Les expositions de Moscou à ne pas rater sur la Révolution de 1917

Le Bolchevik par Boris Kustodiev.

Le Bolchevik par Boris Kustodiev.

Galerie Tretiakov
Le centenaire de la prise de pouvoir des bolcheviks est largement commémorée en Russie et à l'étranger avec des films, des conférences, des projets en ligne, des représentations théâtrales et des événements publics qui mettent en évidence des faits inconnus et donnent de nouvelles interprétations du déroulé des événements. Voici notre liste des expositions actuelles les plus intéressantes à Moscou à propos de cette période turbulente.

«Cai Guo-Qiang: Octobre» au Musée de beaux-arts Pouchkine

L'un des événements artistiques les plus attendus de l'année à Moscou est une exposition qui contemple la Révolution russe à travers l'art du célèbre artiste chinois Cai Guo-Qiang. De vastes toiles, ainsi que de petites œuvres et des installations vidéo, ont été spécialement créées pour cette exposition. La technique de Guo-Qiang est basée sur de la poudre brûlante versée sur une toile.

Les visiteurs du musée Pouchkine peuvent pour la première fois voir non seulement des œuvres d'art achevées, mais aussi des croquis et des projets. Guo-Qiang a préparé pour Moscou un large éventail d'images symboliques et puissantes : des étoiles rouges, une réflexion sur les œuvres de Malevitch et un énorme panneau de seigle avec les symboles soviétiques les plus reconnaissables: la faucille et le marteau.

L'exposition se déroule jusqu'au 12 novembre. Les billets et des informations complémentaires peuvent être trouvés ici.

Lire aussi : L’avant-garde russe aux avant-postes de la propagande

«Quelqu’un 1917» à la Nouvelle galerie Tretiakov

Le Bolchevik par Boris Kustodiev.

La Galerie d'État Tretiakov, la plus importante collection d'art russe de Moscou, marque elle aussi l'anniversaire et a rassemblé environ 120 chefs-d’œuvre de musées russes et étrangers (notamment du Centre Pompidou à Paris et de la Tate Modern à Londres). Les conservateurs ont adopté une approche inhabituelle et ont montré des peintures réalisées en 1917 qui étonnamment ne reflètent pas les bouleversements révolutionnaires. Ces artistes semblent ne pas prêter attention aux événements tumultueux et continuer à dessiner portraits, natures mortes et peintures idylliques de la vie paysanne, par exemple, les travaux de Boris Kustodiev et Zinaïda Serebriakova.

Parmi les artistes les plus connus, Kazimir Malevitch, Kouzma Petrov-Vodkine, Boris Grigoriev, Alexander Rodchenko, Vassili Kandinsky et beaucoup d'artistes talentueux.

L'exposition se déroule jusqu'au 14 janvier (à la Nouvelle galerie Tretiakov sur Krymsky Val)

Lire aussi : La Révolution et son art

«1917. Le Code de la Révolution» au Musée central d’histoire contemporaine de la Russie

En plus de cette exposition spéciale, la collection principale du musée est assez fascinante pour faire le déplacement. Il est situé au cœur même de Moscou, sur la rue Tverskaïa, dans l'ancien Musée de la Révolution, qui, à l'époque tsariste, abritait le Club anglais.

Cette exposition est une chronique historique d'octobre 1917, qui présente des objets rares de l'époque de la Révolution, tels que les notes personnelles de Vladimir Lénine, de la porcelaine de propagande et des effets personnels d'autres grands révolutionnaires. Il y a plus de 1 500 articles au total.

L'exposition se déroule jusqu'au 12 novembre. Plus d'informations ici.

Lire aussi : Quand la révolution a déferlé sur la Russie

«Liberté pour tous? L’histoire d’une nation pendant les années de la Révolution» au Musée juif et Centre de la tolérance

L'un des musées les plus récents et les plus modernes de Moscou, le Musée juif et Centre de la tolérance, montre le développement culturel, politique et religieux de la communauté juive de Russie au cours des années de la Révolution et de la Guerre civile (1917-1920).

Il s'agit d'une exposition multimédia qui présente le calendrier des événements, ainsi que les témoignages des participants à la première personne. Beaux-arts, photographies, livres, théâtre et affiches de propagande montrent aux visiteurs la variété de la vie juive et le travail des meilleurs artistes juifs parmi lesquels El Lissitzky, Mark Chagall, Robert Falk et Issachar Ber Ryback.

L'exposition débutera le 17 octobre et se déroulera jusqu'au 14 janvier 2018.

Lire aussi : Une manufacture russe ressuscite la «porcelaine révolutionnaire»

«Alexander Labas. Octobre» à l’Institut d’Art réaliste russe

Lorsque la révolution a eu lieu, l'artiste Alexander Labas n'avait que 17 ans. « J'ai essayé constamment de rester en dehors, j'ai été capturé par ce rythme, les fusillades, les foules de soldats et les camions avec des soldats de l'Armée rouge, a-t-il rappelé. Je ressens incroyablement cette époque, et ces images me poursuivent ».

Les peintures de Labas ont eu un impact important sur l'art soviétique officiel. Les titres des œuvres présentées dans l'exposition sont particulièrement évocateurs : Marin, Nuit d’octobre et Matin après le combat. Labas a capturé tout ce qu'il a vu : les visages, les vues de la ville et l'atmosphère de ces événements. En plus des peintures, on trouvera des photos d’archives.

L'exposition se déroule jusqu'au 1er décembre.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies