Traverser la Russie en voiture: le guide ultime des adeptes de road trips

Pixabay, Personal archive, imgpng.ru
Vous souhaitez sortir des sentiers battus et découvrir la Russie autrement qu’en train et marchroutka? Des interrogations à la frontière aux négociations avec la police routière, des étrangers ayant parcouru les immensités du pays au volant de leur véhicule vous livrent leurs meilleures recommandations.

Traverser la frontière

Franchir la frontière russe en voiture peut parfois s’avérer être une expérience de plusieurs heures. Files d’attente, vérifications à rallonge, entretien avec les officiers des douanes, autant d’éléments participant à l’inconfort évoqué par de nombreux conducteurs.

Beaucoup se plaignent en effet des queues de plusieurs heures et de l’impossibilité d’avoir un temps de repos digne de ce nom en raison de l’absence d’aire s prévues à cet effet. Avoir de quoi se rassasier, s’hydrater et se distraire, à l’instar d’un livre ou d’un ordinateur portable, est donc indispensable pour rendre ce moment moins pénible.

Il est par ailleurs important de savoir que les ressortissants étrangers ne sont pas autorisés à pénétrer dans les zones frontalières, soit 5 kilomètres à proximité des frontières, à moins d’avoir pour intention de franchir ces dernières et d’avoir donc les documents nécessaires.

>>> Comment les Russes protègent-ils leur voiture par moins 50 degrés?

« Nous nous sommes approchés d’une zone frontalière avec la Mongolie, mais avons été arrêtés par des militaires. Nous avons tenté de négocier avec eux durant deux heures car nous souhaitions prendre un raccourci sympa plutôt que de faire un énorme détour de 2 000 kilomètres, mais ils ne nous ont pas laissés passer », témoigne Arthur Boulenger, Français de 23 ans ayant couvert avec son frère quelque 13 000 kilomètres en Lada Niva entre Vladivostok et Moscou en six semaines.

La frontière entre la Russie et la Biélorussie est en outre un piège pour les étrangers. En effet, contrairement aux citoyens russes et biélorusses, ils ne peuvent la traverser en voiture s’ils ont déjà franchi la frontière biélorusse auparavant. Il faut par conséquent aborder la Russie par le biais d’un autre pays.

Argent

En matière de finances, une seule recommandation est à retenir : ayez toujours du liquide sur vous, et toujours en roubles évidemment. Bien que les cartes de crédit soient acceptées dans toutes les grandes villes (mais pas dans toutes les boutiques), le progrès technique n’a pas encore enveloppé tout le pays. Toutefois, il est généralement également possible de transférer de l’argent sur le compte d’une personne en utilisant une application sur votre téléphone.

Les longs voyages requièrent cependant plus de précautions : « Toujours du liquide. Nous nous sommes efforcés d’avoir le plus d’argent liquide possible. Nous avions toujours 200 dollars cachés dans notre voiture juste au cas où. Je conseillerais cela aux autres aussi », affirme Arthur.

>>>Quatre conseils pour voyager en Russie en toute sécurité

Nourriture

De manière générale, vous ne mourrez pas de faim, même si vous ne faites pas de réserves alimentaires dans votre véhicule. De petits cafés et diverses chaînes de restauration sont en effet fortement présents le long des routes fédérales de Russie.

« Les restaurants sur le bord des routes sont habituellement bons et pas chers. L’astuce ici est de chercher des endroits où il y a beaucoup de camions, car les camionneurs savent où s’arrêter pour manger », confie Boulenger.

Santé

Posséder une assurance médicale est fortement recommandé et peut, de toute manière, être nécessaire pour obtenir un visa russe. À noter qu’être admis dans un hôpital sans enregistrement peut s’avérer difficile, si ce n’est impossible, à moins de s’adresser à un établissement privé.

Il est important de souligner que bon nombre de médicaments de base sont disponibles en pharmacie sans prescription et que les vendeurs y sont généralement d’excellent conseil. Toutefois, il est crucial de conserver un kit de secours dans votre véhicule, ce qui est même requis par le code de la route.

>>>Les erreurs typiques à éviter lors d’un voyage en Russie

Services automobiles et stations essence

La disponibilité des services techniques et la présence de stations essence dépend grandement de la région que vous parcourez. La route reliant Moscou au Sud du pays est la voie la plus fréquentée de Russie et cela implique par exemple leur haute densité.

Aux voyageurs ambitionnant d’emprunter un autre itinéraire nous conseillerons cependant de garder en permanence votre niveau de carburant au-dessus de la moitié.

Dans la partie orientale du pays, le problème de l’essence peut en outre se poser plus sérieusement. « Dans certains régions, le gasoil se fait rare. Principalement dans l’Extrême-Orient, entre Khabarovsk et le Baïkal. La plus longue distance que j’ai parcourue sans la moindre station essence a été d’environ 800- 1 000 kilomètres. Vous pouvez tomber sur des stations mais elles sont à court d’essence », se remémore Arthur.

>>>Les 100 plus beaux lieux de Russie en images

Prévoir des jerricans pleins apparaît donc comme un choix judicieux.

Ensuite, une panne de véhicule au milieu de nulle part peut également être quelque peu intimidante. Il n’y a cependant pas de quoi vous inquiéter, les véhicules pouvant habituellement être réparés en n’importe quel point de peuplement humain. Une seule condition est alors de mise : plus le modèle de voiture est simple, mieux c’est. C’est d’ailleurs pourquoi certains voyageurs privilégient les marques russes pour leurs périples.

« Ma voiture est tombée en panne et j’ai dû m’arrêter dans un petit village appelé Nazyvaïevsk (région d’Omsk, en Sibérie). J’ai trouvé un mécanicien par hasard. Il a fait un travail remarquable et nous (deux personnes) a emmenés chez lui pour deux jours le temps que l’auto soit réparée. Un service très bon marché, des gens très sympas », se rappelle Bojan Rakic, un Serbe ayant conduit sa Nissan X Trail depuis l’Espagne jusqu’à Vladivostok et vice-versa, une folle aventure de six mois.

État des routes

Contrairement au stéréotype répandu, la plupart des voyageurs rapportent que les routes de Russie sont en réalité en assez bon état. Naturellement, des exceptions persistent.

« Dans l’Extrême-Orient les routes ne sont pas géniales. Parfois vous aurez à parcourir 300 kilomètres sur une route pleine de nids-de-poule, il faut donc aller très lentement. Mais parfois leur état est vraiment bon car elles ont été fraîchement construites. Il est important d’être prudent en conduisant car des fois vous allez vite sur une route sympa et il y a un gros trou sur votre chemin, ce peut être dangereux », souligne Arthur.

Police routière, amendes et pots-de-vin

La corruption est-elle monnaie courante au sein de la police routière russe ? Il semblerait que non. Pour commencer, les voitures dotées de plaques d’immatriculation locales sont rarement arrêtées pour des vérifications de routine. Celles arborant des plaques étrangères sont plus susceptibles de l’être sans raison apparente, mais il n’y a, là non plus, pas matière à s’inquiéter.

« Nous avons été arrêtés par la police à trois reprises et ils ont été très gentils. Nous avions entendu que parfois ils peuvent demander de l’argent, mais ça n’est jamais arrivé », raconte Arthur Boulenger.

En cas d’abus de pouvoir, il est par ailleurs toujours possible de s’adresser à une hotline anti-corruption, dont le numéro de téléphone est systématiquement indiqué dans chaque véhicule de police. La connaissance du russe est néanmoins salvatrice dans de telles situations.

>>> Comment préparer votre voyage en Russie sans le moindre tracas?

Astuces bonus

Prévoyez plusieurs cartes SIM d’opérateurs différents. En effet, en certaines localités le signal de l’un pourrait être trop faible, tandis que pour un autre aucun souci de réception ne se présentera.

Assurez-vous d’être muni d’un extincteur, la légalisation l’exige.

Faites le plein d’essence uniquement dans des stations de grandes marques : Lukoil, Rosneft, Shell ou encore BP. Les compagnies méconnues sont susceptibles de proposer un carburant de qualité inférieure.

Disposer d’accessoires et de pièces de rechange en supplément est toujours judicieux : ampoules, roues de secours, etc.

Téléchargez l’application Yandex.maps sur votre smartphone ou votre tablette, elle vous permettra de trouver votre chemin partout en Russie.

Et par-dessus tout, appréciez votre périple !

Retrouvez ici toutes nos publications sur les aventures d’Arthur et de son frère, que nous avons suivis durant leur aventure d’un bout à l’autre de la Russie.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies