Profiter de Saint-Pétersbourg comme ses habitants: 12 conseils pour chaque mois de l'année

Legion Media
Avez-vous déjà marché sur des rivières gelées durant un mois de février glacial, ou visité Tsarskoïe Selo pendant le mois d'octobre doré? Voici les meilleures façons d'explorer la «capitale du Nord» selon ses habitants.

Janvier - Promenez-vous le long de Nevski Prospekt et visitez l'Ermitage

Pendant les longues vacances du Nouvel an, les habitants de Saint-Pétersbourg ont enfin le temps de visiter le centre-ville, de flâner le long de la somptueuse perspective Nevski, de rendre visite à des amis, et de fréquenter musées et concerts. Chaque année, en janvier, le musée de l'Ermitage accueille une exposition de l'usine impériale de porcelaine.

Pour éviter les bains de foules, la guide Nina Astachkina recommande de commencer la visite au plus tôt à 16h, mais indique que le mieux est le mercredi ou le vendredi à 19h (le musée est ouvert jusqu'à 21 heures ce jour-là).

Février - Skiez dans la région de Leningrad ou marchez sur les rivières gelées

Les forêts de Saint-Pétersbourg sont très adaptées pour le ski de fond. Les endroits les plus populaires sont Zelenogorsk et Komarovo, facilement accessibles par elektrichka (train de banlieue) depuis la gare de Finlande. La location de matériel de ski est également possible sur place.

Lire aussi : Le Saint-Pétersbourgeois typique: comment vous intégrer dans la capitale du Nord?

Février est le mois où les lacs gèlent habituellement, et les habitants courageux marchent sur la rivière Fontanka ou patinent sur le canal Griboïedov. Les plus audacieux et romantiques organisent même des fêtes où l'on prend le thé sur la glace.

Mars - Début de la saison du bronzage à la forteresse Pierre et Paul

Les habitants ont une histoire d'amour particulière avec la lumière solaire, car la ville ne compte que 70 jours de soleil par an. En mars, quand les températures peuvent encore osciller de plus de 1 à 5 degrés Celsius, vous verrez beaucoup de baigneurs sur les murs extérieurs de la forteresse Pierre et Paul. Le photographe Sergueï Gourine vient fréquemment prendre des photos de la forteresse et les rencontre.

« J'aime photographier les baigneurs, bien qu'ils soient les sujets les plus ingrats, parce qu'ils m'insultent habituellement », dit-il en plaisantant. Alors que les gens nageaient près de la forteresse dans les années 1990, la baignade est aujourd'hui interdite, mais la tradition du bronzage demeure.

Avril - Mangez du koriouchka

« Koriouchka » est le mot russe pour l'éperlan, un poisson qui vit dans le golfe de Finlande et le lac Ladoga. Au printemps, il est vendu partout, et tout le monde le reconnaît en raison de son odeur de concombre frais. Les restaurants organisent des « semaines du koriouchka », tandis que les habitants en achètent sur les marchés ou dans des stands de rue pour le cuisiner à la maison. Le poisson frit se marie bien avec la bière locale, Nevskoïe.

Lire aussi : Découvrir Saint-Pétersbourg avec Dostoïevski

Mai - Flâner avec un appareil-photo

En mai, la ville est tellement surpeuplée de touristes que les habitants recommandent de prendre un appareil-photo et de se promener dans les labyrinthes des cours pour admirer les façades des bâtiments.

L'enseignante d'anglais Lera Melnikova dit que si elle voit une porte ouverte dans une cour, elle y pénètre sans la moindre hésitation : « Je trouve toujours quelque chose d'intéressant, et je n'ai jamais été déçue ».

Faire une visite sur les toits pour voir la ville d'en haut est également une excellente option. Les soirées de mai sont également propices aux bars, et heureusement Saint-Pétersbourg en compte beaucoup, et pour tous les goûts.

Juin - Profitez des nuits blanches

Bien que les habitants soient habitués aux nuits blanches, ils les aiment toujours comme « la période la plus romantique de l'année ».

Cependant, ils ne vont pas parmi la foule le long des quais de la Neva pour regarder la levée des ponts. Ils choisissent des zones calmes et les parties des rivières Moïka et Fontanka éloignées de la perspective Nevski.

Lire aussi : Cinq différences entre le métro de Moscou et de Saint-Pétersbourg

L'itinéraire le plus mystique commence sur la place Sennaïa et longe le canal Griboïedov, une zone décrite dans les livres de Dostoïevski. Faites une promenade aux premières heures du matin quand la ville est couverte de brouillard, comme dans un conte de fées.

Juillet - Pique-nique à la campagne

Puisque la ville est pleine de touristes en été, les habitants essaient de passer autant de temps que possible dans leurs datchas (maison de campagne, ndlr). L'expatriée mexicaine Sylvia Sura Dupont, qui vit à Saint-Pétersbourg depuis quatre ans et demi, considère comme obligatoire le barbecue au bord d'un lac, d'une rivière ou de la mer en juillet.

« La première fois que je suis allée avec mes amis, qui ont une datcha à Rochtchino (situé à 63 km de la ville), je ne pouvais pas comprendre pourquoi nous avions pris la voiture pour visiter un lac à proximité jusqu'à ce qu'ils ouvrent le coffre et sortent une boîte métallique, du charbon de bois et de la viande marinée, se souvient Sylvia. Je me suis ensuite habituée à voir un barbecue sur chaque rive, en particulier autour de Sestroretsk ou Zelenogorsk ».

Août - Fête sur un bateau

Alors que les touristes raffolent d’excursions en bateau, les habitants préfèrent louer un bateau de fête pour célébrer les mariages, l'obtention des diplômes et autres anniversaires. Ils peuvent commander la nourriture à un traiteur ou simplement apporter des boissons, allumer la musique et danser sur le pont.

Lire aussi : 15 raisons de ne jamais aller à Saint-Pétersbourg

Les excursions en yacht, les ballades en surf à rame et l'exploration des phares sont également populaires. Lorsque les nuits d'août s'allongent, c'est le meilleur moment pour admirer le coucher du soleil.

Sans quitter la ville, vous pouvez visiter le parc du 300e anniversaire de Saint-Pétersbourg, ou la nouvelle zone d'art, le « port Sevkabel », pour profiter du magnifique panorama sur le golfe de Finlande.

Septembre - Cueillette de champignons et de baies

Les Russes ont une passion pour la « chasse silencieuse ». Et les environs naturels de la région de Leningrad ont beaucoup à offrir : la myrtille, l'airelle rouge, la canneberge, la framboise sauvage et 200 sortes de champignons. Pour cela, vous aurez besoin d'un ami russe bien informé, de bonnes chaussures et de vêtements.

Si la recherche de nourriture n'est pas votre truc, il suffit d'aller sur les marchés tels que Sennoï, Andreïevski ou Kouznetchni pour voir ce que les commerçants locaux ont à offrir.

Lire aussi :  Le Saint-Pétersbourg français: quand la Neva prend un air de Seine

Octobre - Évasion à Tsarskoïe Selo

Également connue sous le nom de « Village des tsars », cette ancienne résidence des Romanov se trouve à 24 kilomètres au sud du centre-ville et les touristes visitent souvent le superbe Palais Catherine et sa célèbre salle d'Ambre.

L'enseignante d'histoire Olga Khristolioubova dit qu'elle y va chaque automne avec son mari pour contempler la beauté qui s'évanouit : « Nous prenons un thermos avec du vin chaud et nous promenons dans le parc, en écoutant le bruissement du feuillage et le murmure du vent. Mieux y aller en semaine quand il n'y a presque personne ».

Novembre - Tomber en dépression

Saint-Pétersbourg devient le pire endroit de la planète en novembre. Il peut y avoir de la pluie constante, de l'obscurité et un seul jour ensoleillé par mois. À cette époque, les habitants se plaignent constamment de la météo sur les réseaux sociaux et décrivent leur dépression (l'activité la plus créative sera l'écriture de poésies dans le style de Joseph Brodski).

La meilleure façon de survivre est d'organiser une fête à la maison avec du vin, ou de prendre un verre dans l'un des nombreux bars de la ville, en débattant sur cette citation de Dostoïevski : « il y a peu d'endroits où vous trouverez autant d'influences sombres, dures et étranges sur l'âme d'un homme qu'à Saint-Pétersbourg ».

Lire aussi : Saint-Pétersbourg: cinq endroits que les touristes ratent trop souvent

Décembre - Retrouvez l'esprit du Nouvel an au Théâtre Mariinski ou à la Philharmonie

Avec la neige et les vacances d'hiver qui approchent, la vie s'améliore pour les habitants. Ils commencent la ruée vers les cadeaux du Nouvel an, choisissent des sapins de Noël et planifient leurs vacances. Puisque Saint-Pétersbourg est considérée comme la capitale culturelle de la Russie, beaucoup de gens ne peuvent imaginer la fin de l'année sans voir le ballet Casse-Noisette au Théâtre Mariinski. En outre, il est très populaire d'assister à un concert le 31 décembre.

Julia Joukova, qui travaille au musée Fabergé, dit que ses collègues ont une tradition qui consiste à visiter la Philharmonie à la veille du Nouvel an : « Ils terminent vers 18 heures, puis vont écouter de la musique classique au lieu de préparer la salade Olivier ».

Vivre à Saint-Pétersbourg, qu’est-ce que c’est ? Trouvez la réponse dans notre article.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

À ne pas manquer
Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies