Visas pour la Russie: tout ce que vous avez toujours voulu savoir

Alena Repkina
Les touristes étrangers gâtés par des séjours sans visa dans la plupart des pays du monde regardent la Russie d’un œil soupçonneux. Russia Beyond raconte ce que vous n’avez jamais osé demander à propos des visas russes.

Les touristes de la plupart des pays d’Amérique latine peuvent pousser un soupir de soulagement, car ils n’ont pas besoin de visa (il faut toutefois vérifier sur le site du consulat russe de votre pays). Nous invitons tous les autres à préciser les modalités d’obtention d’un visa russe et la liste des documents à présenter.

Les visas touristiques peuvent prévoir :

– une entrée unique (entrer une fois et sortir une fois, pour un délai maximum de 30 jours) ;

– deux entrées (entrer deux fois et sortir deux fois, pour un délai maximum de 30 jours) ;

– entrées multiples (entrer et sortir plus de deux fois. Durée de séjour : 1 à 90 jours sur une période de 180 jours).

Alena Repkina

Liste des documents à présenter au consulat russe :

1. Le passeport

Vérifiez si votre passeport a deux pages libres pour les visas et qu’il est valide pendant six mois après la date d’expiration du visa.

2. Le formulaire de demande de visa

Vous trouverez le formulaire sur le site de l’ambassade, du consulat ou du centre de visas dans votre pays. Vous y fournirez des informations sur vous et sur votre visite en Russie.

Un conseil : dans certains pays, vous serez priés de préciser toutes les visites effectuées à l’étranger au cours des dix dernières années, comme le font, par exemple, les centres de visas en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Armez-vous de patience et dressez à l’avance la liste des pays et des dates du séjour.

3. Une photo en couleur de 3,5 х 4,5 cm

Le visage doit être représenté de manière nette sur fond clair, les couvre-chefs et les lunettes aux verres fumés sont interdits.

4. Les frais de demande de visa

Le montant de la somme dépend du pays où vous présentez votre demande, du type du visa et de son urgence.

Un conseil : en cas de refus de visa, les frais de demande ne sont pas remboursés. Vérifiez attentivement tous les documents afin que la première tentative soit la bonne.

5. L’invitation touristique (également appelée voucher) et la confirmation d’accueil du touriste étranger par un tour-opérateur.

Ceci ne signifie pas que vous serez à la merci de l’agence de voyage et que vous devrez renoncer à planifier vous-même votre séjour.

Un conseil : achetez l’invitation touristique à une société privée ou demandez-la à l’hôtel.

La société doit être accréditée auprès du Service fédéral des migrations (FMS) ou du ministère russe des Affaires étrangères. Par conséquent, ne choisissez que des établissements sûrs. Pour obtenir l’invitation et la confirmation, vous devez présenter les données de votre passeport, ainsi que la réservation de l’hôtel et son paiement. Le document doit obligatoirement indiquer le numéro d’enregistrement de la société et porter un tampon.

Autre option : réservez une chambre d’hôtel et demandez à ce dernier de vous accorder le Visa support documents. En règle générale, l’invitation et la confirmation vous coûteront le prix de la chambre pour la première nuit. Il est pourtant possible, après avoir obtenu le visa, d’annuler la réservation et de loger chez des amis. Toutefois, sachez que parfois les centres de visas vérifient si vous logez effectivement à l’hôtel. Dans le cas contraire, votre visa pourrait être annulé (la Russie n’est pas la seule à avoir recours à de telles mesures). Prendre des risques ou pas, à vous de décider.

6. L’assurance voyage

La couverture minimale est de 30 000 euros.

Un conseil : l’assurance doit être valable sur l’ensemble du territoire russe, dans sa partie aussi bien européenne qu’asiatique. Par conséquent, n’indiquez pas uniquement la région « Europe » même si vous n’avez pas l’intention d’aller à l’est de l’Oural. Le mieux est d’indiquer « Europe, y compris la Russie » ou « Le monde entier ».

7. La carte de migration

Félicitations ! Bienvenue en Russie ! Vous devez remplir à la frontière une carte de migration.

Un conseil : soyez attentif, vous devrez quitter le pays le jour indiqué sur la carte même si votre visa est encore valide.

8. L’enregistrement de visa

Il ne reste plus qu’à enregistrer votre visa et nous vous conseillons vivement de ne pas passer outre cette règle. L’absence d’enregistrement opportun – qui sera de toute façon remarquée à l’aéroport le jour de votre départ – risque de vous causer des problèmes la prochaine fois.

Alena Repkina

Un conseil : le temps prévu pour l’enregistrement du visa dépend du lieu où vous logez :

– À l’hôtel, l’administration se chargera elle-même de cette formalité sous 24 heures après votre arrivée.

– Dans un logement privé, vous avez 7 jours pour le faire. Demandez au propriétaire de l’appartement ou de la maison de vous enregistrer au bureau local du FMS ou à la poste.

D’après la législation, vous devez vous enregistrer chaque fois que vous changez de lieu de séjour. Si vous ne respectez pas les délais prévus, une rencontre avec la police risque de vous saper le moral et de vous coûter une amende allant de 2 000 à 5000 roubles, soit de 27 à 67 euros. L’enregistrement peut être contrôlé dans le métro, dans les gares et dans les trains de banlieue.

Les modalités peuvent varier en fonction du pays où vous faites la demande de visa. Par exemple, les touristes français auront à présenter un programme détaillé en cas de séjour dans des villes peu visitées. Les centres de visas aux États-Unis peuvent exiger des documents supplémentaires, comme un relevé de compte bancaire, un certificat de l’employeur ou des données sur la famille. En revanche, vous pouvez demander un visa multiple pour 3 ans. Les ressortissants du Royaume-Uni doivent enregistrer leurs empreintes digitales. Les touristes chinois devront présenter leurs billets d’avion. Les Indonésiens réalisent leur visa directement à l’aéroport, tandis que les Thaïlandais n’en ont pas besoin s’ils ne restent pas plus de 30 jours.

N’oubliez pas de préciser les informations auprès des centres de visa et ne soyez pas découragés. Les premiers jours de vos vacances en Russie vous feront oublier toutes les lourdeurs administratives endurées.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer