Trois jours à Saint-Pétersbourg: que visiter dans la «Venise du Nord»?

Legion Media
Les trois grandes périodes de l'histoire de Saint-Pétersbourg ont laissé leur empreinte sur le paysage urbain. Et avec notre guide, vous pouvez découvrir les trois visages de la ville en trois jours seulement.

Obtenir un visa pour la Russie peut être un processus difficile et coûteux. Mais il existe un moyen de visiter la Russie sans visa pendant 72 heures. Une croisière baltique sur un ferry Princesse Anastasia offre une telle possibilité.

L’itinéraire du ferry est le suivant : Tallinn (Estonie) - Stockholm (Suède) - Helsinki (Finlande) et Saint-Pétersbourg (Russie). Avec un billet, vous pouvez visiter les quatre ports. Une ville, un jour.

Vous pouvez rester plus longtemps à Saint-Pétersbourg - jusqu'à trois jours. Le ferry fait un cercle complet sur la Baltique et revient vous chercher avec le même billet !

Ainsi, vous avez 72 heures à passer dans la plus belle ville de Russie (sinon de toute l'Europe). C’est suffisant pour avoir une première impression de la ville. Où aller ? Il y a trois périodes importantes de la ville: impériale, soviétique et moderne. Nous vous suggérons de consacrer un jour à chacune d'entre elles.

Lire aussi : Quatre quartiers de Saint-Pétersbourg méconnus et pourtant si sublimes

Jour 1. Le Saint-Pétersbourg impérial

L'emplacement de la ville vouée à devenir la capitale de l'Empire russe a été choisi par le tsar Pierre le Grand par nécessité. La rivière Neva s’écoule ici dans la mer Baltique. C'était l’ancienne « route hanséatique » qui reliait les ports de Novgorod, de Ladoga et de la Hanse sur la Baltique. Saint-Pétersbourg devait devenir une porte (ou selon les mots plus populaires du poète russe Pouchkine – « une fenêtre ») sur l’Europe.

Il y a de nombreux itinéraires touristiques populaires et bien décrits à Saint-Pétersbourg, y compris le célèbre Ermitage, la cathédrale Saint-Isaac, la cathédrale Sauveur-sur-le-Sang-versé et la levée des ponts. Nous vous invitons à découvrir des endroits moins visités mais néanmoins très importants.

Commencez par le Cavalier de bronze (« Medny Vsadnik ») - une statue de Pierre le Grand, fondateur de la ville. Il est placé sur un rocher géant taillé en forme de vague.

Une légende affirme qu'avant d'être amené sur la rive de la Neva, la pierre était un rocher sacré pour les tribus indigènes vivant dans les environs bien avant la fondation de la ville.

Entouré par un parc, vous pouvez voir en face de vous le bâtiment jaune de l'Amirauté. Vous pouvez difficilement y entrer car il héberge le siège de la marine russe. L'image de navire sur la flèche de l'Amirauté est l'un des symboles populaires de la ville.

La légende dit que sur une carte de la ville, vous pouvez voir un pentagramme maçonnique formé par la perspective Nevski, la perspective Voznessenski et la rivière Moïka, le tout divisé de façon égale par la rue Gorokhovaïa. Le jardin d'Alexandre (le nom du parc) est la partie supérieure de la pyramide avec un « œil », la fontaine. L'Amirauté est située au sommet de la pyramide comme pour montrer la grande importance du lieu.

Lire aussi : 24 ou 48 heures à Saint-Pétersbourg

Franchissez le parc, contournez la Place du palais et l'Ermitage et traversez le Pont du palais. Vous arriverez sur la flèche de l'île Vassilievski. C'est un lieu qui comporte de nombreux musées historiques - zoologique, de littérature et la Kunstkamera.

Entre deux colonnes rostrales, les gens se rassemblent pour danser les soirs de week-end. Prenez votre temps pour profiter du panorama sur la forteresse Pierre-et-Paul. Elle n'a jamais été attaquée par des ennemis mais a été fréquemment utilisée comme prison politique. On y trouve aussi une ancienne fabrique de monnaie et un cimetière qui comporte les tombes de membres de la famille royale.

Maintenant, c'est un lieu de loisirs populaire où vous pouvez prendre un bain de soleil occasionnel (si vous êtes chanceux avec le temps).

De la forteresse Pierre-et-Paul, vous devez traverser le pont Troitski pour rejoindre le côté opposé de la rivière Neva. Ici, vous verrez le Champ de Mars et le Jardin d’été. Entrez dans le jardin pour faire une agréable promenade autour des statues classiques grecques et romaines.

Le jardin a été ouvert sur ordre de Pierre le Grand. Il avait son zoo avec des cerfs et des paons. Désormais, le zoo a disparu mais vous pouvez voir des cygnes blancs dans le jardin.

Lire aussi : Saint-Pétersbourg: cinq endroits que les touristes ratent trop souvent

Après le jardin d'été, vous arriverez au Palais Mikhaïlovski, ou Château des ingénieurs - le palais du tsar Paul Ier transformé en musée. Ce bâtiment massif a été érigé dans un seul but - protéger le tsar. Ironiquement, il a été assassiné à cet endroit peu après la construction du château.

Plus tard, une école d'ingénieurs a ouvert dans ce bâtiment et le célèbre écrivain Fiodor Dostoïevski y étudiait en tant que cadet.

Il commence à se faire tard. Si vous êtes fatigué de marcher, faites un tour en bateau à travers les canaux et les rivières de Saint-Pétersbourg. Si ça ne vous tente pas, allez sur la perspective Nevski à pied, sautez dans un trolleybus ou un taxi et allez à l'autre extrémité de la perspective où se trouve la Laure Alexandre Nevski.

C'est un monastère et la dernière demeure pour de nombreux Russes célèbres. Dans la nécropole de la Laure, vous trouverez les tombes des écrivains Fiodor Dostoïevski et Nikolaï Karamzine, des compositeurs Piotr Tchaïkovski et Modeste Moussorgski, du savant Mikhaïl Lomonossov, du généralissime Alexandre Souvorov et de bien d'autres.

Jour 2. Leningrad

Si la partie impériale de l'histoire de la ville a duré deux siècles, le volet soviétique n'a duré que 70 ans. Au début du XXe siècle, Saint-Pétersbourg a été rebaptisée Petrograd (en raison des idées anti-allemandes suscitées par la Première Guerre mondiale) et plus tard Leningrad - la ville de Lénine.

Lire aussi : La vie dans les coulisses du théâtre Mariinsky vue par un photographe

Commencez votre journée avec une visite du croiseur Aurora. Ce vieux cuirassé, selon les livres d'histoire, a donné le départ de la révolution socialiste en 1917 en tirant à blanc sur le Palais d'Hiver (Ermitage). Maintenant, ce bateau sert de musée, et il a été récemment rénové.

Suivez la rive de la Neva, traversez la place Troitski et entrez dans le musée d'histoire politique de la Russie. Le bâtiment du musée était le manoir de Mathilde Kschessinska, une célèbre danseuse de ballet qui entretint une relation amoureuse avec le dernier tsar russe Nicolas II. Les révolutionnaires ont occupé ce bâtiment plus tard. Vladimir Lénine a tenu ici un discours devant une foule chauffée à blanc.

Le reste de l’itinéraire touristique soviétique est un peu étiré car de nombreux endroits sont éloignés les uns des autres. Vous pouvez prendre un taxi mais nous vous recommandons de prendre le métro. Le plus proche de vous est la station Gorkovskaïa réalisée en forme d'ovni.

Le métro de Saint-Pétersbourg est le plus profond du monde. Admirez les stations Admiralteïskaïa (105 m de profondeur) et Tchernychevskaïa (71 m de profondeur) pour profiter des somptueux intérieurs qui sont aussi impressionnants que leurs homologues de Moscou.

Lire aussi : Tourisme militaire: où voir le matériel de combat à Moscou et Saint-Pétersbourg

Votre itinéraire évoluera plus ou moins toujours autour de la perspective Nevski (comme Saint-Pétersbourg en général). Sur la place Koniouchennaïa, vous pouvez trouver un musée des jeux informatiques soviétiques - une arcade plutôt modeste avec des machines de jeux authentiques. Ici, vous pouvez tirer avec un fusil, jouer à une mini version du basketball et envoyer une torpille depuis un sous-marin virtuel directement dans un vaisseau ennemi.

Si vous avez faim à ce moment-là (ça devrait être le cas !) visitez un établissement de style soviétique « obchepit ». Ces cafés confortables conservent toujours l’esprit soviétique. Et avec la récente vague de nostalgie pour l’époque soviétique, il n'y a pas beaucoup de lieux authentiques de la vieille école - plutôt des copies modernes, donc vous devez être difficile. Notre choix est Pelmennaïa au N°12 de la rue Joukovskovo, une cantine qui comptait parmi ses invités clients la femme de Lénine, Nadejda Kroupskaïa.

Une autre option est le restaurant dans la Maison des Acteurs (« Dom Aktera », N°86 perspective Nevski) - un endroit où le beau monde soviétique des années 70 avait l'habitude de profiter d’un bon dîner.

Rioumotchnaïa, au N°22 de la rue Stremiannaïa, est un autre ancien endroit authentique où vous pouvez facilement obtenir un verre de vodka bon marché (mais de bonne qualité) et un morceau de hareng pour faire passer le tout.

Eh bien, si vous avez choisi Rioumotchnaïa et ses options d'alcool à bas prix, votre visite de la journée pourrait aussi bien se terminer ici. Mais nous vous suggérons de faire une dernière promenade pour voir le brise-glace Krassine.

C'est un bateau diesel, l'un des plus puissants de son époque, qui repose sur la rive de la Neva. Ce fut le seul navire capable d'atteindre le lieu où le zeppelin Italia d’Umberto Nobile subit un accident en revenant du Pôle Nord en 1928. De retour après avoir sauvé l'expédition de Nobile, le brise-glace héroïque a également secouru l'équipage et les passagers du navire allemand Monte Servantes coincé dans la glace avec 1500 personnes à bord.

De son abri actuel, vous pouvez voir le quai de l'Amirauté, le chantier naval de la Baltique et un ancien sous-marin soviétique.

Jour 3. Le Saint-Pétersbourg moderne

Cette période commence à partir de 1991 avec l'effondrement de l'Union soviétique, lorsque la ville a retrouvé son nom initial. Il y a beaucoup de choses à faire pour avoir un aperçu de la vie du Saint-Pétersbourg moderne. Vous pouvez difficilement tout faire en un jour.

Lire aussi : Profiter de Saint-Pétersbourg comme ses habitants: 12 conseils pour chaque mois de l'année

Choisissez dans la liste :

Tour de ville moderne. Prenez un taxi (ou louez une voiture) et rejoignez la nouvelle route appelée Diamètre rapide de l’ouest. De là, vous pouvez voir et visiter le nouveau stade Saint-Pétersbourg construit pour la Coupe du Monde 2018, le nouveau gratte-ciel Gazprom ainsi qu’un autre gratte-ciel impressionnant, le Lakhta Centre, et un nouveau port de passagers. Ou profitez simplement de la vue sur la mer Baltique. Tout cela peut être vu de l'eau également - si vous réalisez une excursion en bateau Raketa de l'Ermitage à Peterhof.

Grande maquette de la Russie. C'est un musée privé dont la seule exposition est un modèle réduit de la Russie. La mini-version du pays est reliée par un long chemin de fer. Les trains circulent, les usines fonctionnent, les gens vivent leur vie quotidienne à travers un cycle artificiel de jour et de nuit.

Évidemment, ce n'est pas un modèle précis à 100% mais il vous donne une idée de ce qu'est la Russie. Le musée est relativement éloigné du centre-ville (rue Tsvetotchnaïa, station de métro Moskovskie vorota).

Pour les amateurs de sport, nous recommandons de faire une excursion en kayak qui commence le matin. Saint-Pétersbourg est une ville parcourue de rivières. Beaucoup de Russes l'appellent même la « Venise du Nord ». Il n'y a pas de gondoliers ici mais vous pouvez louer votre propre « gondole » pour avoir un autre regard inhabituel sur la ville – depuis les canaux.

Et si vous préférez regarder la ville non pas d’en bas mais depuis les toits de la ville, c’est également possible toute la journée (et parfois la nuit). C'est un type de tourisme relativement nouveau mais très populaire. Certains des tours sur les toits sont illégaux parce que tous les toits ne sont pas ouverts au public - recherchez de bonnes critiques sur Tripadvisor avant de choisir un guide.

Vivre à Saint-Pétersbourg, qu’est-ce que c’est ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies