En images: six cours secrètes de Saint-Pétersbourg

Legion Media
Saint-Pétersbourg est célèbre pour ses cours qui forment des «puits» et recèlent quelques secrets bien gardés…

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Cour en anneau

Cette belle maison en demi-cercle sur le quai de la rivière Fontanka, au N°92, attire l'attention par elle-même, mais son principal « miracle » architectural se cache dans la cour. Le fait est que, dans le passé, c'était une maison comprenant des appartements à louer (« immeuble de rapport ») et les propriétaires étaient déçus que sa vaste cour soit inutilisée. Un architecte nommé Iosif Charlemagne (Joseph-Maria Charlemagne-Baudet) a alors trouvé un moyen d'économiser de l'espace et a construit une maison ronde sur trois niveaux, avec des appartements à louer à l'intérieur également. Sa cour forme un anneau idéal qui laisse entrer beaucoup de lumière. Aujourd'hui, c'est l'un des bâtiments les plus anciens de Saint-Pétersbourg. La maison ronde est également célèbre pour ses locataires : les parents du grand poète russe Alexandre Pouchkine ont vécu entre ses murs pendant sept ans. Aujourd'hui, les appartements ont été réaménagés et l’immeuble héberge différentes organisations.

Maison de Bak

L’immeuble de rapport situé au N°24 rue Kirotchnaïa a été construit par l'architecte Boris Girchovitch en 1905 dans le style Art Nouveau. Le propriétaire était un ingénieur juif nommé Youlian Bak. L’édifice possède un ensemble de cours dont l’une est particulièrement intéressante. Il possède également des galeries spéciales aux deuxième et cinquième niveaux. Elles relient le bâtiment principal à une dépendance. Les galeries permettent aux habitants de la dépendance d'entrer dans leurs appartements depuis la rue Kirotchnaïa. C’était considéré comme plus prestigieux que l'entrée par la cour et rendait également les prix de location plus élevés.

Fait remarquable, Youlian Bak n’était pas simplement un ingénieur, mais aussi le fondateur et le rédacteur en chef de Retch (« Discours »), le journal des Kadety (membres du Parti constitutionnel démocratique de l'Empire russe). Le bureau principal de Retch occupait l’un des appartements de la maison de Bak.

>>> En images: Saint-Pétersbourg immortalisée au temps des tsars par les photographes d’autrefois

La « cour des esprits »

L’île Vassilievski de Saint-Pétersbourg cache également un endroit mystérieux. Il s'agit de la « cour des esprits », l'une des cours de la quatrième ligne de l’île, au numéro 5. La légende dit que la cour tire son nom de l'un des habitants de la maison, le peintre russe Nicholas Roerich, célèbre pour son mysticisme. C'est une cour en puits classique, qui a la taille d'une petite pièce et possède une apparence vraiment lugubre. Auparavant, il y avait un filet métallique au-dessus qui rendait l'endroit encore plus déprimant. Maintenant, il ne reste plus que quelques cadres en fer.

La « cour des esprits » est considérée comme un lieu idéal pour faire un vœu. Il faut se tenir au milieu en regardant du fond du puits le petit morceau de ciel au-dessus et adresser son souhait aux esprits. Le fait est que venant de la rue, les gens entrent d’abord dans la cour principale, et pour s’assurer que le souhait se réalise, les visiteurs doivent trouver eux-mêmes la « cour des esprits ». Un indice : l'une des portes de la cour principale y mène…

La cour des mosaïques

Cette cour du N°2/7de la rue Tchaïkovski ne ressemble à aucune autre de Saint-Pétersbourg. C’est un musée de mosaïques en plein air. L’artiste russe Vladimir Loubenko a commencé à décorer cette cour en 1984 et ses apprentis l'ont ensuite rejoint. Il y a beaucoup de sculptures et de bas-reliefs : des anges, des lions, des personnages divers, etc. Parmi les objets d'art, il y a aussi une aire de jeux pour enfants et une fontaine avec des sculptures représentant une mère et un enfant. L'harmonie vive des couleurs attire de nombreux visiteurs.

>>> Cinq films sur Saint-Pétersbourg que vous devez absolument voir

Pouchkinskaïa, 10

Le nom de ce centre d’art contemporain appelé « Pouchkinskaïa, 10 » ne doit pas vous induire en erreur : l’entrée se fait en fait par la cour situé à l’adresse Ligovski prospekt, N°53. Cette cour est un endroit pour les fans des Beatles. Il y a en fait deux rues non officielles dédiées au célèbre quatuor. La première, « oulitsa Johna Lennona » (« rue John Lennon ») a été créé par l'artiste Kolia Vassine en 1992. Au début, il voulait que la rue Marat soit renommée en l'honneur de John Lennon, mais les autorités de la ville ont refusé. Vassine a alors fini par en créer une dans cette cour. Son idée était que la « rue » relie le sol et le ciel, de sorte que la flèche sur le panneau de signalisation pointe vers le haut. La deuxième rue y a été ouverte dans une ambiance festive en 2019 et a été nommée « Abbey RoadЪ ». La lettre russe non sonore « Ъ» vise à la différencier de l’original.

Dans cette cour, vous pouvez trouver un graffiti montrant les silhouettes des Beatles comme sur la couverture de l’album Abbey Road. Près d’elle, il y a aussi cinq bas-reliefs : quatre d’entre eux représentent le quatuor, tandis que le cinquième représente le célèbre « sous-marin jaune ».

>>> Comment une église a été transformée en école de plongée sous l’URSS

Chaufferie « Kamtchatka »

« Kamtchatka » est le nom populaire d’une chaufferie située dans la cave de l’immeuble situé au N°15 rue Blokhina. Auparavant, de nombreux bâtiments de Saint-Pétersbourg disposaient de telles chaufferies. Celle-ci est célèbre parce que Viktor Tsoï, un musicien de rock soviétique et leader du groupe légendaire Kino, y travaillait dans les années 1980. L'entrée se fait par la cour, qui commémore Tsoï : il y a une plaque commémorative, un portrait peint et de nombreux graffitis qui lui sont dédiés. Les fans de Kino déposent souvent des fleurs près de la plaque. Le portrait peint est basé sur une photo prise pendant la période où Tsoï travaillait ici.

La chaufferie a fonctionné jusqu'en 2000, lorsque la maison a été connectée au chauffage central. En 2003, elle a été transformée en club et en musée. Des chansons de Kino y sont jouées tout le temps et le soir, des concerts de rock y ont ​​lieu. La chaudière à charbon est toujours là et l'atmosphère de l'époque de Tsoï y a été conservée.

 Dans cet autre article découvrez dix bâtiments de Saint-Pétersbourg stupéfiants de l'intérieur.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies