Les kremlins russes à visiter au moins une fois dans sa vie (deuxième partie)

S’il est un monument en Russie qui suscite la curiosité des touristes étrangers, c’est bien le kremlin de Moscou. Mais saviez-vous qu’il en a existé plusieurs centaines par le passé et que nombreux sont ceux à se dresser encore fièrement ? Poursuivons donc notre voyage au gré de ces citadelles qui ont marqué l’histoire du pays.

Kazan: Une attraction pour les chasseurs de trésors

Le kremlin de Kazan (719 kilomètres à l’est de Moscou), est une alléchante destination pour les chasseurs de trésors, puisqu’il était le siège des Khans tatars, qui collectaient le tribut versé par les principautés russes.

L’un de ses monuments phares est la tour penchée de Suyumbike. La légende raconte que l’éblouissante beauté de la régente tatare Suyumbike aurait conquis le cœur du plus brutal des souverains de la Moscovie, Ivan le Terrible. Le tsar russe aurait alors offert sa main à la jolie jeune femme, mais celle-ci, dans sa fierté, l’aurait refusée. Ivan le Terrible serait par conséquent rentré dans une colère noire et aurait pris l’assaut de Kazan. Suyumbike n’aurait donc eu d’autre choix que d’accepter, ou tout du moins de le feindre. En guise de cadeau de mariage, elle aurait en effet demandé à son impitoyable fiancé de bâtir une tour en sept jours seulement. Elle se serait finalement jetée du haut de l’édifice au cours des festivités nuptiales.

Ce site est également inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Pskov: Un signe du paradis

Pskov (610 kilomètres au nord-ouest de Moscou) est la ville natale de la régente Olga de Kiev, connue pour avoir été la première personne issue de la classe dirigeante à embrasser la foi chrétienne, avant même le baptême de la Rus’ de l’an 980. C’est d’ailleurs Olga en personne qui a initié la construction du kremlin de Pskov.

Au centre de la citadelle se tient une cathédrale qui, selon la légende, aurait été construite sur demande d’Olga après qu’elle a vu trois rayons de lumière provenant du paradis converger vers un promontoire rocheux au confluant de deux rivières. Suite à cette vision divine, la princesse aurait exigé que l’on construise la cathédrale de la Trinité et la forteresse.

Nijni Novgorod: La place forte des femmes

La forteresse de Nijni Novgorod (402 kilomètres à l’est de Moscou) a été bâtie au XVIe siècle. Elle semble tel un collier de pierre s’étalant sur les pentes de la colline Tchassovaïa (De la sentinelle). À en croire une légende, en 1520, ambitionnant d’attaquer la ville, les Tatars auraient vu leurs plans être déjoués par une femme du coin qui, pour aller chercher de l’eau, est sortie du kremlin en portant deux seaux au bout d’une palanche. À l’aide de ce bout de bois, elle aurait en effet terrassé 10 éclaireurs ennemis qui se seraient trouvés près de la muraille. Les Tatars auraient alors écouté le témoignage des survivants terrifiés : si les femmes de cette cité sont de si féroces combattantes, à quoi s’attendre de la part de ses hommes ? Ils se seraient donc finalement ravisés et auraient battu en retraite.

Au début du XVIIe siècle, Nijni Novgorod a été le bastion de résistance face à l’invasion polonaise. Une armée de volontaires levée par Kouzma Minine et le prince Pojarski en a franchi les portes pour rebouter les troupes adverses durant le Temps des troubles, aidant ainsi la Moscovie à préserver sa souveraineté.

Astrakhan: Le clocher penchant

La forteresse d’Astrakhan (1272 kilomètres au sud de Moscou) est le lieu où Ivan le Terrible a capturé cette ville située sur le littoral de la mer Caspienne, un événement majeur dans l’histoire de la Russie. Au XIXe siècle, le kremlin pouvait se targuer de posséder l’une des rares tours penchées du pays, le Clocher de Varvatsiev. Des photographes d’Astrakhan avaient même commencé à imprimer des images la représentant, avec l’inscription « Clocher penchant de la Cathédrale d’Astrakhan ». Finalement, la sécurité prévalant sur les perspectives touristiques, en 1910 la tour a été démolie et remplacée par une structure qui, bien que moins élégante, se dresse de manière parfaitement verticale.

Moscou: Résidence du président de la Russie

Notre liste serait incomplète sans une évocation du kremlin le plus reconnaissable de tous. Il a été érigé en 1482, à la place d’une ancienne forteresse médiévale en briques blanches. Le plus célèbre de ses bâtiments est certainement la tour Spasskaïa, abritant l’emblématique horloge du kremlin. Une fois par an, lorsque sonnent les 12 coups de minuit, toute la Russie trinque pour accueillir le Nouvel An.

De nos jours, le kremlin s’impose comme la résidence du président russe. La Tsar-kolokol (la Cloche tsar), le Tsar-pouchka (le Canon tsar), la tour Taïnitskaïa et le Palais des Armures se situant au sein de son enceinte sont des attractions très populaires auprès des touristes. L’ensemble du complexe est d’ailleurs lui aussi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer