Incendies en Sibérie: pourquoi la Russie a tardé à réagir face aux feux de forêts embrasant le pays?

Valeri Melnikov/Sputnik
Voilà près de deux mois que la taïga sibérienne est en proie aux flammes. Pourtant, les autorités n’ont que tardivement pris la décision d’allouer les moyens nécessaires à la lutte contre les éléments destructeurs. Pourquoi ?

Une vague de feux de forêt balaye en ce moment même la Sibérie et l'Extrême-Orient russe. Les incendies s'étendent sur une vaste zone de plus de 2,8 millions d’hectares (28 000km²), tandis que la fumée enveloppe de nombreuses grandes villes de Russie. Malgré cela, des débats animés sont en cours dans la société et au sein des autorités sur les avantages et les inconvénients de leur extinction.

Dans cette partie de la Russie, les feux sont fréquents et les raisons sont toujours différentes : manque de précipitations, orages secs, température élevée, facteur humain, expansion des incendies d'une autre région.

Tous ces cas sont cependant unis par une chose : le feu s'étend sur des milliers de kilomètres carrés, et certains incendies sont sciemment non combattus.

Certaines autorités régionales estiment en effet qu'il est « dénué de sens » d'éteindre des incendies qui ne constituent pas une menace pour la population. Le fait est que les principaux foyers d'incendie sont situés loin des villes et villages, et qu'il est donc très coûteux et difficile d’y acheminer matériel et pompiers.

Lire aussi : Les chamans de Sibérie imploreront la pluie de lutter contre les incendies ravageant la région

 « Nous avons un très grand pays, mais une très faible densité. Il y a beaucoup de territoires difficiles à atteindre », a expliqué Grigori Kouksine, chef du service de lutte anti-incendie de Greenpeace Russie, cité par le site d’information Nostoïachtcheïé Vremia.

Selon lui, les zones de surveillance satellitaire des incendies sont divisées en deux niveaux. Dans le deuxième, précise Kouksine, les incendies sont détectés, mais non éteints, car il est impossible de s'y rendre par avion ou hélicoptère. « Trop loin pour éteindre et trop cher. Les régions ont reçu le droit de ne pas éteindre ces incendies parce que ce n'est économiquement pas productif. La décision de créer des zones de contrôle a été prise par pauvreté », assure-t-il.

Par conséquent, les incendies sont souvent laissés sous surveillance, mais sans tentative d’extinction ou d’entrave de leur progression. Cela se justifie par le fait que les incendies ne constituent pas une menace directe pour les points de peuplement. Mais tout le monde n'est pas d'accord avec cette décision.

Les habitants de plusieurs régions ont en effet aussitôt été confrontés à la fumée et à l’odeur de brûlé rendant l’air irrespirable. La fumée a couvert la Sibérie occidentale, l'Oural et même la région de la Volga. Les résidents des grandes villes n’ont ainsi pas tardé à critiquer l'inaction des autorités.

« En raison de l'immensité des incendies de forêt,de l'inaction des autorités, et comme toujours, du silence des médias, la majorité des villages sont couverts de smog, l'odeur de brûlé se fait sentir. Les gens à Irkoutsk portent des masques », s’insurge Maria Bouslova, utilisatrice d’Instagram.

Lire aussi : Les cinq incendies les plus dévastateurs de l’histoire russe

« Sur cette photo, le soleil brille, il est à peine visible. Depuis plus d'une semaine, la Sibérie est enveloppée dans le smog, on appelle tout cela le régime "Ciel Noir". Aujourd'hui, j'ai décidé de ne pas sortir avec les enfants, parce qu'hier soir j'avais carrément un goût de brûlé dans la gorge. Tout cela commence à me faire peur », témoigne une habitante de Kemerovo.

Les résidents d'autres villes, d’autres régions de Russie se joignent activement aux plaintes sur les réseaux sociaux et des hashtags, tels que #sauvezlasibériedesincendies #sauvezlasibérie, ont d'ores et déjà fait l'objet de milliers de publications.

Sur Change.org, une pétition réclamant la déclaration de l’état d'urgence sur l’ensemble du territoire sibérien a recueilli 865 000 signatures au moment de la publication du présent article. Cette large résonance publique a finalement attiré l'attention des autorités sur ce problème.

Le 29 juillet, le ministère russe des Situations d'urgence a annoncé sa décision de localiser et d’éteindre les incendies. À cette fin, ont été mobilisé l'aviation, du personnel et des fonds. Le président Poutine a également chargé le ministère de la Défense de se joindre à la lutte contre les incendies.

Mais il reste à voir si la politique en matière d'extinction des feux de forêt non dangereux pour la population sera revue à l'avenir.

Dans cet autre article, nous vous présentons les véhicules russes de lutte anti-incendie les plus efficaces de l’histoire.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies