Sept des plus grandioses édifices en bois de Russie

Getty Images
La liste comprend la demeure d'un tsar et un «gratte-ciel», œuvre d’un entrepreneur aux ambitions démesurées.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Pogost de Kiji (île de Kiji, lac Onega, République de Carélie)

Ce complexe en bois a été construit au XVIIe siècle. Les bâtisseurs n'ont pas utilisé de clous (à l'exception des dômes et des bardeaux de toit) et ont acheminé sur l’île des milliers de rondins – deux tâches difficiles à l'époque.

Le complexe comprend deux églises en bois et un clocher, le tout entouré d'une enceinte qui a pour fonction symbolique de séparer la terre sainte du monde extérieur. L'église en bois de la Transfiguration constitue la partie la plus remarquable du pogost (enclos paroissial). Comme elle n'est pas chauffée, elle n'accueille les offices religieux qu’en été. Elle possède 22 dômes en bois et mesure 37 mètres de haut. L'UNESCO a inscrit le complexe au patrimoine mondial de l'humanité en 1990.

Kolomenskoïé (Moscou)

Au moment de sa fondation au début du XVIIe siècle, le domaine de Kolomenskoïé se composait d'un palais en bois, d'une église en briques blanches et de quelques autres bâtiments. Il est rapidement devenue la résidence d'été préférée du tsar Alexis Ier. D'autres souverains de Russie ont également séjourné à Kolomenskoïé, dont Pierre le Grand.

Au fil des ans, le palais en bois a été reconstruit à plusieurs reprises. En 2010, les autorités moscovites ont reconstruit le palais initial du tsar Alexis au même endroit et aujourd'hui, Kolomenskoïé est l'une des nombreuses attractions touristiques de la capitale russe.

Lire aussi : La photographie, dernier rempart pour contrer la disparition totale des églises en bois de Russie

Maison Soutiaguine (Arkhangelsk)

La maison Soutiaguine, souvent qualifiée de « gratte-ciel en bois », aurait été la plus haute demeure en bois du monde. Sa construction a commencé en 1991, lorsqu'un entrepreneur local d'Arkhangelsk (Nord du pays) du nom de Soutiaguine a financé le projet. Cet édifice de 12 étages et de 44 mètres de haut devait être sa résidence.

La structure s'est cependant gravement détériorée après que l'entrepreneur a été condamné à une peine de prison pour racket. Finalement, les autorités de la ville ont jugé que cette véritable tour présentait un risque d'incendie pour les bâtiments voisins et un tribunal a ordonné sa démolition. En 2012, les restes de la maison ont été réduits en cendres. Suivez ce lien pour en savoir plus au sujet de ce projet fou.

Cabane de Pierre le Grand (Saint-Pétersbourg)

Cette cabane semble être en brique, car Pierre le Grand, qui appréciait l'esthétique de l'architecture européenne, a ordonné que la structure soit peinte en conséquence. Néanmoins, la cabane du tsar, où il passait les mois d'été, était bien en bois. Il n'a fallu que trois jours pour la construire en rondins et la date de son achèvement, le 27 mai 1703, est aujourd'hui considérée comme marquant la fondation de la ville. La cabane était située à un endroit stratégique avec une vue sur les environs et les bastions de la forteresse.

Aujourd'hui, la maison en bois abrite un musée dédié à Pierre le Grand. Certains effets personnels du tsar y sont exposés.

Lire aussi : Les chambranles de bois sculptés, fierté nationale et ornement séculaire de la Russie

Maison Polivanov (Moscou)

Cette maison en bois est située à Khamovniki, l'un des quartiers les plus prestigieux de Moscou. Elle a été construite en 1823, onze ans après que l'incendie de Moscou de 1812 ait pratiquement détruit la ville. Elle appartenait à l'officier russe Alexandre Polivanov.

Bien qu'elle semble être un bâtiment d’un étage avec des colonnes somptueuses, elle est classée comme un bâtiment de plain-pied avec une mezzanine.

Manoir Volkonski (Irkoutsk, Sibérie)

Lorsque le prince Sergueï Volkonski, héros de la guerre patriotique de 1812 contre Napoléon, a participé à une révolte décembriste ratée, il a été condamné à des travaux forcés et à l'exil en Sibérie. Après quelques années, Volkonski a déménagé avec sa famille et a transféré sa maison en bois à Irkoutsk, où elle a été remontée pour eux.

Aujourd'hui, ce bâtiment en bois d’un étage est considéré comme l'un des joyaux architecturaux de la ville. Les touristes peuvent visiter la maison car elle abrite le Musée des décembristes.

Maison de l'Europe/Maison Chastine (Irkoutsk)

Cette maison en bois d’un étage également située à Irkoutsk est aussi connue sous le nom de Maison en dentelle en raison des somptueuses décorations de son extérieur. Elle a été construite au milieu du XIXe siècle pour la famille de marchands Chastine. Aujourd'hui, l’édifice est l'un des principaux repères architecturaux d'Irkoutsk. Reconstruite en 1999, il s’agit aujourd'hui d’un hôtel.

Dans cet autre article, découvrez en image douze ravissantes bâtisses en bois encore visibles dans les rues de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies