vraiment unique, allez au fond des rangées commerciales, là où les touristes ne parviennent généralement pas. Et posez des questions sur ce que vous allez acheter (beaucoup de vendeurs connaissent l’anglais de base, voire même le français).

Le meilleur moment pour s’y rendre

Le marché est ouvert de 9h à 17h, les musées et les cafés - en moyenne jusqu'à 20h. Mais il vaut mieux venir pour l’ouverture. C’est ce que font tous les chineurs expérimentés. Ils raflent tous les objets les plus précieux dès les premières minutes de la journée de travail.

Autre astuce : venez le mercredi, lorsque les vendeurs ont un jour de « gros » et divisent leurs prix par deux ou trois. Certes, le marché fonctionne encore moins longtemps ce jour-là.

Comment s'y rendre?

Le marché est situé à l'est de Moscou. C'est assez loin du centre si vous prenez un taxi ou les transports en commun. En métro, comptez 20 minutes jusqu’à la station Partizanskaïa. De Partizanskaïa au marché Izmaïlovo, il faut encore 10 minutes à pied.

Qu'est-ce qui distingue les habitants de Moscou des autres résidents de cet immense pays? Des salaires élevés ? Nous tenterons dans cet article d'expliquer ce qui définit vraiment un Moscovite typique.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies