Les neuf choses qui surprennent le plus les touristes en Russie

Global Look Press, Russia Beyond
Des conditions météorologiques et des taxis aux babouchkas en passant par la police, nous avons demandé à nos lecteurs de partager les moments les plus mémorables de leur premier voyage en Russie. Voici quelques-unes des réponses les plus populaires de nos abonnés Facebook!

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

La météo

« Venue d’un pays tropical, les Philippines, je suis arrivée en Russie à la mi-janvier sans manteau d’hiver. J’ai sous-estimé l’hiver russe. C’était surréaliste ». (Amara Porneso)

« Le temps était une surprise, mais pas comme je me l’imaginais. Ma mère et moi rions toujours de la façon dont elle m’a conseillé de porter des pantalons longs pour les cours d’été en Russie parce que "la Russie est plus froide". Ha, ha ! C’était en 2010, quand Moscou a été touchée par une vague de chaleur record, avec des températures de plus de 30 degrés. Je n’avais pas de sandales, pas de jupes, pratiquement pas de shorts... et pas de climatisation à l’école !!! Ce n’était pas très fun ». (Christine Wingate)

« Étrangement, c’était mieux que chez moi. Je suppose que c’est parce que c’était l’été ». (Chamara Sumanapala)

>>> Six habitudes étranges des Russes qui désarçonnent les étrangers

Femmes

« J’ai été stupéfait par la beauté des femmes russes, et j’ai fini par en épouser une. J’ai eu deux enfants. Je me suis marié le troisième jour de mon premier voyage ». (Shaukat Ali Khan)

Taxis

« J’ai sauté dans la mauvaise voiture (je pensais que c’était mon Uber black) et le conducteur m’a sorti un pistolet. Il avait lui aussi peur :) ». (Onur Çakır)

« J’ai adoré chaque instant !! Le chauffeur d’Uber huait la police et leur faisait des doigts d’honneur - nous étions sous le choc ! Pas la meilleure expérience de l’époque mais maintenant on peut en rire. Tout le monde était très sympathique et serviable, j’y retournerais avec plaisir ! ». (Tanya Boshoff)

« Mon chauffeur m’a engueulée car j’avais mis une ceinture de sécurité. De plus, mon interprète m’a dit de ne pas sourire autant ». (Marla Camp)

« Un chauffeur de taxi nous a tellement perdus à Kaliningrad qu’il a dû refaire le plein ». (Pierre Kaalum)

>>> Pourquoi les Russes sont-ils si étranges?

Police

« La première fois, c’était il y a 14 ans. Je prenais des photos dans le métro et deux policiers sont venus vers moi. Mon fils avait alors 12 ans, il a rapidement pris son portefeuille et a demandé "combien ?". Nous avons payé et nous sommes partis… ». (Maite Plimmer)

« J’ai été détenu à Лубянка (Loubianka) pour complot et espionnage politique parce que je prenais des photos urbaines idiotes près du Kremlin de Moscou…» (Federico Fortini)

Des gens sympathiques et aimables

« J’ai perdu connaissance à Kazan et j’ai perdu mon passeport. Mais je l’ai retrouvé le lendemain grâce à des gens merveilleux ! ». (Vijjy Ademane)

« J’ai voyagé à travers la Russie avec mon mari à moto pendant un mois (de Zagreb, Croatie, à Ekaterinbourg). Ce fut l’un des meilleurs mois de ma vie. On m’a dit avant notre départ que notre moto serait volée, et que nous finirions par être battus/volés/tués/insérez n’importe quel type de c*nneries - mais ce que nous avons vécu, c’était beaucoup de gens chaleureux, curieux et accueillants avec les personnes de tous âges le long de la longue route. 

Je ne m’attendais pas à être blessée de quelque façon que ce soit (si je pensais cela, je ne serais jamais partie) mais ce que nous avons vécu était au-delà de toute attente - pas une personne ne nous a ne serait-ce que regardés de manière menaçante, tout le monde avait une attitude très simple et honnête. Les Russes venaient nous voir, nous demandaient d’où nous venions, pourquoi diable nous étions à 3 000 km de chez nous, et un tas d’entre eux nous ont aidés à trouver un endroit où dormir, nous ont dirigés vers des endroits où manger ou nous ont même invités à manger chez eux. Je n’ai jamais aimé les préjugés et les conclusions superficielles basées sur des mythes, et après ce road trip je les déteste encore plus ». (Ivana Lazićka Lazić)

>>> Comment les Russes comprennent sans un mot que vous êtes étranger

Babouchkas

« J’étais à Saint-Pétersbourg l’année dernière lorsque j’ai rencontré une babouchka en trolleybus. J’ai cédé ma place, mais elle a refusé et m’a dit qu’elle était assez forte. Respect ». (Muhammad Fitrah Kholillullah)

« Saint-Pétersbourg. Mon mari a entendu une vieille babouchka crier sur les chats errants devant notre immeuble ce matin, j’ai demandé ce qu’elle avait dit et apparemment elle les réprimandait pour s’être assis sous la pluie !!! ». (Ludmila Abusin)

« Retour d’un voyage de 14 heures de Kazan à Moscou en voiture-lit. 50 personnes dans une voiture. Il faisait – 30°C à l’extérieur mais je sentais + 30°C à l’intérieur. Il faisait si chaud. Le contrôleur a finalement compris que c’était étouffant et a ouvert la porte vers l’extérieur, donc il a fait plus frais. C’était un peu mieux. 10 minutes plus tard, une petite babouchka arrive et lui crie dessus en russe, et il referme la porte. J’ai demandé à mon ami russe ce qu’elle avait dit et il a dit qu’elle craignait que son petit-fils tombe sur les rails. Il était 3 heures du matin ! Il aurait dû dormir... J’ai souffert jusqu’à Moscou ». (Joe Dunne)

La langue

« Les gens vous ressemblent, mangent comme vous, s’habillent comme vous, font les mêmes choses que vous, vous vous sentez tellement comme chez vous, et puis ils parlent…». (Andrea M. Bolognesi)

« J’ai pris du jus de pêche dans un magasin et de l’eau normale... tout était écrit en russe et je n’y ai pas prêté attention, plus tard il s’est avéré que c’était du yaourt à la pêche et de l’eau gazeuse ». (Imtiaz Ujan)

« J’ai dû compter les stations pour me rendre à ma station. Angoissant. Impossible de lire un mot ». (Elaine Meyer)

>>> Au-delà des clichés: les Russes sont-ils si différents des autres nations?

« Il fallait mémoriser les stations de métro par leurs décorations parce que je n’avais aucune idée du nom ». (David Robb)

« En commandant un verre à Moscou, j’ai fait de mon mieux pour commander en russe, mais la serveuse a dit : "Oh, je vous en prie, parlez anglais !" ». (Brigitte Franken)

« J’ai déménagé à Tioumen il y a 10 ans et je me souviens avoir agité les bras pliés comme un poulet pour acheter de la viande car peu de gens parlaient anglais - j’ai adoré Tioumen, une ville à la fois belle et pleine d’aventure pour une Australienne ». (Sarah Prunster)

« J’ai fait un séjour avec ma petite-fille et j’ai utilisé Google Translate pour communiquer. Pas infaillible car cela signifiait que nous voulions des testicules pour le dîner ! J’étais gênée mais j’ai souri et j’ai dit OK. Heureusement, c’était des œufs ». (Donna Nicoll)

Prix

« Je ne pouvais pas croire à quel point les choses étaient bon marché. Je pensais qu’il y avait une erreur d’impression sur le menu du premier restaurant que j’ai visité lol ». (Siobhán Walker)

« En août 1998, je suis allé boire une pinte dans un pub irlandais, environ 12 roubles, quelque temps plus tard, j’en ai commandé un autre, le prix avait doublé. Pourquoi ? Eltsine avait alors fait une déclaration sur la dette russe et le rouble s’était effondré… ». (Matthew Dikmans)

Politique

« Une chose qui a causé un choc culturel, c’est quand j’ai appris que les Russes ne sont absolument pas contents d’être interrogés sur la politique (j’étais étudiante en sciences politiques lors des élections de 2012… j’étais un peu trop intéressée par la question). J’ai réalisé que j’étais grossière quand j’ai demandé aux gens s’ils allaient voter (même s’ils étudiaient avec moi), alors j’ai arrêté de parler aux gens de politique. Rétrospectivement, c’était super évident, mais j’étais un peu naïve et un peu trop désireuse de connaître l’état d’esprit des gens ». (Sophie Daoust)

 Dans cet autre article, découvrez les bizarreries auxquelles vous êtes susceptible d’être confronté lors de vos voyages en Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies