Une manufacture russe ressuscite la «porcelaine révolutionnaire»

Императорский фарфоровый завод
Inspirée par les événements de 1917, elle illustre les convictions des bolcheviks.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

La Manufacture impériale de porcelaine a réédité une collection de 28 pièces conçues par de grands artistes russes des années 1920 et inspirée par l’avant-garde.

Après la révolution russe de 1917, la manufacture fut rebaptisée « Usine de porcelaine d’État » et commença à produire selon de nouveaux styles, un mélange de formes modernes et traditionnelles.

Quand les bolcheviks arrivèrent au pouvoir dans le pays, ils voulaient rendre la porcelaine accessible au peuple. Seules les classes supérieures pouvaient se permettre un tel luxe auparavant. Les nouveaux modèles illustraient également l’agenda communiste et représentaient une forme de propagande. Des artistes célèbres comme Kazimir Malevitch, Vassili Kandinsky, Vladimir Tatline, Boris Koustodiev et Kouzma Petrov-Vodkine créèrent de nouvelles séries de porcelaine inspirées par la révolution : elles sont, pour la plupart, exposées aujourd’hui au musée de l’Ermitage.

Parmi les réincarnations modernes des pièces emblématiques, on retrouve le jeu d’échecs Rouge et noir, les théières et les tasses de Malevitch, des figurines de marins révolutionnaires de Saint-Pétersbourg et d’ouvriers et des assiettes ornées de symboles soviétiques comme la faucille et le marteau, le drapeau rouge et les étoiles rouges.

RBTH a sélectionné les pièces les plus intéressantes de la nouvelle collection. Elles peuvent toutes être achetées directement dans la boutique de la manufacture à Saint-Pétersbourg ou sur son site (les pièces coûtent moins cher en ligne et peuvent être livrées partout en Russie).

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Le jeu d’échecs Rouge et noir est la pièce la plus grande et la plus chère de la nouvelle collection de porcelaine (340 200 roubles soit 5 077 euros environ). Elle fut conçue par deux sœurs qui travaillaient à l’usine : Natalia Danko moulait les pièces et Elena Danko les peignait. Le roi, la reine et les pions rouges sont des figurines d’ouvriers, paysans et soldats de l’Armée rouge, alors que les pions blancs sont des esclaves enchaînés.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

L’artiste Natalia Danko moule la sculpture Famille d’ouvriers, 1935.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Une autre figurine réalisée par les sœurs Danko représente une milicienne tenant un fusil. Cette sculpture est dorée et donc onéreuse. Elle vous reviendra à 52 940 roubles, soit presque 800 euros.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Une tasse et une soucoupe conçus par Kazimir Malevitch et baptisées L’équilibre. Elles ne coûtent que 1 390 roubles (21 euros).

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Cette sculpture représente un ouvrier et un paysan et symbolise la communion entre la ville et les villages. Elle s’intitule Smytchka, ancien mot russe pour désigner l’union. Elle vous reviendra à 37 000 roubles ou 552 euros.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Studio créatif de l’Usine de porcelaine d’État, 1918.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Une grande étoile avec une gerbe : cette assiette fut conçue par l’artiste talentueux Sergueï Chekhonine. Elle coûte 1 190 (18 euros).

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Une autre assiette, intitulée Ruban rouge, représente les symboles soviétiques : un ruban rouge, la faucille et le marteau et un épi de blé. Elle coûte également 18 euros.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Une autre image du studio créatif de l’usine, prise à la fin des années 1920.

Crédit : Manufacture impériale de porcelaineCrédit : Manufacture impériale de porcelaine

Ouvrière brodant la bannière : cette pièce porte également une faucille et un marteau et un épi de blé.  (38 200 roubles ou 570 euros).

Lire aussi : 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer