En images: les cinq plus beaux quartiers de Moscou hors du centre-ville

Legion Media
Vues panoramiques les plus belles sur Moscou, premiers clubs de rock ayant vu le jour sous l’URSS et parcs futuristes : les habitants de quartiers de la capitale éloignés du centre-ville évoquent leurs endroits favoris et conseillent des lieux que vous ne trouverez pas dans les guides touristiques.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Sokolniki  

Pas très nombreux, les cyclistes et les personnes promenant leurs chiens commencent à faire leur apparition sur la place centrale de ce quartier de l’est de Moscou vers 9h00 du matin. Les cafés mobiles sont encore fermés et dans le calme résonnent le froufrou du feuillage automnal et le gargouillement de la fontaine principale autour de laquelle rôdent quelques vigiles encorne ensommeillés. 

« En revanche, il y a des hordes le week-end, on dirait que Moscou toute entière a débarqué ici », confie Raïssa Bazarova, cette habitante du quartier. Elle dit avoir « épousé » Sokolniki il y a 21 ans, en 1999, en déménageant chez son époux depuis le fameux quartier central d’Arbat.

Il lui a fallu trois ans pour s’habituer à ce quartier au rythme plus calme, en nouant des relations avec les voisins. Aujourd’hui, elle considère que c’est le quartier le plus beau de la ville et l’apprécie pour ses immeubles de petite taille et ses monuments d’architecture préservés. 

Tour des pompiers à Sokolniki

« En sortant tout juste du métro, dès qu’une personne se retrouve à Sokolniki, la première chose qu’elle voit c’est la tour des pompiers prérévolutionnaire (construite en 1884, ndlr). Elle est le témoin d’une Moscou en bois et est restée préservée dans toute sa grandeur », explique Bazarova.

Parc Sokolniki

Aux étrangers, Raïssa propose en outre de visiter l’un des parcs les plus anciens de la capitale, fondé en 1878, avec ses fontaines, ses étangs, sa piscine, un parc d’attraction et sa propre roseraie. Les empereurs Pierre le Grand et Alexandre Ier aimaient flâner en ces lieux et organisaient sur le territoire qui sera ultérieurement transformé en parc de grands festins. Selon Bazarova, ce parc est le poumon du quartier.  

Théâtre Viktiouk

Le théâtre de Roman Viktiouk est un must, selon notre interlocutrice, au moins pour voir de l’intérieur l’un des principaux monuments de l’époque du constructivisme ou assister à la pièce Les Bonnes de Jean Genet, qui est l’une des cartes de visite de ce théâtre.

>>> Dix choses à faire dans le légendaire parc soviétique VDNKh

Quartier Levoberejny

Galina Yakounina, depuis 9 ans directrice d’un club de sport dans le nord de la capitale, longe l’allée principale du parc de Retchnoï vokzal (« Gare fluviale ») en cachant à peine son plaisir.  

Cet été, le bâtiment de la gare, rappelant un navire, était caché derrière des échafaudages - cette construction datant de 1937 a été rénové. Désormais, on voit autour des fontaines, des parterres et un quai restauré.

Gare fluviale

« C’est très beau. D’ici partent les bateaux de croisière, des bateaux à vapeur sur lesquels se promènent les Moscovites. Les touristes apprécieront eux aussi », dit Yakounina.   

Parc de l’amitié

Son deuxième endroit favori pour se promener le soir après le travail et le Parc de l’amitié, nommé à l’occasion du VIe Festival mondial de la jeunesse et des étudiants. Ses principaux atouts : monuments et sculptures dédiés aux enfants ou glorifiant l’amitié internationale et les héros, aires de jeu et saules projetant leur reflet dans les étangs. Grâce à сes parcs, l’air dans le quartier est beaucoup plus frais qu’au centre-ville, assure notre interlocutrice.

Pendant la période estivale, la plage Levoberejny devient le principal centre d’attraction du quartier. Galina la conseille également aux touristes étrangers.

« Elle est couverte de sable, on y trouve des cafés, des chaises longues un endroit pour jouer au volleyball de plage. C’est très confortable », témoigne la femme.

>>> Douze endroits de Moscou à visiter absolument selon les expatriés

Fili-Davydkovo

Pour le spécialiste de la résolution des conflits sociaux qu’est Alexeï Ivanouchkine, le parc Fili a toujours été le symbole principal de la ville. 

« J’ai déménagé ici en 2005 de Saint-Pétersbourg et à l’époque le lieu central de la ville était le marché de produits électroniques Gorbouchka. Il y avait toujours une foule de gens, encore mal vêtus, mais qui aspiraient déjà à des produits hautement technologiques. Pour nous le parc Fili était une sorte de forêt. On allait y ramasser du bois car il était infranchissable - des bouteilles traînaient par terre et personne n’évacuait rien. C’était un endroit qui attirait les alcooliques », partage-t-il au sujet de ses premières impressions sur le quartier.

Quinze ans plus tard, le quai aménagé du parc est devenu l’endroit principal des promenades quotidiennes d’Alexeï, qui le conseille d’ailleurs aux étrangers.

«Mon âme éprouve ici un vrai émerveillement », dit Alexeï.

Église de l'Intercession-de-la-Vierge

L’Église de l'Intercession-de-la-Vierge, réalisée dans le style baroque, mérite elle aussi le détour, selon Alexeï. Elle a été érigée à la fin du XVIIe siècle aux frais du boyard Lev Narychkine. Lors de la guerre napoléonienne de 1812, son rez-de-chaussée a été utilisé comme écurie, puis, en 1943, alors que la Seconde Guerre mondiale faisait rage, le lieu a accueilli des blessés. Ensuite, jusqu’en 1963, elle a servi d’entrepôt. Ceux qui s’intéressent aux églises peu habituelles trouveront ce lieu de culte intéressant.

« Jadis, l’école militaire Souvorov était située juste en face et il y avait une tradition. Chaque année, le jour de la promotion, les élèvent installaient clandestinement le drapeau de leur établissement sur l’église. Ce comportement était réprouvé, mais personne n’a jamais réussi à trouver l’auteur des faits et en conséquence personne n’a été puni », nous raconte Alexeï.

Il conseille en outre d’aller au Palais de culture Sergueï Gorbounov pour se familiariser avec le rock russe. En 1986, il a accueilli le tout premier laboratoire de rock de la ville et est devenu un haut lieu accueillant concerts et festivals rock.  

Krylatskoïe

Si vous voulez en apprendre davantage sur les sites liés aux Jeux olympiques d’été 1980, ce quartier est fait pour vous, assure Ioulia Jiltsova. Elle y a déménagé il y a 21 ans, après avoir quitté sa Sibérie natale.

Vélodrome

« J’aime me promener à côté du vélodrome et plusieurs autres sites érigés en prévision des Jeux olympiques. Il y a un centre de patinage de vitesse et un canal. Red bull y organise régulièrement le concours de machines volantes Flugtag, c’est très amusant et intéressant ».

Pendant son temps libre, Ioulia admire les vues magnifiques qui s’offrent depuis les collines du parc local sur le quartier d’affaires Moscow-City, la cathédrale de la Nativité de la Vierge Marie et l’arc du Pont pittoresque.

« Ici, vous vous sentez en pleine nature, mais en même temps il ne vous faut que 20 minutes pour rejoindre le centre-ville. Ce n’est pas encombré même pendant les week-ends ».

Quartier Khorochovksi

Le champ de Khodynka est tristement célèbre pour avoir été le théâtre d’une tragédie survenue en 1896, lors de la célébration de l’accession de Nicolas II au trône. Mais aujourd’hui, il rappelle plutôt une cité futuriste aux tours étranges, avec des objets d’art et des fontaines dansantes. Le lundi, vers 20h00, le parc est particulièrement animé - les écoliers y enregistrent leurs vidéos pour TikTok et font du skateboard ; quant aux plus jeunes, ils se livrent au plaisir d’explorer le labyrinthe de miroirs en compagnie de leurs parents. 

Alexandre Lioubarski vit ici depuis 2010 et en tant que photographe. Il est immédiatement tombé amoureux du quartier. 

« N’importe quelle partie du parc Khodynski - que ce soient les balançoires, l’étrange, l’aire de jeux ou les fontaines qui sont derrière nous - est photogénique », assure-t-il.

Un autre endroit où il aime prendre les photos est le petit parc Beriozovaïa Rochtcha (« Boulaie »), où outre les bouleaux poussent des érables, des ornes et des tilleuls.  

Chaque personne visitant ce quartier devrait en outre jeter un œil au parc dédié aux héros de la Grande Guerre érigée sur les lieux d’un cimetière, estime Alexandre.

« Il y a une chapelle magnifique où gît Nikolaï Romanov (oncle de Nicolas II et un commandant durant la Première Guerre mondiale) », explique-t-il.

La chapelle du parc

Selon lui, ce quartier donne une idée de la Russie du futur.

« Pas uniquement Moscou, il faudrait que toutes les régions soient ainsi. Je voudrais que cela se propage au-delà du périphérique de Moscou », conclut Lioubarski.  

Dans cet autre article, nous présentons les huit plus beaux endroits pour se promener le soir à Moscou 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies