Conte de fées dans l'Oural, le royaume du froid

En général, l'hiver russe fait peur. Les gens pensent que les températures sont si basses qu'il faut se réchauffer avec de la vodka et des peaux d'ours.

La beauté des paysages fait oublier le froid omniprésent, tandis qu'un sport dynamique réchauffe le corps frigorifié en quelques minutes.

En Russie, les températures descendent si bas à certains endroits que même la vodka gèle.

Dans certaines régions de Russie, -40°C est une température normale. C'est là qu'on trouve le "pôle froid", un lieu parfait pour mettre son endurance à l'épreuve.

En hiver, les records de froid peuvent avoisiner les -77°C, alors qu'en été, la température peut atteindre +30°C.

Les températures hivernales donnent lieu à des phénomènes étonnants. L'un d'eux, appelé "murmure d'étoile" par les Iakoutes, se produit par une température glaciale. Les gens entendent sans cesse le doux bruissement de leur souffle alors qu'il gèle instantanément.

L'Oural forme une frontière entre l'Europe et l'Asie ; c'est la plus vieille chaîne de montagnes au monde. Elle abrite également d'innombrables réserves naturelles, des pistes de ski, et des histoires parlant d’ovnis et d'anomalies naturelles. Ces montagnes sont source d'histoires telles que la mort du groupe de Diatlov et de ceux qui ont suivi leur voie.

En résumé, passer l'hiver dans l'Oural s'adresse aux amateurs de sports extrêmes et de mystères.

Ici, les infrastructures touristiques sont parmi les plus développées du pays.

L’Oural peut paraître étrange, froid, et loin de tout, on s'y sent parfois comme "exilé". Mais c'est aussi un endroit romantique et mystérieux.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.