Qu’il vente ou qu’il neige : le dur quotidien des météorologues russes

En raison de son immense territoire, la Russie se doit d’être toujours à la pointe dans le domaine de la météo. C’est pourquoi les météorologues russes méritent particulièrement de célébrer la Journée mondiale de la météorologie // 1976. La météorologue Loudmila Fourseva mesure le rayonnement solaire à la station météo de Verkhoïansk, Iakoutie. Avec un record de -69,8 °C (-93,6 ºF), Verkhoïansk est un des endroits considérés comme les plus froids de la planète.

En raison de son immense territoire, la Russie se doit d’être toujours à la pointe dans le domaine de la météo. C’est pourquoi les météorologues russes méritent particulièrement de célébrer la Journée mondiale de la météorologie // 1976. La météorologue Loudmila Fourseva mesure le rayonnement solaire à la station météo de Verkhoïansk, Iakoutie. Avec un record de -69,8 °C (-93,6 ºF), Verkhoïansk est un des endroits considérés comme les plus froids de la planète.

V. Yakovlev/RIA Novosti
Les météorologues russes travaillent sous des températures polaires, dans les régions montagneuses et sur les îles lointaines.
1973. Station météo sur l’île Béring près du Kamtchatka.
Les premières stations météo de Russie sont apparues en Sibérie au XVIIIe siècle. Depuis 1834, les scientifiques ont entrepris des observations régulières // 1972. La météorologue Galina Ostachkova à la station météo de la montagne de Pamir (aujourd’hui au Tadjikistan).
Travaillant souvent dans des conditions extrêmes, les météorologues gardent l’esprit pionnier des explorateurs intrépides parcourant les terres inconnues. // Station météo de l’île Moneron, près de la frontière russo-japonaise.
Les stations météo s’implantent même dans les endroits les plus reculés, y compris les îles de glaces de l’océan Arctique ou encore les plus hautes montagnes du monde. //1957. Un employé au pôle Nord travaillant au-dessus d’une station de recherche.
1977. Des météorologues ajustent le radar à la station météo du cap Tcheliouskine, le point le plus septentrional d’Eurasie.
1981. Station météo automatique à Moscou.
1978. Un employé vérifie un ballon météo dans une station synoptique en altitude dans la ville de Chara, à l’est de la Sibérie.
Un employé mesure l’épaisseur de la couche de neige à la station météo AIBGA dans les montagnes du Caucase, non loin de Sotchi.