Que Pierre le Grand avait-il de si grand?

Getty Images; Russia beyond
S'il était physiquement imposant, ce qualificatif lui a avant tout été attribué pour ses accomplissements. Voici cinq raisons pour lesquelles le premier empereur russe est encore aujourd'hui considéré comme un homme d'État exceptionnel.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Le tsar Pierre (1672-1725) était un personnage exceptionnel. Enfant, il pouvait rarement rester assis, marchait vite et parlait fort, il était constamment en mouvement. Il est devenu un homme très grand, exceptionnellement fort, capable d'inspirer la peur à ses sujets. Pierre faisait preuve d'une débrouillardise et d'un esprit remarquables, mais avait un tempérament explosif. Et bien qu'il ait été un commandant de guerre et un législateur de premier plan, il buvait aussi beaucoup et pouvait détruire quiconque lui désobéissait.

Cependant, Pierre le Grand a reçu ce titre non pas pour ses traits personnels. En 1721, lorsque le Sénat russe l’a proclamé premier empereur de Russie, lui conférant également le titre de « Grand », cela a été fait en raison de ses remarquables réalisations en tant qu'homme d'État.

Il a créé la noblesse russe et l'a mise au service de l'État

À la fin du XVIIe siècle, l'État russe est tombé en crise. Une des raisons de cette situation était le fait que les postes officiels étaient acquis par droit de naissance – seuls les descendants des familles de boyards pouvaient devenir boyards et occuper des postes de haut rang de commandants militaires ou d'hommes d'État civils. Or, il est évident que ces personnes n'étaient pas toujours talentueuses ni courageuses. Pierre a donc mis un terme à cela, et de manière très radicale.

En 1698, Pierre a exécuté de nombreux streltsy – d'anciens gardes tsaristes, qui avaient tenté de renverser son règne. Avec cela, beaucoup de boyards de haut rang (qui avaient rejoint la tentative de coup d'État) ont été renvoyés du service. En 1701, Pierre a ensuite estimé que les terres ne pouvaient être possédées que par ceux qui servaient l'État. Dorénavant, si vous cessiez de servir, vous étiez donc privé de vos terres et de vos serfs. Le tsar a également mis en place des recensements réguliers de la noblesse, qui permettaient d'enregistrer tous les nobles aptes à servir dans l'armée ou dans les institutions civiles.

Enfin, Pierre a accordé de façon démonstrative le titre de noblesse à des personnes pour leurs prouesses militaires, en en faisant des barons et des comtes – des titres pour lesquels il s’est inspiré de l’Europe. Pierre a également rendu la noblesse héréditaire et défini que tous les nobles devaient servir dès l'âge de 15 ans. Ce faisant, il a créé la noblesse, qui a par la suite bâti la grandeur de la Russie au XVIIIe siècle et au-delà.

Lire aussi : L'armée-jouet de Pierre le Grand, une formation militaire sans précédent

Il a fondé Saint-Pétersbourg, la plus européenne de toutes les villes russes

Début solennel de la construction de la forteresse de Saint-Pétersbourg par Pierre

La plupart des anciennes riches familles de boyards se trouvaient à Moscou et dans les environs. Pierre a alors compris qu'il avait besoin d'une nouvelle grande ville où ses nouveaux nobles se mêleraient les uns aux autres, se feraient concurrence et créeraient un nouveau tissu social. En même temps, la Russie avait désespérément besoin d'un accès à la mer et de nouveaux liens commerciaux avec l'Europe.

La fondation de Saint-Pétersbourg en 1703, sur les terres marécageuses de l'Ingrie (le long de la rive sud du golfe de Finlande), était une idée qui permettait d'atteindre tous ces objectifs simultanément. Moscou n'a toutefois pas perdu son importance en tant qu'« ancienne capitale » et tous les tsars russes après Pierre ont été officiellement couronnés à Moscou, dans la cathédrale de la Dormition du kremlin. Néanmoins, Saint-Pétersbourg, comme son créateur l'avait effectivement prévu, est devenue une ville d'aspect européen et organisée de manière européenne, ce qui a permis d'atteindre un autre objectif important du règne de Pierre.

Il a aidé les Russes à se rapprocher des Européens

Barbier

Contrairement à la croyance populaire, Pierre n'a pas « interdit » les barbes. La plupart des Russes étaient des serfs paysans, ils vivaient à la campagne et leur apparence de Russes barbus est restée la même. Néanmoins, dans les villes, le tsar faisait payer aux hommes une taxe substantielle s'ils voulaient continuer à porter la barbe (cela s'appliquait à tous les citoyens sauf au clergé). De même, les vêtements traditionnels russes étaient complètement interdits aux citoyens.

Pierre avait en effet compris que pour aider les Européens et les Russes à se rapprocher, ces derniers devaient d'abord avoir l'air plus « européens ». Dans ce but, il était nécessaire que les commerçants, les étudiants en droit et en sciences ne se distinguent pas dans les villes européennes avec leurs tenues. C'est pourquoi il a ordonné à tous les citoyens de porter des vêtements de style européen.

Pierre a également inondé la Russie d'étrangers venus travailler dans le pays : construction de navires, service dans l'armée, enseignement des sciences, organisation d'entreprises commerciales, de manufactures et de moulins. Parallèlement, il a envoyé beaucoup de Russes à l'étranger pour étudier, comme il l'a fait lui-même en 1697-1698. Mais Pierre ne s'est pas seulement lié d'amitié avec les Européens – il a défié l'État européen le plus puissant de l'époque, la Suède, lors de la grande guerre du Nord.

Lire aussi : Ce que Pierre le Grand a ramené d’Europe en Russie

Il a fait de la Russie une superpuissance militaire européenne

Bataille d’Hangö Oud

Lors de la grande guerre du Nord (1700-1721), la Suède s'est opposée à une coalition qui comprenait la Russie, la République des Deux Nations (Pologne et Lituanie), la Saxe et le royaume danois-norvégien. Le conflit portait sur le contrôle de la mer Baltique et de ses rives. Par le biais de cette guerre, la Russie souhaitait récupérer ses territoires en Ingrie – ces terres appartenaient au Tsarat de Moscou avant le Temps des troubles au début du XVIIe siècle. Lorsque Pierre est arrivé au pouvoir, la Russie n'avait, il est vrai, qu'Arkhangelsk sur la mer Blanche comme seul grand port de commerce. Pour le développement du commerce naval, l'accès à la Baltique était donc crucial.

Pour la Russie, la guerre a commencé par une défaite dévastatrice à Narva le 19 novembre 1700. Les Russes ont été forcés de se rendre et ont perdu toute leur artillerie au profit des Suédois. Cette bataille a montré l'inefficacité de l'armée russe et après cela, Pierre a lancé de véritables réformes dans l'armée russe – de nouvelles formations militaires, des armes contemporaines et de nouvelles tactiques de terrain ont été employées avec l'aide de commandants et d'ingénieurs européens.

En 1704, les Russes ont finalement pris Narva ; en 1709, ils ont écrasé les Suédois dans la bataille de Poltava ; et en 1714, ils ont vaincu la flotte suédoise dans la bataille d’Hangö Oud – la première victoire russe en mer. La guerre s'est finalement terminée en 1718, lorsque le roi suédois Charles XII a été tué. Officiellement, la paix entre la Russie et la Suède a été forgée par le traité de Nystad (1721), qui a finalisé les victoires territoriales de la Russie dans la région de la mer Baltique. Après la victoire sur la Suède, la Russie s'est déclarée Empire russe, et Pierre a adopté le titre d'empereur. Avec son armée réformée, le pays est devenu l'une des superpuissances de l'Europe, que Pierre n’a pas tardé à doter d’un système juridique moderne.

Il a créé une législation complète dans tous les domaines de la vie russe

Original d'un oukaze de Pierre

En plus de ses prouesses militaires et de son esprit tactique, Pierre était un génie du droit. Sous sa supervision, un nouveau système juridique et étatique a vu le jour en Russie. Le gouvernement était désormais incarné dans les collèges, les prédécesseurs des ministères, tandis que le Sénat dirigeant agissait désormais en tant que plus haute autorité judiciaire (après l'Empereur). L'autorité de l'Église orthodoxe russe sous Pierre a en outre été soumise à l'État – le Saint-Synode créé en 1721 agissait comme le gouvernement « laïc » de l'Église, au lieu d'être gouverné par le patriarche, fonction que Pierre a dissoute.

Pierre a personnellement émis de nombreux oukazes (ordonnances) qui régissaient très souvent des détails de la vie quotidienne des Russes – non seulement les barbes, mais aussi les styles vestimentaires et les règles de comportement en public. Pierre a par exemple ordonné aux femmes russes d'arrêter de se peindre les dents en noir avec de la suie, a appris aux citoyens à enterrer leurs déchets dans des endroits spécialement aménagés, a ordonné l'utilisation de faux au lieu de faucilles pendant la récolte, etc. Il s'est penché sur le tissu même de la vie et l'a remodelé selon ses idées. Ses réformes ont pratiquement formé la Russie et ont été largement en vigueur jusqu'en 1917.

Dans cet autre article, nous brisons cinq mythes sur la fondation de Saint-Pétersbourg.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies