Lutte anti-incendie: les véhicules russes les plus efficaces de l’histoire

Certains véhicules spéciaux russes de lutte contre les incendies étaient autrefois de véritables chars de combat. Cependant, au lieu de lancer des flammes, ils sont désormais chargés de les combattre.

Le premier camion de pompiers russe, conçu par Piotr Freze, était destiné à remplacer les wagons ferroviaires de lutte contre les incendies. Cependant, un seul exemplaire a vu le jour. Il est apparu dans les rues de Saint-Pétersbourg en 1904.

Le meilleur camion de pompiers de la Russie prérévolutionnaire était le D-24/40, conçu par Russo-Balt, le principal constructeur automobile du pays. Au cours de la Première Guerre mondiale, ils ont été transformés en voitures sanitaires et envoyés sur le front.

Dans les années qui ont suivi la Révolution, la lutte contre les incendies en Union soviétique traversait une crise profonde. Il n'y avait qu'une douzaine de camions de pompiers pour l'ensemble du vaste pays. De plus, il ne restait aucune usine produisant du matériel de lutte contre les incendies en URSS.

Néanmoins, les dirigeants soviétiques ont commencé à traiter le problème et en 1926, le premier camion de pompiers soviétique pour huit pompiers est apparu. Il était basé sur le premier camion soviétique AMO-F-15.

Les modèles ultérieurs, basés sur les camions YaG-4 et YaG-10, pouvaient transporter quatre fois plus d'eau que l'AMO-F-15 et ne comptaient qu'un équipage de quatre pompiers.

En 1934, l'Union soviétique a conçu son premier camion de pompiers original, le ZiS-11, qui n'était pas basé sur d'autres modèles civils, mais spécialement destiné au transport de matériel de lutte contre les flammes. Les pompiers soviétiques appréciaient ce modèle en raison de son moteur puissant qui permettait un fonctionnement simultané efficace de quatre lances à brouillard. Un véhicule avec un équipage de 12 personnes pouvait instantanément gérer un feu moyen par lui-même.

Dans les années 1950-1960, l'Union soviétique a commencé à produire divers types de véhicules spécialisés dans la lutte contre les incendies, tels que les camions de pompiers d’aéroports chargés d’éteindre les avions en flammes ou les véhicules de reconnaissance chargés de combattre les incendies qui traversaient des territoires radioactifs et très pollués.

Le AC-40 (130) -63B, très fiable, basé sur le ZiL-130, était le camion de pompiers soviétique le plus populaire du pays. Symbole des services de lutte anti-incendie soviétiques, il est devenu le camion de pompiers le plus fabriqué en URSS (plus de 1000 exemplaires).

Le complexe mobile moderne de lutte contre les incendies russe connu sous le nom de Guiourza (vipère du Levant) éteint non seulement les incendies, mais dispose également d'un équipement permettant de découper facilement des pièces métalliques si nécessaire.

Depuis les années 1950, outre les camions de pompiers traditionnels, la Russie utilise des véhicules spéciaux de lutte anti-incendie basés sur des chars de combat et des blindés de transport de troupes. L'un des derniers modèles de ces véhicules spéciaux est basé sur le char T-80. Sa cabine blindée protège les pompiers des éclats d'obus au cas où le véhicule serait déployé dans un dépôt de munitions en feu et en proie aux explosions.

Dans cette autre sélection, découvrez douze camions ayant fait la fierté de l’industrie automobile russe.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies