Sept curiosités russes qui ont déçu les touristes étrangers

Legion Media; Russia Beyond
Ces voyageurs ont fait un long voyage pour visiter la Russie. Pourquoi ces sites et attractions célèbres les ont-ils laissés froids?

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Moscou et Saint-Pétersbourg sont les villes russes les plus visitées, et les touristes étrangers ou russes doivent faire la queue pendant de longues heures pour acheter des billets ou commander des visites guidées coûteuses. Certains ont partagé leur déception après avoir visité ces célèbres attractions…

Kremlin, Moscou : « Je ne sais toujours pas ce que je regardais »

L'ancien Kremlin en briques rouges sur la place Rouge est une carte de visite non seulement de Moscou, mais aussi de toute la Russie. À l'intérieur du Kremlin, on trouve beaucoup de choses intéressantes, mais il s'avère qu’y pénétrer est un vrai parcours du combattant.

« Ce n'était pas comme un musée avec des visites ou des informations sur ce que vous voyez. Allez-y avec un guide, sinon vous devrez tout rechercher sur Google, écrivait Choosewhatever de Floride (États-Unis), en juin 2018. Déçude ne toujours pas savoir ce que je regardais ».

Un touriste de Williamstown, en Australie, sous le pseudonyme RanCam1333, abonde dans ce sens : « Il est très difficile de naviguer où d’acheter un billet pour le Kremlin uniquement. Les queues sont extrêmement longues. Les gens attendent deux heures et demie pour avoir des billets pour[le palais des] Armures, avec une seule file d'attente pour cette attraction ».

Croiseur Aurora, Saint-Pétersbourg : « Les étrangers paient plus cher, mais tout est en russe »

Symbole de la Révolution de 1917 situé sur le quai de Petrograd, le navire est l'un des musées incontournables de la « capitale du Nord » de la Russie. Cependant, les touristes étrangers se plaignent souvent de devoir payer plus que les touristes russes.

« Ils facturent aux étrangers deux cents roubles supplémentaires (environ 3 $), alors que presque tout à l'intérieur du musée du navire est en russe », déplorait kukikcz de Prague, en République tchèque, en 2017. À l'intérieur, il n'y a que quelques salles accessibles avec des expositions - pas de moteurs, pas de salles d'équipage, etc., donc vous pouvez faire le tour du navire en 10-20 minutes ».

« Nous étions vraiment ravis d'avance par cette rencontre avec l'histoire, écrit FrederickWentworth de Rouen, France, en avril 2019. Cependant, toutes les pancartes étaient en russe ».

En images: Vingt époustouflantes merveilles naturelles de Russie

Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg : « Une disposition à l’ancienne »

L'un des musées les plus grands et les plus célèbres du monde est souvent la principale destination des touristes qui visitent Saint-Pétersbourg. Mais certains visiteurs ne sont pas satisfaits de l'organisation…

« Ce musée est un labyrinthe ahurissant ; je suis fière de mes capacités de lecture de cartes, mais celle du musée était trop compliquée pour moi et après 20 minutes de visite, j'avais l'impression que je ne retrouverais plus jamais mon chemin », écrit Beatrix T de Brno, en République tchèque, en juillet 2019.

« La disposition du musée est terriblement démodée, note un touriste de Zagreb, en Croatie, sous le nom d'utilisateur davorpu, qui était là en 2019. Il y a tellement de couloirs parallèles qui vous obligent à retourner dans les pièces que vous avez déjà visitées. Il est absolument impossible de ne pas manquer des sections entières du musée à cause d'une porte ou d'un couloir manqués. Je voulais trouver l'or des Scythes, mais j'ai dû arrêter de chercher parce que j'avais mal aux jambes ».

Parc olympique, Sotchi: « Une ville fantôme »

Ce parc, comme une grande partie des infrastructures de la ville balnéaire de Sotchi (mer Noire), a été construit spécifiquement pour les Jeux olympiques d'hiver de 2014. Et une fois les jeux terminés, le parc olympique est devenu une attraction de la ville avec des activités de plein air. Les touristes, cependant, ont noté que c'était assez vide.

Jack F de Rotterdam, aux Pays-Bas, a écrit en 2016 qu'il « s'attendait à quelque chose de plus ». « Nous sommes arrivés dans ce qui ressemblait à une ville fantôme, avec seulement quelques personnes ». À la fin, il a quitté le parc pour admirer le coucher de soleil sur une plage voisine.

Kremlin de Kazan : « Assez décevant pour un site de l'UNESCO » 

L'une des plus anciennes forteresses de Russie a été établie au Xe siècle, mais la plupart des bâtiments préservés ici ont été construits entre le XVIe et le XVIIe siècle. La citadelle a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000, et attire de nombreux touristes chaque année. Mais certains restent sur leur faim.

« Les murs et la vue sur le kremlin à mesure que vous approchez sont intéressants, écrit Radu S d'Italie en juin 2018. À l'intérieur, il y a quelques petits musées, des bâtiments d'État et très peu de cafés. Pas de terrasses ni de restaurants. La mosquée habituelle et une église que vous trouveriez n’importe où ailleurs ».

Lire aussi : Vingt trésors naturels et architecturaux aux quatre coins de la Russie

Île de Kiji, Carélie : « Peu de surprises » 

De nombreux touristes visitent la Carélie spécifiquement pour voir ce musée d'architecture en bois sur l'île de Kiji. Le trajet dure environ 1h30 en bateau depuis Petrozavodsk. Des bâtiments uniques ont été rassemblés ici de toute la Russie, principalement du nord du pays. Et de nombreux touristes n’apprécient guère le fait que ces bâtiments soient constamment en restauration.

« Je n’ai pas été impressionné par les structures de l’île de Kiji », écrit retireeVancouver, du Canada, qui y était en juillet 2017, ajoutant que l’église de la Transfiguration et l’église de l’Intercession, symboles de l’île, étaient fermées « pour rénovations ». Les autres bâtiments de ce musée en plein air « ont réservé peu de surprises ».

Grand Palais de Peterhof, région de Leningrad : « Pas d'arrêt, pas de photo »

La résidence d'été de Pierre le Grand a été construite au début du XVIIIe siècle à l'image du Versailles français. Les parcs, les fontaines et le palais ont de quoi impressionner les visiteurs. Mais ce n’est pas toujours le cas.

« Une fois arrivés, nous avons été vivement entraînés par des dames, qui tapaient dans leurs mains et criaient "pas d'arrêt, pas de photo" sans arrêt, se souvient Cynthia T, originaire de Washington, aux États-Unis, en septembre 2019. Nous avancions avec le reste de la foule, souvent incapables de voir et sans possibilité de vraiment regarder et apprécier la grandeur des intérieurs. C'était une perte de temps et d'argent colossale ».

Dans cet autre article, nous vous présentons les sept plus belles routes de Russie, à parcourir pour un spectacle continu au volant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies