Tour du monde pieds nus et traversée du Pacifique à la rame: сes héros russes de notre temps

Pixabay, Ramil Sitdikov/Sputnik, Vladimir Nessine/Facebook, Lioudmila Pakhomova/TASS, NatFed/Wikipédia, Anna Zolotina/Wikipédia
Oseriez-vous parcourir le monde pieds nus? Ou faire le tour du globe en vélo? Ces téméraires Russes prouvent que tout est possible!

Fiodor Konioukhov

Sur l'île Spitzberg, lors de son expédition Carélie-Pôle Nord-Groenland

Né en 1951 sur les côtes de la mer d'Azov, Fiodor Konioukhov est probablement l'un des plus célèbres aventuriers russes. Diplômé du Collège maritime d’Odessa, spécialisé en navigation et en ingénierie maritimes, il a ressenti l’envie de voyager et de découvrir le monde dès son plus jeune âge. Il a d’ailleurs effectué sa première expédition à l’âge de 15 ans, traversant la mer d’Azov en solitaire à bord d’une barque.

Depuis lors, il a réalisé plus de 50 expéditions, que ce soit à voile, à rame, à vélo, à ski, en montgolfière, en rafting, en randonnée, en traîneau à chiens, à dos de cheval ou de chameau. Jusqu'à présent, il est la première et unique personne au monde à avoir atteint les cinq pôles extrêmes de la Terre, à avoir été capable de traverser l'océan Pacifique à la rame dans les deux sens, et le premier Russe à avoir achevé le programme des Sept Sommets, rejoignant le point culminant de chaque continent.

Parmi ses expéditions récentes, figure notamment sa traversée de l’océan Austral de 2018-2019, durant laquelle il a relié, à la rame, la Nouvelle-Zélande et le Chili – un voyage ayant établi plusieurs records mondiaux, y compris le plus grand nombre de jours passés dans l'océan Austral (154) et la plus longue distance parcourue dans les « Quarantièmes rugissants » et « Cinquantièmes hurlants » (zones maritime connue pour sa dangerosité en raison des vents violents) – 11 525 km. En 2016, il a également effectué un vol en montgolfière sans escale et en solo, parcourant 35 168 km en 268 heures et 20 minutes, soit le record absolu.

Lors de l'une de ses expositions à Saint-Pétersbourg

En plus de sa vie d'aventurier, il est également artiste, écrivain et prêtre orthodoxe. Le voyageur a également reçu le prix du Palmarès mondial des 500 décerné par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et le prix « Fair Play » de l’UNESCO.

Vladimir Nessine

Grand Canyon

Vladimir Nessine est un voyageur russe âgé de 69 ans qui a traversé 146 pays pieds nus. Ancien instructeur de sambo, il a commencé à voyager en 1996 et, depuis, a parcouru plus de 142 000 km, pieds nus, trajets en transports, notamment en auto-stop, non compris. Avant la chute de l'Union soviétique, il avait déjà parcouru les quinze républiques soviétiques et souhaitait explorer le monde, ce qu'il a finalement fait après l'ouverture de la frontière dans les années 1990.

Lire aussi : L’Oural pré-arctique en solitaire: mission accomplie pour cet aventurier français

Dans une interview de 2018, Vladimir a confié aller rarement chez le médecin : pour cela, il fuit les températures extrêmes, c’est-à-dire qu’il évite de sortir si le thermomètre affiche moins de -5° ou s’il fait trop chaud. Au cours de ses voyages, il emmène une tente, un sac de couchage, un tapis de voyage, un réchaud, des allumettes et un petit stock de produits. Il est également muni d’un appareil photo et d’un téléphone portable, mais uniquement pour la navigation, sans carte SIM.

Mali

Il ne possède ni de maison ni de voiture et parvient à voyager en comptant sur sa seule pension de retraite s’élevant à 12 000 roubles (170 euros) par mois. Il se contente en effet d'un dollar maximum par jour en voyage (un kilo de riz lui suffisant pour deux jours) et ne dépense généralement de l'argent que pour les visas, la connexion mobile, etc. Il voyage si intensément qu’il ne se rend en Russie que deux ou trois fois par an. 

Vladimir Lyssenko

Jungle amazonienne

Le scientifique et explorateur russe Vladimir Lyssenko est connu pour ses records du monde établis lors de ses expéditions de rafting en haute altitude, en voitures et à vélo, aux quatre coins de la planète. Né en 1955, il est diplômé de l’Université d’aviation de Kharkiv et poursuit une carrière universitaire : outre ses voyages, il occupe un poste de chercheur principal au sein de la division sibérienne de l’Académie des sciences de Russie (Institut de mécanique théorique et appliquée). Depuis l’école, il s’intéresse au sport et aux voyages, et cet intérêt l’a poussé à entreprendre certains de ses accomplissements les plus audacieux. 

Dans les années 1990, Vladimir est devenu le premier homme au monde à descendre en rafting de chacun des 14 sommets de plus de 8 000 mètres et, plus tard, le premier à faire de même sur les plus hauts sommets de tous les continents. Il a établi un record du monde pour la plus grande différence d’altitude parcourue en rafting (4 500 mètres) et est entré dans le livre Guinness des records après s’être adonné au rafting à 5 600 mètres d’altitude sur la rivière orientale Rong Chu, sur le mont Everest, battant le précédent record de 5 334 mètres établi en 1976 par l'équipe anglaise Mike-Jones.

Chili

Lire aussi : Evgueny Smurgis, ce rameur aventurier disparu en suivant son rêve au large des côtes françaises

En 1997-2002, Vladimir a par ailleurs réalisé un tour du monde en voiture à travers 60 pays. Il a traversé tous les continents (sauf l'Antarctique) à deux reprises, à partir de leurs extrémités opposées (du nord au sud et d'ouest en est) qu'il était possible d'atteindre en voiture, parcourant 140 000 km en tout. En 2003, il a suivi le trajet de la ruée vers l’or du Klondike de 1897 à 1898 à pied et en kayak. En 2004, il est descendu au fond de la mine la plus profonde de la planète située en Afrique du Sud (à 3,5 km de profondeur), a voyagé en voiture à travers l’Afrique et le Moyen-Orient jusqu’à la Russie et a effectué une série de vols en montgolfière, atteignant des hauteurs de 11-16,5 km. En 2006, il a en outre fait le tour du monde à vélo (traversant 29 pays), tandis qu’entre 2004 et 2012 il a suivi le tracé de l’équateur (en voiture, bateau à moteur, voilier, kayak, à vélo et à pied), ce qui lui a pris 260 jours. Il s'est également rendu dans les 195 pays membres et observateurs de l'ONU.

Vladislav Ketov

Ce voyageur et peintre russe de Saint-Pétersbourg est célèbre pour son aventure de 21 ans au cours de laquelle il a parcouru le monde à vélo, le long du littoral de quatre continents. Commençant son périple en mai 1991, il a ainsi pédalé à travers 169 000 km et 96 pays, y compris des zones de conflit militaire et des terrains particulièrement difficiles. Il a été le premier à voyager sans aucune forme de soutien en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique, y compris par déserts et chaînes de montagnes.

En 1995, il a reçu le statut de « Globetrotter du PNUE » pour son approche écologique des voyages. Au cours de ses pérégrinations, qui se sont achevées en 2012, il a pris plus de 30 000 photos, a enregistré plus de 120 cassettes audio, et a peint des centaines de portraits de locaux.

Nikolaï Litaou

Né en 1955, Nikolaï Litaou est un navigateur russe, détenteur de quatre prestigieux prix internationaux de la voile et membre de la Société russe de Géographie. Depuis 1987, il apparaît comme un passionné participant à d’innombrables régates et traversées. En 1993-1996, il a construit son propre voilier, l’« Apôtre André », et a ensuite effectué trois tours du monde à son bord.

Kamtchatka

Entre 1996 et 2006, son navire a parcouru plus de 110 000 milles marins (environ 204 000 kilomètres), parcourant tous les continents, traversant tous les océans et établissant cinq nouveaux records absolus. En 2007, il a été nommé « Légende de la Voile » à Moscou.

Dans cet autre article, nous dressons le portrait de Dmitri Erokhine, parcourant d’incroyables distances en courant, tant en Russie qu’à l’étranger.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies