Les chamans de Sibérie imploreront la pluie de lutter contre les incendies ravageant la région

Des chamans de la République de Touva (Sud de la Sibérie) participant au rituel de Kamlanié, près de Kyzyl, la capitale.

Reuters
Face au désastre subi par la taïga sibérienne, ils ont décidé de confier leur sort aux esprits de la nature.

Dans les prochains jours, des chamans sibériens se rendront sur la principale île du lac Baïkal afin d’invoquer les esprits de la nature, pour que ceux-ci viennent à bout des incendies dévastant en ce moment même les étendues sauvages de la région, rapporte l’agence TASS, informée par Baïr Tsyrendorjiev, président du conseil interrégional de l’organisation des chamans « Tènguèri ».

« À Olkhon se rassembleront le 4 août près de 40 chamans venus de Bouriatie, de Transbaïkalie et de la région d’Irkoutsk. Ils réaliseront des rituels visant à provoquer des pluies sur les feux de forêt. Actuellement, nous précisions les lieux où brûle la taïga », a-t-il en effet annoncé.

À noter qu’hier, les autorités bouddhistes de Bouriatie, religion également fortement ancrée en Sibérie et souvent mêlée de pratiques chamaniques, ont-elles aussi fait part de leurs intentions de s’en remettre aux forces naturelles. Pour cela, elles ont demandé à leurs abonnés sur Instagram de leur envoyer les coordonnées précises des incendies afin de mieux cibler leurs incantations.

Un chaman durant la cérémonie d'ouverture d'un festival culturel et ethnique à Kyzyl, capitale de la République de Touva (Sud de la Sibérie).

Selon les données du Service aérien de protection des forêts, quelque 2,8 millions d’hectares (28 000 km²) de terres russes sont actuellement en proie aux flammes, pour la plupart dans les régions d’Irkoutsk et de Krasnoïarsk. Les pompiers sont quant à eux au pied d’œuvre pour éteindre 147 incendies d’une superficie totale de plus de 100 000 hectares (1000 km²).

En suivant ce lien, assistez en vidéo à une véritable cérémonie chamanique de Sibérie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies