Six habitudes étranges des Russes qui désarçonnent les étrangers

Vladimir Smirnov / TASS
Les traditions et la culture de certains coins de la Russie ne s’expliquent pas facilement. Nous avons demandé aux étrangers ce qui les a déroutés le plus.

1. Préparez-vous à arriver le ventre vide

Legion MediaLegion Media

« Pour les Russes, quand on propose un plat, il est important que l’invité le termine, sinon c’est considéré comme irrespectueux. Pour les Arabes, on mange ce qu’on peut et ce n’est pas grave si vous ne finissez pas votre assiette ».

 Adel Al Khozaae, Bahreïn

« Les Russes cuisinent beaucoup avec de la mayonnaise et préparent souvent plus que ce qu’ils peuvent manger. Aussi, le caviar n’est pas vraiment un mets rare, on en trouve pratiquement dans toutes les maisons ».

Daan van Dijk, Pays-Bas

2. Culture de la boisson

Legion MediaLegion Media

« Dans la plupart des soirées arrosées, on trinque beaucoup. Il n’y a que les Russes paresseux pour dire +Na zdorovié+ (+à la vôtre+), [qui n’est pas du tout un toast russe, ndlr]. La plupart des Russes portent des toasts longs et compliqués et racontent des anecdotes de leur vie ». 

Santiago Gómez, Colombie

« Maslenitsa (fête religieuse et folklorique slave de l’est de l’Europe) et toute la culture de la boisson paraissent étranges au début, mais quand nous les avons mieux comprises, nous avons vu qu’elles prouvaient réalisé que cela montrait à quel point les Russes sont cultivés. Donc, si elles peuvent sembler étranges au début, on commence à apprécier et admirer à quel point la plupart des le fait que les Russes chérissent leurs traditions anciennes et cherchent à préserver leur culture ».

Kostas Vafeidis, Grèce

3. S’habiller pour impressionner

Legion MediaLegion Media

« La plupart des femmes ont tendance à s’apprêter pour toutes les occasions à l’extérieur, même quand elles promènent un chien ou font les courses ». 

Piotr Kowalski, Pologne

« Si elles n’ont pas de canne, il faut toujours s’adresser à toutes les femmes en disant +devouchka+ (+jeune femme+) ».

Noah Schneider, Allemagne

4. Paradoxes des files d’attente et de la conduite

Alexandr Kryazhev / RIA NovostiAlexandr Kryazhev / RIA Novosti

« Il n’y a jamais de concept de file d’attente. Quand ils voient une queue, ils demandent généralement à la dernière personne dans la file et la suivent simplement, même quand on peut lire les panneaux d’information et qu’on doit prendre un ticket ». 

Ji Hoon Kim, Corée du Sud

« Si vous laissez une voiture s’insérer dans le trafic devant vous, c’est un signe à tous les conducteurs que vous laisserez tous les véhicules vous passer devant. Cela agace tous les automobilistes derrière vous. C’est peut-être pour cela que les conducteurs russes sont considérés parmi les plus agressifs au monde. Il en va de même pour les files d’attente à l’aéroport ». 

Adam Collins, États-Unis

5. Nostalgie soviétique

I. Brenner / RIA NovostiI. Brenner / RIA Novosti

« J’ai été étonnée de voir des adultes russes regarder les dessins animés soviétiques encore et encore. On nous a expliqué ensuite que les dessins animés étaient un phénomène culturel qui reflétait la société soviétique et que c’est pour cela qu’ils étaient si aimés et toujours aussi populaires ». 

Noah Schneider, Allemagne

6. Superstitions

Getty ImagesGetty Images

« Siffler est impoli et indique que vous êtes vulgaire et/ou peu éduqué.  Aux États-Unis, siffler est l’expression de la joie. Je ne sais pas pourquoi c’est si différent en Russie. Aussi, si mes bagages sont faits, mon appartement est prêt et que j’ai mes documents en main, pourquoi m’asseoir juste avant de partir ? On m’a dit qu’il fallait faire une prière silencieuse pour la bonne chance attirer la chance sur soi. Pourtant, quand j’étais étudiant en Union soviétique en 1990, la règle était la même, alors qu’à cette époque, la religion était largement interdite. Je ne sais absolument pas d’où vient cette tradition ». 

Adam Collins, É​tats-Unis

Bonus

Comment les Russes calment-ils leurs amis étrangers s’il leur arrive quelque chose ?

« Les Russes ont tendance à dire +C’est la Russie+ lorsqu’ils sont confrontés à une situation inexplicable, que ce soit un succès ou un échec ». 

Ji Hoon Kim, Corée du Sud

Lire aussi : 

Connaissez-vous les symboles de la Russie?

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer