Izba expérience: à la découverte des maisons en bois de Russie

Russia, Carelie.

Russia, Carelie.

Legion Media
Pendant des siècles, l’izba était le principal type de logement des Russes. Bien que de plus en plus de Russes vivent aujourd'hui dans des immeubles résidentiels, des izbas peuvent encore être trouvées dans tout le pays, et certaines sont de véritables chefs-d'œuvre.

Village russe par Vassili Polenov. 1888.

L’izba, une maison traditionnelle en bois, était l’habitat le plus courant des paysans dans les terres russes depuis le temps des anciens Slaves jusqu'au début du XXe siècle.

Mari malade par Vassili Maximov. 1881.

L’izba avait un toit de chaume à deux versants et des fenêtres à l'avant. Au lieu des fondations se trouvait un simple plancher en bois. Une izba typique n'avait qu'une seule grande pièce, où les paysans faisaient la cuisine, mangeaient et dormaient.

Le point central de la vie à l'intérieur de l'izba était le grand poêle en brique ou en argile. Le mot même izba dérivait du mot russe ancien, « istopit’ » (chauffer un poêle). Le poêle était construit sur une fondation pour empêcher la maison de pencher sur le côté. À l'intérieur de la base du poêle, con conservés les plats et les ustensiles de cuisine.

Cette izba a été construite dans la dernière moitié du XIXe siècle en Carélie par le riche paysan Ochenev. Le grand bâtiment à deux étages a été construit en tenant compte des conditions difficiles du Nord de la Russie, et les pièces de vie et le stockage se trouvent sous un toit massif. Aujourd'hui, c'est une partie du célèbre Kiji Pogost, un site historique connu pour ses chefs-d'œuvre architecturaux en bois.

Le forgeron Sergueï Kirillov a passé 13 ans au milieu du XXe siècle à construire une izba dans le village de Kounara, dans la région de Sverdlovsk (Oural). Cette izba ressemble à une maison de pain d’épice colorée de l'histoire de Hansel et Gretel, mais les figures de pionniers (jeunesses communistes) sur le toit sont un rappel de son origine soviétique.

Cette résidence urbaine du riche mécène sibérien des arts Vladimir Soukhatchev a été construite à Irkoutsk en 1882. Grâce aux relations étroites entre la Sibérie et la Chine au XIXe siècle, l'art oriental était populaire à cette époque. C'est pourquoi les motifs chinois ornent l'intérieur de ce domaine, qui est plein de vie encore aujourd'hui et qui accueille des concerts, des expositions et de nombreuses autres activités.

Peu d’exemples de l’ancienne architecture en bois de Moscou sont parvenus jusqu’à nous, mais il y a des exceptions. Une izba construite en 1856 dans le quartier Khamovniki de Moscou appartenait au célèbre historien russe Mikhaïl Pogodine. Cette maison en rondins, comme sortie d’un conte de fées, semble un peu seule parmi les gratte-ciel modernes.

Chaque touriste qui visite Irkoutsk devrait visiter la « maison européenne », qui a été construite en tant que domaine de la famille marchande Chtchastine au XIXe siècle. Au début du XXe siècle, la maison en rondins était richement décorée et maintenant c‘est un petit bijou de cette ville sibérienne.

Ce teremok (« petit palais » en russe) est un véritable chef-d'œuvre de l'architecture rustique en bois. Situé dans la région de Smolensk, il émerveille par la beauté de sa décoration. Pendant des heures, les touristes peuvent admirer les images colorées de créatures splendides tirées de contes populaires et de mythes russes.

Aujourd'hui, l’izba n'est plus le principal type d'habitation russe. Pourtant, elle a de bonnes chances de revenir à la mode. Plusieurs entreprises russes se spécialisent dans la construction d'izbas qui combinent traditions anciennes et niveau de confort moderne.

Lire aussi :

Les merveilles de l’izba russe

À Moscou, les maisons en bois font de la résistance

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.